Navigation – Plan du site

AccueilNuméros146Comptes rendusPohl (Natalie), Atomprotest am Ob...

Comptes rendus

Pohl (Natalie), Atomprotest am Oberrhein. Die Auseinandersetzung um den Bau von Atomkraftwerken

Stuttgart, Frantz Steiner Verlag, 2019, 443 p.
Richard Kleinschmager
p. 434-435
Référence(s) :

Pohl (Natalie), Atomprotest am Oberrhein. Die Auseinandersetzung um den Bau von Atomkraftwerken, Stuttgart, Frantz Steiner Verlag, 2019, 443 p.

Texte intégral

1En février 2020 un décret paru au Journal officiel a programmé la fermeture du réacteur no 1 de la centrale nucléaire de Fessenheim avant la fin juin 2020. Le démantèlement complet de la centrale devrait se poursuivre jusqu’en 2040. N. Pohl propose ici un retour aux sources de la présence du nucléaire et de sa contestation dans la vallée du Rhin supérieur. Dans cette région densément peuplée et industrialisée, cet instrument de production d’énergie, le nucléaire, s’est inscrit dans une tension sociétale marquée et a développé un nouveau marqueur des luttes sociétales. À certains égards la question écologique a façonné ses formes de luttes spécifiques, dans cet espace trinational de la vallée du Rhin supérieur, à ce moment singulier de la fin des « Trente Glorieuses » de l’après-guerre. L’ouvrage de N. Pohl est d’une densité (443 p.) et d’une précision exceptionnelle avec plus de 300 notes de bas de page et une très riche bibliographie de plus de 300 titres, allemands en majorité, mais aussi français et pour une petite part anglais. Ce texte deviendra incontournable sur l’histoire des luttes « écologiques » en Europe et leur caractère innovant par rapport aux luttes sociales et politiques traditionnelles. Issu d’une thèse soutenue le 17 mai 2017 et effectuée sous la direction de l’historienne du monde allemand Hélène Miard-Delacroix, cet ouvrage s’inscrit dans l’esprit de « l’histoire croisée » forgée par Michael Werner pour laquelle une approche relationnelle visant à comprendre les interactions socio-culturelles dans leur dynamique et leur géométrie variable à partir du vivier d’une multitude d’acteurs agissant à des échelles variées est un enjeu majeur de la compréhension historique du monde. Les « badisch-elsässischen Bürgerinitiativen » (initiatives citoyennes bado-alsaciennes) sont à l’origine de formes de luttes en comités souvent informels comme le CSFR (comité pour la sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin), affirmant pacifisme, rôle de la femme et identité régionale autour de l’alémanisme du Rhin supérieur et du Dreyeckland. Un des paradoxes est qu’en s’affirmant supra-partisan, ces mouvements ont été à l’origine de l’écologie politique, comme de nouveaux supports médiatiques de leurs combats, tels la radio (radio verte Fessenheim par exemple) ou des institutions singulières, à l’image de l’université populaire du « Wyhler Wald ». À leur façon, ces mouvements citoyens ont été une école de subversion des cadres politiques et étatiques traditionnels en même temps qu’ils mettaient en cause le développement technologique et technocratique des sociétés de part et d’autre d’une frontière qu’ils ont estompée mais pas effacée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Richard Kleinschmager, « Pohl (Natalie), Atomprotest am Oberrhein. Die Auseinandersetzung um den Bau von Atomkraftwerken »Revue d’Alsace, 146 | 2020, 434-435.

Référence électronique

Richard Kleinschmager, « Pohl (Natalie), Atomprotest am Oberrhein. Die Auseinandersetzung um den Bau von Atomkraftwerken »Revue d’Alsace [En ligne], 146 | 2020, mis en ligne le 01 octobre 2020, consulté le 03 juillet 2022. URL : http://journals.openedition.org/alsace/4641 ; DOI : https://doi.org/10.4000/alsace.4641

Haut de page

Auteur

Richard Kleinschmager

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search