Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Kraemer (Charles) et Koch (Jacky) dir., Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Âge

Nancy, Editions universitaires de Lorraine, 2017, 342 p.
Olivier Richard
p. 478-479
Référence(s) :

Kraemer (Charles) et Koch (Jacky) dir., Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Âge, Nancy, Editions universitaires de Lorraine, 2017, 342 p.

Texte intégral

1Ce volume rassemble les actes du colloque organisé à Gérardmer et Munster en 2012, à l’initiative d’archéologues, qui signent la plupart des contributions. Mais ils dialoguent avec des historiens et d’autres universitaires, des professionnels ou des érudits d’associations locales, lorrains, alsaciens, comtois ou venant d’horizons plus lointains.

2La préface d’Odile Kammerer est suivie par l’introduction des deux directeurs de l’ouvrage, qui font un aperçu de la recherche en archéologie sur les Vosges et présentent les enjeux du colloque. Deux grands thèmes en forment le cœur, l’anthropisation de la montagne d’une part et les conditions matérielles de vie, production, consommation et échanges des hommes qui y vivaient de l’autre. Le tout est envisagé sur la très longue durée, puisque plusieurs contributions, en particulier sur la géomorphologie, évoquent des périodes incomparablement plus reculées que le Moyen Âge, tandis que d’autres sont centrées sur les siècles postérieurs à 1500.

3L’ouvrage est divisé en quatre parties. La première porte sur les cadres naturels, en traitant des aspects géologiques, géomorphologiques et en proposant une étude de cas d’analyse de roches, mais aborde aussi l’histoire du climat du XVIe au XIXe siècle, et celle de la forêt. La deuxième partie est centrée sur l’anthropisation – habitat, axes de communication, activités économiques – et la mise en valeur de la montagne, aussi bien forestière, agricole que minière. La troisième aborde le peuplement et les formes de l’habitat, avec une étude de cas archéologique sur le monastère d’Annegray situé à l’est de Luxeuil en Haute-Saône et fondé par saint Colomban à la fin du VIe siècle, une synthèse sur les petites villes du versant lorrain, et une étude des enceintes collectives (c’est-à-dire de villages ou villes) sur le côté comtois du massif ; leur nombre est moins important que sur le versant alsacien, dynamisé par les grandes abbayes et la vigne. Le volume se clôt sur une dernière partie consacrée aux « ressources et savoir-faire », en particulier aux carrières et au travail de la pierre ainsi qu’aux mines.

4On le voit, ce colloque fait le point et relance la recherche sur les Vosges, en embrassant tous ses versants ; il permet de se départir de l’image de l’histoire de la montagne comme sous-catégorie de l’histoire rurale. Bien sûr, il ne fut pas possible d’envisager tous les aspects ni toutes les questions restant ouvertes, par exemple sur les voies de communication franchissant le massif. Les contributions qui composent le volume sont parfois très techniques, mais s’efforcent d’être accessibles aux non-spécialistes, avec notamment des glossaires de termes techniques (p. 66-67), une belle et intéressante iconographie, ainsi qu’un appareil cartographique très soigné. Enfin, le prix de vente de l’ouvrage, très modique, témoigne de cette volonté de diffusion large du savoir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Richard, « Kraemer (Charles) et Koch (Jacky) dir., Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Âge », Revue d’Alsace, 144 | 2018, 478-479.

Référence électronique

Olivier Richard, « Kraemer (Charles) et Koch (Jacky) dir., Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Âge », Revue d’Alsace [En ligne], 144 | 2018, mis en ligne le 15 avril 2019, consulté le 22 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/alsace/2773

Haut de page

Auteur

Olivier Richard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page