Navigation – Plan du site
Les sociétés des Trente Glorieuses

1962 : Société d’histoire de Kientzheim

Yvan Hobel
p. 213-216

Texte intégral

1Par rapport à ses voisines, Kientzheim a eu la chance d’être restée grandement préservée lors des combats de la Libération : 70% des maisons ont été touchées, mais seules 30% d’entre elles ont été gravement endommagées. Cette situation a permis de laisser au village un aspect presque authentique. Quelques erreurs architecturales ont été commises lors de la reconstruction, ce qui incita plusieurs personnes à intervenir pour que les restaurations à venir soient harmonieuses et respectueuses de l’image du village. D’autre part, du fait de la guerre, nombre de coutumes étaient tombées dans l’oubli et au fil du temps le besoin était réapparu de renouer avec le passé, de retrouver des racines.

Lazare de Schwendi (à gauche) à qui Kientzheim doit tant! Adroite, son fils Guillaume

Lazare de Schwendi (à gauche) à qui Kientzheim doit tant! Adroite, son fils Guillaume

La fondation

2De façon informelle, plusieurs réunions avaient déjà eu lieu en 1960 et 1961, rassemblant des personnes qui ressentaient le besoin de faire bouger le village et de mettre son patrimoine en valeur. D’aucuns participaient aux activités de la Société d’Histoire de Kaysersberg. C’est ainsi que naquit l’idée de fonder une « Société d’Histoire de Kientzheim », laquelle vit le jour lors de l’assemblée générale de 1962.

3Le premier comité était composé du baron Jean de Castex, président d’honneur, Joseph Schwartz, président, Henri Hobel, vice-président, Antoine Zipfel, secrétaire, Marcel Blanck, trésorier, Berthe Hauptmann, André Blanck et Léon Rohmer, assesseurs.

4Le comité est renouvelé en 1977 et Henri Hobel, en devient le président. Yvan Hobel, adjoint au maire, est délégué auprès du Conseil Municipal. Il faut citer encore dans les années 80, André Herscher, héraldiste et historien, très impliqué à Kientzheim et dans la Fédération des Villes de Lazare de Schwendi, qui a participé régulièrement et activement aux travaux de la Société d’Histoire.

Premier monument de Joseph Schwartz, premier président de notre société, au cœur du vignoble

Premier monument de Joseph Schwartz, premier président de notre société, au cœur du vignoble

La sauvegarde du patrimoine

5Au long de son existence, la Société d’Histoire a tenu à jouer un rôle actif – à défaut d’être majeur – dans la vie de la commune, au service de la communauté et de la mémoire du village.

6Parmi les actions, on pourra citer :

  • recherches historiques sur tous les bâtiments anciens en vue de l’obtention de subventions départementales et communales ;

  • incitation à redonner aux maisons leur aspect d’antan (suppression du crépi, mise en valeur des colombages, choix des teintes…)

  • participation (hélas pas assez sollicitée !) à la Commission d’urbanisme de la ville.

7La société a mené à bien les restaurations d’un vieux lavoir sur le canal des Moulins ; d’un grand tableau lors de la rénovation de l’église paroissiale ; et surtout de la Mise au Tombeau, un ensemble de six statues en grès de Rouffach, datées du XVe siècle.

Animations en direction du public

8La Société a procédé à la confection et mise en place de panonceaux explicatifs sur les bâtiments remarquables du village.

9Depuis leur création, la SHK organise des visites lors des Journées du Patrimoine, en septembre. Chaque année le thème de ces visites changeait : les remparts, les châteaux, l’église paroissiale, la chapelle du pèlerinage…

10Depuis quelques années, ces visites sont remplacées par une « balade aux lanternes » le samedi soir, ce qui permet de découvrir d’autres sites le dimanche.

11Car en été, la SHK invite les touristes (mais aussi les gens d’ici!) à une promenade par les rues du village à la lueur de lanternes. A chaque étape, les orateurs donnent quelques explications (les remparts et leur construction, la tour des Fripons, la chapelle, le Lalli et le château de Lazare de Schwendi, le canal des Moulins). Ces visites se terminent toujours à la mairie avec un verre de tokay, le vin emblématique de Kientzheim, que Lazare de Schwendi avait ramené de Hongrie. Ce n’est qu’une légende, mais tout est fait pour la maintenir vive, malgré la venue du Pinot gris!

12Pendant le temps de l’Avent, ces balades s’intitulent « En marche vers Noël, de crèche à crèche » avec des thèmes adaptés.

Faire revivre les traditions populaires

13La Société a relancé la tradition du feu de la Saint-Jean avec diverses animations, tradition ultérieurement reprise par l’Amicale des sapeurs-pompiers.

14Elle a refait vivre la tradition des crécelles de la Semaine Sainte. Kientzheim est un des derniers villages où cette tradition est encore vive. La S.H. a trouvé un artisan qui a su confectionner à l’identique de nouveaux instruments. Aujourd’hui plus de 20 jeunes crécelleurs participent aux tournées du Vendredi Saint et du Samedi Saint, avec des rythmes codifiés sur papier et cassettes vidéos.

Informer et illustrer

15La Société a financé plusieurs fascicules (Chapelle Sainte Régule et Saint Félix, Lazare de Schwendi…) et a participé à la création puis au financement du livre de l’abbé Papirer, curé de la paroisse, « Kientzheim en Haute Alsace ». L’auteur y a rassemblé la somme de ses recherches dans les sources éparpillées à travers l’Europe pour retracer l’histoire de Kientzheim (nos riches archives avaient brûlé lors des combats du 17 décembre 1944).

16La Société d’Histoire affirme également sa présence par l’organisation de conférences où sont intervenus Me Lotz, André Klein, Francis Lichtlé, Gérard Leser, André Herscher, l’abbé Papirer…

17Elle organise de nombreuses excursions pour ses adhérents.

Les commémorations : Lazare de Schwendi

18La Société a procédé à l’organisation d’expositions photos lors des commémorations des grands anniversaires de la Libération. Elle est certes fière d’avoir accueilli le congrès de la Fédération des Sociétés d’Histoire en 1978.

19Mais la plus grande commémoration à son actif (avec la municipalité) restera sans doute celui du 400e anniversaire de la mort de Lazare de Schwendi, le 23 mai 1983, où se déroulèrent des conférences, un colloque universitaire international, des concerts. Le clou de la commémoration populaire reste le grand cortège historique et folklorique sous la devise « Mon village en fête ». Cette commémoration aboutira  en 1986 à la fondation de la Fédération des Villes de Lazare de Schwendi, réunissant les 17 cités alsaciennes, allemandes et belge où vécut ou œuvra cette grande figure du XVIe siècle…

L’annuaire de la vallée de la Weiss

20Elle a participé, sous la houlette de Francis Lichtlé, à l’époque archiviste de la ville de Kaysersberg et président de la Société d’Histoire d’Ammerschwihr, à la rédaction des vingt éditions de l’Annuaire des quatre Sociétés d’Histoire de la Vallée de la Weiss, avec Ammerschwihr, Kaysersberg et Sigolsheim.

Compléter nos recherches et nos publications

21Dans ses projets, proches ou lointains, la Société d’Histoire voudrait participer à la restauration d’un ex-voto récemment retrouvé ou à l’élaboration d’un guide simplifié du village. L’œuvre de l’abbé Papirer est certes exhaustive, mais il reste des points de recherches à faire et à rédiger. Savoir d’où l’on vient permet souvent de mieux savoir où l’on va.

Le comité de la Société

22Le 16 novembre 1999, Yvan Hobel est élu président de la société, Eric Augé, secrétaire, Bernard Marck, trésorier, Félix Adam, René Knœrr, Jean-Martin Heinrich, Michel Blanck, Adrien Sitterlin, assesseurs.

Contact

23Société d’histoire de Kientzheim

243, rue des Cordonniers
68240 Kientzheim
Tel. : 03 89 47 35 77

25Mail : yvan.hobel@wanadoo.fr

Haut de page

Table des illustrations

Titre Lazare de Schwendi (à gauche) à qui Kientzheim doit tant! Adroite, son fils Guillaume
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/836/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 564k
Titre Premier monument de Joseph Schwartz, premier président de notre société, au cœur du vignoble
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/836/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 453k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yvan Hobel, « 1962 : Société d’histoire de Kientzheim », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 213-216.

Référence électronique

Yvan Hobel, « 1962 : Société d’histoire de Kientzheim », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/836 ; DOI : 10.4000/alsace.836

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page