Navigation – Plan du site

AccueilNuméros145Comptes rendusPeytremann (Édith) dir., En marge...

Comptes rendus

Peytremann (Édith) dir., En marge du village. La zone d’activités spécifiques et les groupes funéraires de Sermersheim (Bas-Rhin) du VIe au XIIe siècle

Revue archéologique de l’Est, supplément no45, Dijon, 2018, 408 p.
Bernadette Schnitzler
p. 385-386
Référence(s) :

Peytremann (Édith) dir., En marge du village. La zone d’activités spécifiques et les groupes funéraires de Sermersheim (Bas-Rhin) du VIe au XIIe siècle (= Revue archéologique de l’Est, supplément no45), Dijon, 2018, 408 p.

Texte intégral

1En Centre-Alsace où les premiers siècles du Moyen Âge sont encore peu connus, la construction d’un lotissement à Sermersheim a permis de mener une fouille préventive, réalisée en 2006 par l’Inrap sous la direction d’Édith Peytremann, en périphérie du village. Des vestiges très denses ont révélé la présence d’une zone d’activités spécifiques et une dynamique d’occupation constante sur cinq siècles, avec un développement régulier du VIIe au Xe siècle, avant une phase de déclin puis d’abandon au XIIe siècle.

2Les vestiges mis au jour concernent plusieurs types de structures complémentaires : des cabanes excavées à deux ou plusieurs poteaux, une impressionnante série de puits à eau, des silos de stockage de grains, ainsi que des fosses réutilisées comme dépotoirs pour les rejets domestiques. Deux groupes funéraires ont également été identifiés en bordure occidentale de la zone dévolue aux activités artisanales et agricoles. Le site est probablement lié à une cour domaniale, où activités agricoles voisinent avec un artisanat textile (nombreux pesons de tisserand, fusaïoles et bobines) et de la métallurgie du fer (scories). Le propriétaire n’a toutefois pas pu en être identifié avec certitude, mais l’hypothèse d’un rattachement à une abbaye proche (Ebersmunster, Niedermunster ?) a été émise.

3L’intérêt majeur de cette fouille réside dans les nombreuses études paléo-environnementales rendues possibles grâce à la bonne conservation des bois et macro-restes végétaux, illustrant parfaitement le caractère interdisciplinaire de l’archéologie où chaque spécialiste apporte ses compétences à la compréhension globale du site. Les bois des cuvelages en chêne des 28 puits ont permis une dendrochronologie fine sur une longue séquence de 427 à 1069 après J.-C., complétant utilement le référentiel régional. Les études carpologiques détaillent le spectre des plantes retrouvées sous forme de restes végétaux conservés au fond des zones humides des puits, ou grâce à leur carbonisation. Les céréales sont dominantes avec cinq variétés : blé, orge, avoine, seigle et engrain. Les légumineuses (lentilles, pois) et les plantes oléagineuses sont également bien représentées, de même que les fruits cultivés (poire, prune, raisin) ou issus de la cueillette (mûre, noisette, sureau, prunelle…). L’archéozoologie vient compléter ce tableau des pratiques alimentaires et d’élevage : sans surprise, le bœuf domine à 60 %, suivi par le porc (20 %) et les caprinés ; le fort pourcentage d’équidés (chevaux et ânes, entre 8 et 12 %) constitue toutefois une particularité du site.

4L’étude anthropologique très détaillée des 88 sépultures met l’accent sur la présence de nombreux sujets jeunes, avec mortalité des 5 à 9 ans supérieure à la moyenne (maladies infantiles ?). La répartition par sexe est à peu près équilibrée, avec une espérance de vie d’environ 27 ans, et les pratiques funéraires homogènes avec des inhumations allongées sur le dos, en fosse ou en contenant en bois, et pauvres en mobilier funéraire.

5Cette passionnante monographie de site est ainsi exemplaire à plus d’un titre. Et on ne peut que regretter qu’il n’y en ait pas davantage, dans une région où l’archéologie préventive est très dynamique, mais où les publications ne suivent pas toujours le même rythme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernadette Schnitzler, « Peytremann (Édith) dir., En marge du village. La zone d’activités spécifiques et les groupes funéraires de Sermersheim (Bas-Rhin) du VIe au XIIe siècle »Revue d’Alsace, 145 | 2019, 385-386.

Référence électronique

Bernadette Schnitzler, « Peytremann (Édith) dir., En marge du village. La zone d’activités spécifiques et les groupes funéraires de Sermersheim (Bas-Rhin) du VIe au XIIe siècle »Revue d’Alsace [En ligne], 145 | 2019, mis en ligne le 02 février 2020, consulté le 17 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/alsace/3630 ; DOI : https://doi.org/10.4000/alsace.3630

Haut de page

Auteur

Bernadette Schnitzler

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search