Navigation – Plan du site

AccueilNuméros148Comptes rendusGlanesGenetet Éric, Les deux libération...

Comptes rendus
Glanes

Genetet Éric, Les deux libérations de Haguenau. Des mémoires pour une histoire

Haguenau, Édition des Musées de Haguenau, 2020, 72 p.
Raphaël Georges
p. 457-458
Référence(s) :

Genetet Éric, Les deux libérations de Haguenau. Des mémoires pour une histoire, Haguenau, Édition des Musées de Haguenau, 2020, 72 p.

Texte intégral

1Le livre est constitué de dix-sept témoignages d’habitants de Haguenau (dix femmes et sept hommes) qui étaient enfants ou adolescents au moment des combats de la Libération à l’hiver 1944-1945. Ils ont été recueillis en 2020 par le service des Archives municipales de la ville, et mis en forme par l’écrivain É. Genetet. En préface, l’historien Cl. Muller, lui-même natif de Haguenau et fin connaisseur de cet événement marquant pour sa cité d’origine, offre la contextualisation indispensable aux propos des témoins. Il revient sur les deux libérations successives de la ville par les troupes américaines, la première en décembre 1944 puis à nouveau en mars 1945, après la contre-offensive allemande lancée au début de janvier dans le cadre de l’opération Nordwind, occasionnant des combats acharnés et leur lot de destructions. On regrettera l’absence tout au plus d’une carte ou d’un plan de situation, permettant aux lecteurs non familiers des lieux de mieux les situer dans l’espace.

2Les témoignages, illustrés de photographies et de documents d’époque, ont ainsi été enregistrés 75 ans après les faits. Autant dire que la mémoire individuelle a eu le temps d’effectuer son tri entre le mémorable et ce qui ne l’est pas. En outre, dans ce genre d’exercice, on connaît le poids des non-dits et de l’autocensure. Pour autant, nous aurions tort de nous en détourner car, en plus des renseignements plus ou moins précis sur la période que nous pouvons y trouver, un tel livre présente justement l’intérêt de nous en apprendre davantage sur la mémoire d’événements potentiellement traumatisants au sein d’un groupe d’individus, enfants au moment des faits. Il en ressort que l’expérience sensible, pour ne pas dire sensorielle, prime, au-delà des souvenirs factoriels. La peur surtout, mais aussi la faim et le froid, en cet hiver particulièrement rude, le bruit des avions, des obus qui sifflent dans le ciel, et celui des bombardements, ont marqué durablement ces personnes, tout autant que certaines visions d’horreurs consécutives, et les « odeurs de la guerre ». Certains en gardent des séquelles à vie, notamment sous la forme de crises d’angoisse. Une dame de 84 ans déclare que « pendant longtemps, elle n’a pas pu entendre les sons d’un feu d’artifice » car, rappelle-t-elle, « ce sont des bruits de guerre ». Dans tous les cas, malgré le temps passé, l’émotion est toujours palpable, y compris dans l’évocation de moments plus heureux, par exemple les distributions de chocolat par les Américains ou les retrouvailles avec de proches parents.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Raphaël Georges, « Genetet Éric, Les deux libérations de Haguenau. Des mémoires pour une histoire »Revue d’Alsace, 148 | 2022, 457-458.

Référence électronique

Raphaël Georges, « Genetet Éric, Les deux libérations de Haguenau. Des mémoires pour une histoire »Revue d’Alsace [En ligne], 148 | 2022, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 25 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/alsace/5388

Haut de page

Auteur

Raphaël Georges

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search