Navigation – Plan du site

1918-2018 : un colloque pour le centenaire

Jean-Georges Guth et Nicolas Lefort
p. 5-6

Texte intégral

1La Revue d’Alsace ne pouvait passer à côté du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 et du retour de l’Alsace à la France ; aussi, elle a pris l’initiative d’un colloque en vue d’en publier les actes. Cette manifestation scientifique intitulée « De l’éblouissement tricolore au malaise alsacien : le retour de l’Alsace à la France (1918-1924) » a été organisée par la Fédération des Sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace en collaboration avec Claude Muller, directeur de l’Institut d’histoire d’Alsace à l’Université de Strasbourg (EA 3400 ARCHE), Jean-Noël Grandhomme, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lorraine à Nancy (EA 3945 CRULH), et Christine Esch, conservatrice de la Bibliothèque alsatique du Crédit Mutuel à Strasbourg. Cette dernière a accueilli, dans les meilleures conditions matérielles et une ambiance conviviale, les trois demi-journées de conférences et de débats qui se sont tenues les 9 et 10 février 2018.

2Le thème du colloque n’a pas manqué de susciter l’intérêt des chercheurs, au nombre de 17 à avoir répondu à notre appel à communication. Il a également piqué la curiosité d’un large public – le colloque affichant complet – et de quelques médias régionaux, sans doute plus intéressés par le « malaise alsacien » que par « l’éblouissement tricolore » qui l’a précédé… Mais le sujet ne se limitait pas à ces deux expressions, et les contributions portent à la fois sur les aspects diplomatiques, politiques, administratifs, économiques, sociaux, culturels et symboliques du retour de l’Alsace à la France. Les questions abordées le sont tantôt vues d’Alsace, tantôt de Paris, d’outre-Rhin et même… de Belgique. Les articles traitent des institutions, de la population alsacienne dans son ensemble, de groupes ou de figures individuelles. En bref, les regards portés sur le thème sont multiples, ce qui fait la richesse et l’apport indéniable du présent volume.

3Outre les actes du colloque, notre Revue d’Alsace 2018 publie deux mélanges : le premier en histoire médiévale, sur le sceau de Molsheim mis en perspective, dont la longueur se justifie par son intérêt exceptionnel ; le second en histoire moderne, qui mesure l’ancrage des chanoines du Grand Chapitre de la cathédrale à Strasbourg à partir de leurs inventaires mobiliers. On y trouve aussi deux positions de thèses soutenues récemment et 51 comptes rendus d’ouvrages. La rubrique « Chronique des archives » revoit le jour avec l’objectif de présenter ultérieurement, non pas un rapport d’activité des services d’archives de la région, mais le contenu de fonds récemment découverts ou inventoriés, donc de nouvelles pistes de recherche.

4L’équipe de la revue continue à se renouveler progressivement. Philippe Edel, vice-président de la Fédération des Sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace, a rejoint le comité de rédaction, tandis qu’Éric Hassler, maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Strasbourg, remplit depuis un an les fonctions de rédacteur en chef adjoint. Nous les remercions de leur engagement, ainsi que l’ensemble des auteurs et recenseurs qui font vivre la Revue d’Alsace par leur travail bénévole.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Georges Guth et Nicolas Lefort, « 1918-2018 : un colloque pour le centenaire », Revue d’Alsace, 144 | 2018, 5-6.

Référence électronique

Jean-Georges Guth et Nicolas Lefort, « 1918-2018 : un colloque pour le centenaire », Revue d’Alsace [En ligne], 144 | 2018, mis en ligne le 03 mai 2019, consulté le 23 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/alsace/3411

Haut de page

Auteurs

Jean-Georges Guth

Président de la Fédération des Sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace

Articles du même auteur

Nicolas Lefort

Rédacteur en chef de la Revue d’Alsace

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page