Navigation – Plan du site

AccueilNuméros145Comptes rendusDreyfus (Alfred), Lettres à la ma...

Comptes rendus

Dreyfus (Alfred), Lettres à la marquise. Correspondance inédite avec Marie Arconati-Visconti, Oriol (Pascal) éd.

Paris, Grasset, 2017, 582 p.
Marie-Claire Vitoux
p. 426-427
Référence(s) :

Dreyfus (Alfred), Lettres à la marquise. Correspondance inédite avec Marie Arconati-Visconti, Oriol (Pascal) éd., Paris, Grasset, 2017, 582 p.

Texte intégral

1L’Affaire Dreyfus a constitué un moment-tournant de la vie politique française et reste un champ d’études et d’analyse toujours fécond. P. Oriol publie une large sélection de la correspondance entre le capitaine et une grande figure de la vie politique, la marquise Arconati-Visconti. L’historien accompagne les 400 pages des lettres d’une centaine de pages de notes.

2Cet échange épistolaire commence en 1899, lorsque Dreyfus accepte la grâce présidentielle afin de préparer sa réhabilitation complète, et se termine en 1918 (4 lettres seulement figurent dans le recueil entre la fin de la guerre et 1923, date de la mort de la marquise). La correspondance surprend d’abord par sa qualité littéraire qui procure un grand plaisir de lecture. L’écriture passionnée de la marquise dialogue avec l’expression tout en retenue de ses sentiments par Dreyfus. Deux niveaux de lecture sont possibles, comme le souligne P. Oriol dans sa préface. Les lettres prouvent d’abord que Dreyfus n’a pas été cette personnalité falote souvent dénoncée même dans le camp dreyfusard. Convaincu que sa réhabilitation ne serait acquise que par une démonstration rationnelle de son innocence et refusant que l’émotion ou la pitié y jouent un quelconque rôle, il « raisonne la plupart du temps ses émotions » (p. 12). L’ouvrage permet ainsi de démontrer qu’il prend une part active à cette « troisième affaire Dreyfus » que fut le combat vers la réhabilitation, obtenue en 1906.

3L’autre intérêt de ces lettres, c’est de permettre au lecteur d’approcher au plus près de la vie politique française. La marquise, en digne fille de son père, l’un des pères-fondateurs de la République, vomit la politique radicale qui se déploie petitement d’après elle face à l’Église réactionnaire et antisémite : les lettres les plus passionnantes, et les plus passionnées, traitent de l’élaboration de la loi de Séparation de l’Église et de l’État. Dreyfus et la marquise échangent également beaucoup sur la création par Jaurès, grand dreyfusard et ami, de la SFIO, au prix d’une adhésion au socialisme à leurs yeux spoliateur. On y voit s’exprimer une réelle conscience de la souffrance sociale chez Dreyfus, ce qui dément aussi l’image d’un bourgeois froid et indifférent. Sont évoqués dans ces lettres, non sans se faire égratigner au passage, des grands noms de la vie politique du premier XXe siècle : Clemenceau dont la rupture avec Dreyfus est criante, Briand, Combes, etc.

4L’amitié sincère, le respect mutuel, le partage des mêmes valeurs malgré des tempéraments aussi différents que le feu et la glace, irriguent cette belle correspondance qu’éclairent avec intelligence les notes et la préface de l’historien.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Claire Vitoux, « Dreyfus (Alfred), Lettres à la marquise. Correspondance inédite avec Marie Arconati-Visconti, Oriol (Pascal) éd. »Revue d’Alsace, 145 | 2019, 426-427.

Référence électronique

Marie-Claire Vitoux, « Dreyfus (Alfred), Lettres à la marquise. Correspondance inédite avec Marie Arconati-Visconti, Oriol (Pascal) éd. »Revue d’Alsace [En ligne], 145 | 2019, mis en ligne le 01 février 2020, consulté le 18 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/alsace/3860 ; DOI : https://doi.org/10.4000/alsace.3860

Haut de page

Auteur

Marie-Claire Vitoux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search