Navigation – Plan du site
Les premières sociétés d'histoire et d'archéologie en Alsace de 1799 à 1914

1901 : Les Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat

Raymond Muller
p. 63-67

Texte intégral

1Rappeler l’histoire de notre société, dont le nom et l’esprit s’attachent à la Bibliothèque Humaniste, invite bien entendu aussi à évoquer les sociétés dites savantes qui ont marqué les différentes époques de l’espace culturel de la ville.

La Bibliothèque Humaniste

2L’histoire de la Bibliothèque Humaniste remonte à la fameuse Ecole latine de Sélestat que l’énergique curé Jean de Westhuss rénove en 1441 en confiant sa direction au recteur Louis Dringenberg, maître es arts de l’université de Heidelberg. Westhuss tenait aussi à assurer le développement ultérieur de cette école en léguant, peu avant sa mort, le 3 mars 1452 « un nombre appréciable de livres » à la bibliothèque dite paroissiale, premier fonds de la Bibliothèque Humaniste, auquel s’ajouteront les donations Jean Fabri (1470) Dringenberg (1477) Wimpfeling (1500,1511) et Martin Ergersheim (1535).

3La première société littéraire fut fondée en 1510 à Strasbourg par Sébastien Brant et Jacques Wimpfeling. Elle se composait d’érudits qui se rassemblaient pour lire les poètes, s’entretenir en latin et commenter les parutions. Quand Wimpfeling se retira en 1515 en sa ville natale, il créa à l’instar de celle de Strasbourg la sodalitas literaria selestadiensis.

4Cette société réunissait autour de lui, Beatus Rhenanus, Martin Bucer, Jacques Spiegel, Paul Phrygio, Jacques Taurellus, Martin Ergersheim, Lazare Schurer, Jean Sapidus, Paul Voltz…

5La réception d’un savant illustre était toujours une grande fête, comme la visite d’Erasme de Rotterdam dont le souvenir se perpétue élogieusement dans l’Encomium au mois d’août 1515 chez Froben à Bâle. Un autre témoignage chaleureux de cette société est la lettre adressée le 1er mai 1520 au conseiller impérial Jacques Villinger, ancien élève de l’école latine, en tête du commentaire de Spiegel sur un hymne de Prudence. Comme l’école, la « sodalitas » eut à pâtir des vives tensions liées à la Réforme et ne survivra pas aux érudits qui l’avaient animée.

6Avant son décès, survenu le 20 juillet 1547, Beatus Rhenanus légua à la ville sa belle collection de livres et manuscrits, la libraria rhenana, qui forme avec la bibliothèque paroissiale de Jean de Westhuss les deux fonds les plus importants de la Bibliothèque Humaniste. Celle-ci constitue un trésor inestimable, un monument original parmi les 32 bibliothèques les plus célèbres du monde occidental et mérite bien la demande présentée par notre association de l’inscription par l’UNESCO au registre de la Mémoire du Monde.

Le renom des archivistes, Gény et Clauss

7Au début du XXe siècle, très exactement le 18 mai 1901, a été créée une société culturelle qui prit pour nom « Verschönerungsverein Schlettstadt ».

8C’est probablement dans la foulée de ce qui se passait au Haut-Koenigsbourg depuis la donation des ruines au Kaiser par la ville, que Sélestat prévoyant l’augmentation du tourisme, se donna pour mission l’embellissement de la cité. En 1903 sortit de presse, – tiré à 1 000 exemplaires – le « Führer durch Schlettstadt » de l’abbé Gény, alors bibliothécaire. La société entra dans la « neue grosse Kulturbewegung des Heimatschutzes ». Cette tendance de la conservation d’une région ou d’une commune dans sa situation naturelle et historique se trouve renforcée en 1907 par l’article du bibliothécaire Joseph Clauss, intitulé « Aufgaben und Bestrebungen des Verschönerungsverein ».

9Conseillée par les deux bibliothécaires Gény et Clauss, la société d’embellissement joua manifestement un éminent rôle culturel ; la continuité de cet esprit a été assurée par l’abbé Joseph Walter, successeur de Clauss.

L’abbé Adam, bibliothécaire et secrétaire et le Dr Maurice Kubler, président et maire de Sélestat

L’abbé Adam, bibliothécaire et secrétaire et le Dr Maurice Kubler, président et maire de Sélestat

Et l’abbé Joseph Walter

10Dès le 15 mai 1919 se tient la réunion constitutive de la Société sélestadienne des lettres, sciences et arts.

11Le but de la société s’énonçait ainsi : contribuer au progrès des lettres, sciences et arts, organiser des conférences, publications, concours littéraires, commémorations, excursions, concerts, etc…

12Citons les trois premières conférences.

13Le Sénateur Weiller, après avoir salué la «petite Académie de Schletstadt » évoqua la situation économique en Europe.

14Le 11 décembre, l’abbé Walter présenta la Bibliothèque Municipale de Schletstadt, son histoire et ses trésors.

15Le 20 janvier 1920, J. E. Gérock, conservateur de la Bibliothèque Universitaire et Régionale de Strasbourg, expliqua la Formation historique des départements du Rhin.

16Le 22 avril 1938, la société sélestadienne reçut les membres de l’Association Guillaume Budé, en Congrès à Strasbourg, elle fut alors qualifiée élogieusement de continuatrice de la Sodalitas Literaria.

De gauche à droite : Jean Pons, vice-président, Maurice Kubler, président, Hubert Meyer, bibliothécaire et secrétaire.

De gauche à droite : Jean Pons, vice-président, Maurice Kubler, président, Hubert Meyer, bibliothécaire et secrétaire.

La Société des Amis de la Bibliothèque

17Le 1er avril 1950, l’abbé Paul Adam remplaça officiellement le chanoine Walter comme bibliothécaire et archiviste de la ville. Une exposition sur le vieux Sélestat à la Halle aux Blés avait probablement mis en condition un certain nombre de personnalités qui se sont réunies le 30 mai 1951 à la Bibliothèque sous la présidence du Maire Joseph Klein, « pour étudier l’opportunité de fonder une Société des Amis de la Bibliothèque destinée à faire mieux connaître la Bibliothèque et l’histoire de Sélestat ».

18Le 4 juin 1951, le maire peut saluer quelque 200 personnes. Il fut ensuite procédé à l’élection des membres du comité : Joseph Klein, maire de Sélestat, président, C. Marchal, maire de Châtenois, vice-président ; abbé P. Adam, secrétaire ; P. Brand, directeur de banque, trésorier ; B. Grettner, sous-préfet ; chanoine J. Walter ; chanoine J. Muller, curé ; E. Rebert, pasteur ; J. Dreyfus, commerçant ; A. Graff, artiste-peintre ; Dr. Ch. Houillon, médecin ; P. Kieffer, architecte ; E. Lenhart, professeur ; G. Martin ; M. Pons, contrôleur des impôts ; R. Seltemann, libraire.

19Voici la composition actuelle du Comité : Raymond Muller, président ; Jean-Marie Montavon, vice-président ; Hubert Meyer, secrétaire ; Roland Faber, trésorier ; Alexandra Hild, trésorière-adjoint, Jean Pons, président-honoraire ; Marcel Bauer, maire de Sélestat (membre de droit) ; Dominique Egelé, Daniel Ehret, François Heim, James Hirstein, Jean-Marie Joseph, Laurent Naas, Tharsice Niedhammer, Norbert Reppel, Christine Romanus, Marie-Thérèse Sauter, Jean-Marc Siegel, Nicole Schleret, Raymond Sprauel.

20Principales activités de l’Association :

21Elle publie chaque année un annuaire comportant des études sur le fonds patrimonial de la Bibliothèque, ainsi que des articles sur l’histoire ou tout autre sujet concernant la vie de Sélestat et de ses environs.

22Elle participe au développement de la Bibliothèque Humaniste par l’acquisition ou la restauration de livres, d’autres objets et mobiliers d’intérêt historique ou archéologique.

23Elle organise des manifestations pour faire connaître la Bibliothèque : colloques, expositions, conférences, rencontres avec des universités ou des chercheurs.

24Elle accorde des bourses à des étudiants qui, dans le cadre de leurs études universitaires, ont choisi d’entreprendre des recherches sur Sélestat et ses environs ou sur les humanistes en relation avec la ville.

25Elle s’associe à l’effort communal, intercommunal, départemental et régional, en vue de promouvoir un tourisme culturel, dont la Bibliothèque Humaniste constitue en Alsace un des grands pôles d’attractivité.

26Elle contribue, d’une manière plus générale, à une meilleure connaissance du patrimoine de Sélestat et de sa région, ainsi qu’à la défense de celui-ci, à sa préservation et à sa valorisation.

27Par arrêté préfectoral du 23 mars 1987, l’association a été reconnue de « mission d’utilité publique ». Cette reconnaissance permet aux membres bienfaiteurs et donateurs de bénéficier d’un droit de déduction fiscale selon les conditions générales prévues au code général des impôts. Notre gratitude est adressée à tous les membres bienfaiteurs et donateurs, mais aussi à la Ville de Sélestat pour la subvention accordée fidèlement à la société depuis sa création. Sans leurs dons, l’annuaire ne pourrait plus paraître.

28Un grand évènement dans la vie de l’association fut le Symposium international consacré en septembre 1985 au 500e anniversaire de Beatus Rhenanus. Vingt-cinq universitaires, savants, historiens étaient réunis avec pour thème : le point sur nos connaissances sur l’érudit-humaniste sélestadien et ses rapports avec les autres savants de la Renaissance et l’histoire de son temps.

29En écho à cette manifestation a été organisé le 9 juin 2007, en la salle Sainte-Barbe, un colloque, présidé par François Heim, sur le thème de l’humanisme avec la participation de Francis Rapp (membre de l’Institut), François-Xavier Cuche (Président de l’Université Marc Bloch de Strasbourg), Bruno Pinchard (professeur à l’Université de Lyon III) Hugues Puel (secrétaire général d’Economie et Humanisme à Lyon) et Jean-Paul Sorg (professeur de philosophie, membre de l’Académie d’Alsace).

30Parmi les manifestations organisées par notre société en 2007 et 2006, citons :

31Une exposition des « Carnets de voyages » de Marianne Roth (plasticienne et voyageur) ; Il s’agit de recueils de notes manuscrites, de paysages et visages, de montagnes et d’îles, aquarelles aux couleurs infiniment variées d’une centaine de pays traversés par cet artiste.

32Une exposition « Traces et Mémoire de sept siècles de vie juive à Sélestat ». La Bibliothèque Humaniste expose des documents inédits et des archives uniques, du XIIIe au XIXe siècle, témoignant de la vie des juifs à Sélestat et ses environs.

33Une exposition de dessins issus des collections de Lucien Baumann, avocat et auteur de livres pour enfants. Parmi ces œuvres, plusieurs contributions de Tomi Ungerer.

34Une exposition sur l’histoire des Dominicains à Sélestat, préparée par Laurent Naas, bibliothécaire.

35Organisation d’un spectacle sur le thème de l’humanisme dans le cadre même de la Bibliothèque. La représentation de cette pièce, spécialement écrite, sur une proposition de notre association, par Martin Adamiec, comédien et metteur en scène, et intitulée « Conciliabules nocturnes à la Bibliothèque Humaniste » était réservée à nos membres.

36En partenariat avec l’Office de la Culture de Sélestat et l’espace d’échanges culturels « L’Evasion » les Amis ont convié le public à une soirée de poésie avec intermèdes musicaux. Il s’agissait de rendre hommage au grand poète alsacien Jean-Paul de Dadelsen, à l’occasion du 50e anniversaire de sa disparition et qui a passé une partie de sa vie dans le proche village de Muttersholtz.

37Concert « orgue et violon » en l’Eglise Saint-Georges en partenariat avec la ville de Sélestat et la paroisse catholique. Yannick Merlin, organiste, et Philippe Lindecker, violoniste, ont régalé un nombreux public avec notamment des œuvres de compositeurs sélestadiens comme Bopp, Wackenthaler ou Erb.

38Profitant de l’opportunité de son passage dans la région, notre Société a organisé dans la grande salle de la Bibliothèque un récital Pierre Bouyer, un des meilleurs spécialistes mondiaux du piano-forte.

39En partenariat avec la ville de Sélestat et avec le concours de Hubert Meyer, Conservateur en Chef de la Bibliothèque et secrétaire de notre société, l’Amicale Philatélique de Sélestat a proposé une exposition très originale de marques postales et de lettres anciennes. Ceci a été l’occasion de présenter l’acquisition par notre association d’une lettre écrite par la romancière Louise de Vilmorin, dernière compagne d’André Malraux, lors de son troisième séjour à Sélestat.

40Pour commémorer le 500e anniversaire de l’édition du 25 avril 1507 de la Cosmographiae introductio, considérée aujourd’hui comme l’acte de baptême de l’Amérique et dont la Bibliothèque Humaniste possède un des premiers exemplaires, il fut organisé une conférence d’Albert Ronsin, conservateur honoraire des bibliothèques et du musée de Saint-Dié-des-Vosges.

41A l’occasion de l’assemblée générale annuelle, nous avons eu le plaisir de remettre à la Ville trois ouvrages qui vont venir enrichir les collections de la Bibliothèque Humaniste. Le premier est un livre écrit par Beatus Rhenanus, imprimé par Froben en 1535 et intitulé « Autores historiae ecclesiasticae ». Le second est un document d’archives restauré par un atelier du patrimoine, « Le Livre du Changeur de Sélestat », qui a servi de 1528 à 1539. Le troisième est un alsatique contemporain, un livre original intitulé « Coucou » et dont les pages en couleur ont des découpages circulaires formant d’insolites compositions graphiques.

42Terminons par un grand bonheur pour la Bibliothèque. Une bible du XIIIe siècle lui est offerte par Madame Uni Wissing Blom Andersen, une ressortissante danoise installée à Andlau. Ce manuscrit enluminé a été réalisé sur vélin, probablement par un atelier français. Immenses remerciements à la donatrice et un appel de notre part à toutes les bonnes volontés pour imiter ce geste généreux.

Contact

43Bibliothèque Humaniste - Les Amis

441, rue de la Bibliothèque
67600 Sélestat
Tél. : 03 88 58 07 20

45Mail : amis.bh@orange.fr
Site :www.bilbiotheque-humaniste.eu

Haut de page

Table des illustrations

Titre L’abbé Adam, bibliothécaire et secrétaire et le Dr Maurice Kubler, président et maire de Sélestat
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/684/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,1M
Titre De gauche à droite : Jean Pons, vice-président, Maurice Kubler, président, Hubert Meyer, bibliothécaire et secrétaire.
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/684/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 232k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Raymond Muller, « 1901 : Les Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 63-67.

Référence électronique

Raymond Muller, « 1901 : Les Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 22 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/684 ; DOI : 10.4000/alsace.684

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page