Navigation – Plan du site

AccueilNuméros149Comptes rendusSachse Pierre, Elias Schade (1545...

Comptes rendus

Sachse Pierre, Elias Schade (1545-1593). Biographische Konturen

Innsbruck, Innsbruck university press, 2022, 194 p.
Frank Muller
p. 366-368
Référence(s) :

Innsbruck, Innsbruck university press, 2022, 194 p.

Texte intégral

1Disons d’emblée que cette première biographie d’un théologien presque inconnu, qui a passé presque toute sa vie à Strasbourg dans la deuxième moitié du XVIe siècle, est le fruit d’un travail considérable de l’auteur, professeur de psychologie à l’université d’Innsbruck, dans les bibliothèques et les archives alsaciennes et allemandes, comme en témoigne une bibliographie de 39 pages, ainsi qu’une longue liste des publications du personnage. Dans le cours du texte, on n’apprend pas seulement à connaître la famille de Schade, fils d’un pauvre cordonnier de Liebenwerda, petite ville de la Saxe ernestine, mais aussi de nombreux autres personnages qu’il a côtoyés ; en effet, l’auteur, grâce à de très nombreuses notes biographiques, qui font que le propos se perd parfois, reconstitue de façon très minutieuse les différentes étapes de la vie et des travaux d’Elias Schade.

2Né en 1545, il put s’inscrire gratuitement à l’université de Wittenberg en fin 1562, très probablement à l’instigation d’enseignants et de prédicateurs, souvent anciens élèves de Melanchthon, mais quelques mois plus tard, on le retrouve déjà étudiant à la Haute École de Strasbourg, où il restera jusqu’à sa mort. On peut d’ailleurs remarquer le grand nombre d’étudiants et de théologiens venus du « Mutterland der Reformation », c’est-à-dire de Saxe et de Thuringe, contribuant ainsi à la luthéranisation progressive de l’Église strasbourgeoise. Se décrivant plus tard comme « pieux, pauvre, peu cultivé, mais intéressé par la science » à son arrivée, Schade bénéficia d’une bourse de la part des scholarques et fut hébergé et protégé par le directeur du Convent ecclésial, Johann Marbach. À partir de là, il fit rapidement carrière, commençant par être nommé diacre à Sainte-Aurélie en 1570 ; il se maria la même année, devint membre de la corporation des jardiniers et acquit le grade de Magister en 1574. Il devint pasteur de Saint-Pierre-le-Vieux en 1577. Malheureusement la solde était fort minime et Schade se débattit tout le reste de sa vie avec des dettes importantes ; ses supplications répétées auprès des scholarques ne donnèrent pas grand résultat, d’autant qu’il se procurait de nombreux livres. Même sa nomination en 1586 en tant que professeur de théologie à la Haute École, puis à la chaire d’hébreu en 1589 ne changea pas grand-chose de ce point de vue. Il faut dire que malgré son orthodoxie luthérienne, qui l’amena notamment à attaquer violemment les anabaptistes, dont un petit groupe restant se réunissait dans la forêt d’Eckbolsheim, il se distingua en montant de ses deniers à partir de 1591 une imprimerie destinée à la diffusion de textes hébraïques, dont une grammaire rédigée par lui, qui devait œuvrer à la conversion des juifs et à leur intégration dans la société chrétienne, activité fort rare à cette époque. Nommé prédicateur libre à la cathédrale en 1586, c’est là qu’il mourut en chaire d’un arrêt du cœur, pendant une prédication. Il fut visiblement fort regretté, l’oraison funèbre étant prononcée par Johann Pappus, directeur du Convent ecclésial.

3On ne peut donc que saluer ce travail remarquable, qui met en valeur un personnage-clé de cette deuxième partie du XVIe siècle strasbourgeois, qui a souvent été le parent pauvre de la recherche.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frank Muller, « Sachse Pierre, Elias Schade (1545-1593). Biographische Konturen »Revue d’Alsace, 149 | 2023, 366-368.

Référence électronique

Frank Muller, « Sachse Pierre, Elias Schade (1545-1593). Biographische Konturen »Revue d’Alsace [En ligne], 149 | 2023, mis en ligne le 01 mars 2024, consulté le 15 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/alsace/5572 ; DOI : https://doi.org/10.4000/11pk8

Haut de page

Auteur

Frank Muller

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search