Navigation – Plan du site

AccueilNuméros148Comptes rendusFloss Harald (dir.), Das Magdalén...

Comptes rendus

Floss Harald (dir.), Das Magdalénien im Südwesten Deutschlands, im Elsass und in der Schweiz. Eine Internationale Fachtagung zum 100-jährigen Grabungsjubiläum in der Kleinen Scheuer im Rosenstein

Tübingen, Kerns Verlag, 2019 (Tübingen Publications in Préhistory), 330 p.
Mara-Julia Weber
p. 408-411
Référence(s) :

Floss Harald (dir.), Das Magdalénien im Südwesten Deutschlands, im Elsass und in der Schweiz. Eine Internationale Fachtagung zum 100-jährigen Grabungsjubiläum in der Kleinen Scheuer im Rosenstein, Tübingen, Kerns Verlag, 2019 (Tübingen Publications in Préhistory), 330 p.

Texte intégral

1Ce volume constitue les actes d’un colloque international sur le Magdalénien, organisé par H. Floss à l’occasion du centenaire des fouilles entreprises par Robert Rudolf Schmidt dans la Kleinen Scheuer im Rosenstein à Heubach (Bade-Wurtemberg). Largement fidèle au programme des communications présentées en octobre 2016 à Heubach, cet ouvrage met l’accent sur le Magdalénien en Allemagne du Sud-Ouest et le confronte avec celui en Alsace, au Jura français et en Suisse. Comme en témoignent les préfaces, ce projet est le fruit d’une longue coopération entre l’université de Tübingen, les amateurs du Arbeitskreis Steinzeit Schwäbisch Gmünd et la ville de Heubach.

2L’ouvrage adopte successivement une démarche géographique puis thématique : partant de Heubach et ses alentours (chapitres 1 et 2), le cadre géographique est élargi au Jura souabe en général (chapitres 3 à 5), à la vallée du Rhin (chapitre 6), à l’Alsace (chapitre 7) ainsi qu’au Jura français et suisse (chapitres 8 et 9) ; sont ensuite abordés les aspects rituels, symboliques et artistiques au sein du Magdalénien (Bade-Wurtemberg et Suisse, chapitres 10 à 13). Le chapitre 14 replace la région des trois frontières dans un contexte européen tandis que le dernier chapitre revient à l’échelle locale.

3Deux des sites surveillés depuis la fin des années 1980 par l’Arbeitskreis Steinzeit Schwäbisch Gmünd, Heubach-Sand et Waldstetten-Schlatt, comportent une composante magdalénienne et font ainsi partie de l’étude de S. Wettengl sur le Magdalénien à et autour de Heubach, présentée au deuxième chapitre après une introduction aux travaux de ce groupe très actif par W. Naak. Les matières premières lithiques utilisées et des critères typo-technologiques – à Heubach-Sand, même des remontages sont possibles – indiquent une telle origine pour une partie de ces deux collections. À la Kleinen Scheuer, site en grotte à la différence des deux précédents, l’industrie osseuse, une datation radiocarbone et une pièce d’art mobilier en jais rappelant les pièces du célèbre Petersfels, constituent des arguments supplémentaires pour attester la présence de groupes magdaléniens – et peut-être du Paléolithique final – dans la micro-région au début du Tardiglaciaire. Les chapitres sur le Jura souabe sont complétés par deux autres études de micro-région, voire de site, celle du Randecker Maar par S. Wettengl et ses collègues et celle du Helga Abri par Th. Hess, mais aussi par l’article synthétique d’A. Taller qui caractérise le Magdalénien régional par ses divers aspects, de la situation environnementale à l’art mobilier.

4Dans sa contribution sur le Magdalénien et l’Azilien dans la vallée du Rhin (Bade) et au Palatinat, Cl. Pasda ouvre déjà largement la perspective vers la France en étendant la comparaison des datations ainsi que des industries lithique et osseuse de Munzingen jusqu’au Magdalénien ancien et moyen du Sud-Ouest de la France. Son hypothèse actuelle d’une origine de ce plus ancien Magdalénien en Allemagne, au moins dans la première phase, est convaincante. Les témoins magdaléniens en Alsace qu’H. Koehler et ses collègues présentent ensuite sont bien plus récents et comblent surtout une lacune dans le paysage du Paléolithique supérieur qui semble être due à l’état de la recherche.

5G. Béreiziat considère l’arc jurassien comme un carrefour d’influences culturelles, voire de groupes préhistoriques, et décrit le développement de son occupation pendant le Magdalénien sous l’angle du transport des matières premières lithiques et de la typo-technologie de l’industrie osseuse et lithique. Le potentiel de l’étude des matières premières, lithiques et autres, représente d’ailleurs un fil rouge du propos. La circulation des matières premières trouvées sur les sites magdaléniens de Champréveyres et Monruz, au piémont oriental du Jura, et la question de l’échange préoccupent aussi M.-I. Cattin. Bien que son texte soit plus différencié, le titre de son article qui évoque la « Baltique » comme point d’origine de l’ambre découverte sur les sites suisses apparait peut-être un peu simplificateur.

6Au sein du bloc thématique sur le comportement rituel, symbolique et artistique, concentrons-nous surtout sur la présentation par A. Regen et al. d’une découverte dont le sens peut faire débat. Il s’agit d’un galet en quartzite trouvé au milieu de la concentration magdalénienne à Waldstetten-Schlatt qui a naturellement une forme correspondant aux figurines féminines de type Gönnersdorf. L’interprétation en tant qu’objet d’art mobilier doit beaucoup à la présence de gravures patinées de la même manière que la surface entière du galet. Nous suivons les auteurs dans leur argumentation qui aurait cependant pu être consolidée par une comparaison des profils des gravures entre eux et avec ceux des stries considérées naturelles, par exemple par microscopie digitale. N’oublions pas d’ajouter que la contribution de N. Sala et N. J. Conard argumentant en faveur du cannibalisme au Magdalénien du Jura souabe portera certainement à débat et que l’article de S. Wolf sur la parure magdalénienne en Allemagne du Sud-Ouest donne un aperçu détaillé de ces moyens de communication muets. Le thème est complété par les exemples d’art mobilier suisse fournis par I. Braun.

7L’article d’A. Maier intègre une partie des données évoquées auparavant et les place dans un contexte plus large. Il démontre que le potentiel de la région située entre la Trouée de Belfort et la source du Danube – donnant accès au Rhône, au Rhin et au Danube – à former le nœud de communication le plus important au sein du réseau de communication européen n’est pas complètement exploité par les groupes magdaléniens. Carrefour crucial pour les contacts entre les différents groupes régionaux en Europe occidentale, ce rôle s’achève cependant vers l’Europe centrale.

8Sortant du cadre géographique de ce volume, G. Bosinski qui avait donné la conférence publique pendant le colloque, argumente dans le dernier chapitre en faveur de la consommation du mammouth sur le site magdalénien de Gönnersdorf, en Rhénanie centrale, sur la base des représentations de cette espèce sur les fameuses plaques de schiste.

9À une exception anglophone près, les articles, assortis d’un résumé en allemand, anglais et français, sont rédigés en allemand. Ceci donne une certaine homogénéité au volume – dont l’illustration aurait pu être enrichie – et rend accessible des informations sur des régions françaises et suisses au lectorat germanophone. La force et la faiblesse de ce type d’ouvrage est son hétérogénéité, et ce volume n’y fait pas exception. Il est appréciable qu’il donne la voix aux jeunes chercheurs et aux amateurs en dépassant les frontières politiques actuelles qui nous limitent encore trop souvent aujourd’hui.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mara-Julia Weber, « Floss Harald (dir.), Das Magdalénien im Südwesten Deutschlands, im Elsass und in der Schweiz. Eine Internationale Fachtagung zum 100-jährigen Grabungsjubiläum in der Kleinen Scheuer im Rosenstein »Revue d’Alsace, 148 | 2022, 408-411.

Référence électronique

Mara-Julia Weber, « Floss Harald (dir.), Das Magdalénien im Südwesten Deutschlands, im Elsass und in der Schweiz. Eine Internationale Fachtagung zum 100-jährigen Grabungsjubiläum in der Kleinen Scheuer im Rosenstein »Revue d’Alsace [En ligne], 148 | 2022, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 23 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/alsace/5114 ; DOI : https://doi.org/10.4000/alsace.5114

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search