Navigation – Plan du site
Les sociétés fondées entre 1818 et 1940

1934 : Société d’histoire et d’archéologie de Colmar

Francis Lichtlé
p. 144-147

Texte intégral

1Lors du 2e Congrès des Sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace le 16 juillet 1914 à Kaysersberg, l’absence de Colmar fut vivement déplorée. La Ville possédait trois associations patrimoniales. La Société Schongauer, présidée par le sculpteur Théophile Klem, et la Société d’histoire naturelle, présidée par l’industriel guebwillerois Edouard de Bary, avaient toutes deux leur siège au musée d’Unterlinden. La troisième, l’Alsabund, Ortsgruppe Colmar œuvrait en faveur de la littérature et de l’art en Alsace-Lorraine. Mais il n’existait pas de société d’histoire à Colmar.

1934, le comité d’études de Colmar

2Ce n’est qu’au cours du printemps 1934, qu’Albert Burger réunit une douzaine de personnes en vue de créer une société d’histoire. Le projet vit le jour au sein d’un Comité d’études historiques et littéraires de Colmar ville et campagne. Le premier comité se composait de Paul Bolchert, Albert Burger, Charles Eglingsdoerfer, Emile Hertzog, Jean Ittel, Robert Laeuffer, Albert Ott, Emile Pfau, Albert Schmitt dit aussi Schmitt-Leinen ou Morand Claden, Louis Sig, Jacques Sieffert, Joseph Simon, Aimé Wanger et Charles Zoelch. De 1935 à 1939, sous la direction du bibliothécaire Albert Schmitt, la jeune société édita régulièrement son annuaire. Mais la guerre mit ses activités en veilleuse.

3En 1941, 1’Oberbürgermeister mis en place par les autorités d’occupation Luzian Manny créa, à son tour, un Kolmarer Geschichts und Museum Verein Martin Schongauer qu’il présida en personne. Aucun membre du comité d’avant-guerre n’y adhéra.

1950 : la Société historique et littéraire

4Ce n’est qu’en 1950, que le comité reprit ses activités, donnant naissance à la Société historique et littéraire de Colmar, dont la présidence fut confiée pour deux ans à Jean-Baptiste Fleurent, premier président honoraire de la Cour d’Appel. La parution de l’annuaire reprit également son cours sous la direction du secrétaire de la société et archiviste de la Ville, Lucien Sittler. Le 27 mars 1952, peu après le décès du président Fleurent, les sociétés d’histoire du Haut-Rhin et du Bas-Rhin se réunirent à Colmar à l’initiative de notre société et sous l’égide de maître Fernand Heitz pour procéder à la création d’une nouvelle Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace. En automne de cette même année, Joseph Cuisinier, avocat à la Cour, succéda à Jean-Baptiste Fleurent jusqu’à sa démission en 1957.

Lucien Sittler, archiviste de la ville de Colmar (1934-1971)

Lucien Sittler, archiviste de la ville de Colmar (1934-1971)

5En décembre 1957, Pierre Burger, juge au tribunal d’instance, accepta les fonctions présidentielles. Lucien Sittler, secrétaire de la société et rédacteur en chef de l’annuaire en assura la publication jusqu’en 1972. En 1958, la Société commémora le tricentenaire du Conseil souverain d’Alsace puis, un an plus tard, organisa avec le concours de la Ville, la remise en place sur la maison natale de Pfeffel, d’un médaillon de bronze enlevé pendant la guerre. Ces cérémonies s’inscrivirent dans le cadre du 150e anniversaire du décès du poète.

1965, Amis du Vieux Colmar

6Dès 1961, la Société d’histoire marquait son intérêt pour la préservation et la mise en valeur du patrimoine architectural de Colmar. Inquiets quant au devenir du quartier des Tanneurs, quelques membres du comité, auxquels s’étaient associés des représentants de la Société Schongauer, du Cercle des Arts, de l’Association géographique et des personnalités du monde culturel colmarien, créèrent le Comité de sauvetage du vieux Colmar. Présidée par Pierre Grimal, procureur général près la Cour d’Appel, le comité demanda l’application de la loi Malraux sur la protection du patrimoine historique et artistique pour l’ensemble du vieux Colmar. L’Association des Amis du Vieux Colmar fondée le 25 mai 1965 prit la relève du comité après le décès inopiné de Pierre Grimal. Grâce aux efforts conjugués de l’association, de la Société d’histoire, et en accord avec la Ville, la création d’un secteur sauvegardé et la restauration du quartier des Tanneurs étaient décidées. En 1965, dans le cadre du 30e anniversaire, la Société porta ses efforts dans l’édition d’un annuaire spécial consacré aux combats de la Libération. Succès assuré, il fut rapidement épuisé. Cinq ans plus tard, elle publia ànouveau un annuaire thématique, consacré cette fois au centenaire de la Chambre de commerce et d’industrie.

1972, la Société d’histoire et d’archéologie

7En 1972, Lucien Sittler, qui avait pris sa retraite d’archiviste un an auparavant, céda ses fonctions de secrétaire de la société à son successeur Gabriel Braeuner. En 1973, s’entourant « d’une équipe jeune et juvénile », le nouveau secrétaire proposa au comité une nouvelle dénomination pour la société qui prit le nom de Société d’histoire et d’archéologie de Colmar. L’annuaire changea de présentation et ouvrit ses colonnes aux sociétés d’histoire voisines, entre autres, Katzenthal, Ammerschwihr, Kaysersberg, Bergheim, Ribeauvillé et Turckheim. À la même époque, la Société organisa ses premières visites guidées, tout d’abord dans la proche région puis dans un rayon plus conséquent. Les premières expositions virent également le jour. Le 6 décembre 1975, dans le cadre du 400e anniversaire de l’introduction de la Réforme à Colmar, la Société organisa une « Journée de l’Histoire ». Conférences et causeries se succédèrent, consacrée plus particulièrement au XVIe siècle. La manifestation s’acheva par une exposition présentée à la Bibliothèque municipale « Aspects du XVIe siècle » qui attira un nombreux public. L’annuaire 1974-1975 fut principalement consacré lui aussi au XVIe siècle.

Gabriel Braeuner, archiviste de la ville de Colmar (1971-1979)

Gabriel Braeuner, archiviste de la ville de Colmar (1971-1979)

8Au fil des ans, la société poursuivit ses actions en faveur de la protection du patrimoine et plus particulièrement au sein de la commission funéraire. L’action persévérante de Mmes Oppenheimer et Riegert, ainsi que de Paul-Louis Mathis ont contribué à la création par la Municipalité d’une « zone protégée », dans la partie sud, l’ancien cimetière protestant du Ladhof où se trouvent de nombreuses tombes d’illustres Colmariens, entre autres, celle de Rapp et de Bartholdi. L’annuaire 1979 fut d’ailleurs consacré au créateur de la statue de la Liberté à l’occasion de la réouverture après travaux du musée Bartholdi en avril 1979.

9Gabriel Braeuner assumant les fonctions de directeur des services culturels de la ville, le poste de secrétaire échut à son successeur Jean-Marie Schmitt. Entre temps, en décembre 1979, parut le premier numéro de « Mémoire colmarienne », bulletin de liaison destiné aux membres de la société où sont annoncés les visites, les éventuelles expositions, des notices historiques, des études numismatiques et héraldiques, une bibliographie complète et le compte rendu des sorties organisées pendant de nombreuses années par Bernard Grandadam.

10En 1984, lors de son cinquantenaire, la Société d’histoire édita une médaille, dessinée par André Herscher et gravée par les ateliers Wersinger. Une seconde médaille, frappée à 200 exemplaires en 1991, marqua la commémoration du 500e anniversaire du décès de Martin Schongauer. Conçue et dessinée par André Herscher, elle fut réalisée par Daniel Wersinger, graveur à Colmar.

11Les activités de la société se poursuivirent, axées sur les traditionnelles visites et sorties organisées par Bernard Grandadam puis par Denise Heller et sur la publication de l’annuaire. En 1987, le comité édita un annuaire thématique consacré à la période 1918-1939 qui remporta un franc succès. Dans le cadre du 50e anniversaire de la Libération en 1995, elle réitéra le principe de publication d’un annuaire thématique en publiant « Colmar libéré 1945-1995 ». À partir de 1996, le comité décida de ne publier son annuaire que tous les deux ans. Une exception néanmoins, le volume paru en 1998, exclusivement consacré au Conseil souverain d’Alsace, réservant ses colonnes à la publication des actes du cycle de conférences du tricentenaire de l’installation à Colmar du Conseil souverain d’Alsace. En octobre 2000, la société publia un volume hors série consacré à la table générale de l’Annuaire et de Mémoire colmarienne de 1935 à 1998 rédigé par Daniel Jacobowski et Eliane Schmitt sous la direction de Francis Gueth. Enfin, en 2005, parut le Guide du patrimoine funéraire du cimetière de Colmar où Paulette Schuller présenta plusieurs circuits de visites de monuments funéraires d’hommes politiques, d’artistes, d’hommes de lettres et d’industriels.

Jean-Marie Schmitt, archiviste de la ville de Colmar (1979-1999)

Jean-Marie Schmitt, archiviste de la ville de Colmar (1979-1999)

12La Société d’histoire participa dès l’origine et régulièrement aux « Journées du patrimoine » en organisant plusieurs expositions et visites d’édifices publics et religieux (église Saint-Matthieu, église des Dominicains, théâtre municipal, cimetière du Ladhof). Depuis 1991, elle participe régulièrement au Salon du Livre de Colmar.

13Le président Pierre Burger décéda le 2 février 1987. Paul-Louis Mathis, professeur au lycée Bartholdi, lui succéda jusqu’en 1999. Depuis, Dominique Grunenwald, avocat au barreau de Colmar, veille aux destinées de la société comptant actuellement 200 membres. Le siège de la société se trouve aux Archives Municipales où le comité se réunit tous les deux mois.

Expositions organisées par la Société d’histoire et d’archéologie de Colmar

141973, Cinq siècles de serrurerie en Alsace. Art ancien de la Chine et du Japon. 150 ans d’affiches.

151974, Richesses architecturales et historiques de Colmar. 1975, Aspects du XVIe siècle colmarien

161976, Bartholdi

171977, Photographies de Robert Laeuffer

181979, Itinéraires colmariens à travers l’histoire. 1980, Sceaux de Colmar et d’Alsace. Inventaire des monuments funéraires de Colmar

191981, A la découverte de Colmar (aquarelles de Robert Iffenecker)

201985, La Libération de Colmar 1945 (40e anniversaire) en collaboration avec les Archives municipales. L’exposition sera représentée en 1995 et en 2005

211987, Colmar rétro 1918-1939

222005, Entre tradition et modernité, Colmar 1945-1970

232008, Colmar durant la guerre de 1914-18 (en collaboration avec les Archives municipales)

Composition actuelle du comité

24Président : Dominique Grunenwald

25Vice-présidents : Jean-Marie Schmitt, Gabriel Braeuner et Mary Schmidt-O’Hare

26Secrétaire : Francis Lichtlé

27Secrétaire adjoint : Françoise Prunier

28Trésorière : Danièle Braeuner

29Trésorière adjointe : Denise HelIer

30Assesseurs : Paul-André Cattin, Pantxika de Paepe, Geneviève Fuchs, Frédérique Goerig, Francis Gueth, Régis Hueber, Philippe Jéhin, Suzanne Plouin, Michel Rogez, Paulette Schuller, Christiane Wagner.

Contact

31Société d’histoire et d’archéologie de Colmar

32Archives municipales
1, place de la Mairie
68000 Colmar

Haut de page

Table des illustrations

Titre Lucien Sittler, archiviste de la ville de Colmar (1934-1971)
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/766/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 272k
Titre Gabriel Braeuner, archiviste de la ville de Colmar (1971-1979)
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/766/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 136k
Titre Jean-Marie Schmitt, archiviste de la ville de Colmar (1979-1999)
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/766/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 542k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francis Lichtlé, « 1934 : Société d’histoire et d’archéologie de Colmar », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 144-147.

Référence électronique

Francis Lichtlé, « 1934 : Société d’histoire et d’archéologie de Colmar », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/766 ; DOI : 10.4000/alsace.766

Haut de page

Auteur

Francis Lichtlé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page