Navigation – Plan du site

AccueilNuméros147Comptes rendusGlanesChalmel (Loïc), Pestalozzi : entr...

Comptes rendus
Glanes

Chalmel (Loïc), Pestalozzi : entre école populaire et éducation domestique. Le prince des pédagogues, son fils et Mulhouse

Paris, L’Harmattan, « Pédagogie : crises, mémoires, repères », 2012, 304 p.
Nicolas Stoskopf
p. 385-386
Référence(s) :

Chalmel (Loïc), Pestalozzi : entre école populaire et éducation domestique. Le prince des pédagogues, son fils et Mulhouse, Paris, L’Harmattan, « Pédagogie : crises, mémoires, repères », 2012, 304 p.

Texte intégral

1Avec un titre aussi énigmatique et en l’absence d’une introduction, il faut se reporter à la quatrième de couverture et aux premières lignes du premier chapitre pour comprendre que Loïc Chalmel, professeur d’histoire des idées pédagogiques, traitera de la relation « surprenante » entre Pestalozzi et Mulhouse. De Pestalozzi, il n’est pas question dans les trois premiers chapitres visant à montrer « l’helvétitude » de Mulhouse qui en fera un terreau favorable aux idées de Pestalozzi : politiquement et culturellement, Mulhouse regarde vers la Suisse, même si les réalités économiques la pousseront à se donner à la France en 1798. La participation des élites mulhousiennes aux sociétés savantes, suisses ou locales, est soulignée. C’est d’ailleurs bien avant cette réunion à la France, en 1783-1784, que Pestalozzi envoie son fils suivre les cours de l’Académie préparatoire au commerce de Mulhouse. Élevé dans un cadre domestique par son père qui a appliqué à la lettre les principes rousseauistes, ce fils se conduit mal et ses lettres à son père, publiées et commentées, sont révélatrices de ses faiblesses intellectuelles. Souffrant d’épilepsie, il mourra à 31 ans, laissant deux enfants en bas âge. Compte tenu de cette expérience malheureuse, il est effectivement surprenant de constater, certes vingt ans plus tard, l’engouement des industriels mulhousiens pour l’institut ouvert en 1806 par Pestalozzi à Yverdon où ils envoient leurs fils en nombre entre 1807 et 1812. Aux fils déjà tissés dans le passé, s’ajoute l’action du pasteur Maeder, séduit par la méthode de Pestalozzi. Le moindre des paradoxes est que cette méthode a été conçue pour l’éducation des pauvres… Mais l’illusion d’une méthode doublement adaptée à l’éducation des élites et des ouvriers est si bien ancrée chez certains industriels mulhousiens qu’ils font venir en 1809 un disciple de Pestalozzi, Tobler, pour ouvrir un institut de 25 élèves et une école pour 400 à 600 enfants des usines… L’insuffisance de l’enseignement du français, question primordiale pour les industriels, sonne finalement le glas de l’influence de Pestalozzi. Mulhouse apparaît pour l’auteur « comme un microcosme révélateur du double échec de Pestalozzi dans sa tentative de métamorphose de l’éducation populaire à partir de l’éducation domestique ». Rédigé manifestement pour un public averti en sciences de l’éducation, l’ouvrage est souvent plus explicite sur l’histoire de Mulhouse que sur l’itinéraire de Pestalozzi, ses idées et sa méthode supposées connues… Ce n’en est pas moins une recherche originale, enrichie par la publication de nombreux documents dans le texte ou en annexe, qui apporte une contribution nouvelle à l’histoire des relations intellectuelles entre Mulhouse et la Suisse.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Stoskopf, « Chalmel (Loïc), Pestalozzi : entre école populaire et éducation domestique. Le prince des pédagogues, son fils et Mulhouse »Revue d’Alsace, 147 | 2021, 385-386.

Référence électronique

Nicolas Stoskopf, « Chalmel (Loïc), Pestalozzi : entre école populaire et éducation domestique. Le prince des pédagogues, son fils et Mulhouse »Revue d’Alsace [En ligne], 147 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 29 juin 2022. URL : http://journals.openedition.org/alsace/4896 ; DOI : https://doi.org/10.4000/alsace.4896

Haut de page

Auteur

Nicolas Stoskopf

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search