Navigation – Plan du site
Les sociétés des années 80 à nos jours

1979 : Société d’Histoire du Canton de Lapoutroie Val d’Orbey

Armand Simon
p. 295-299

Texte intégral

La fondation en 1979

1Le canton de Lapoutroie intéressait les historiens depuis longtemps. Mais aucune association n’en avait fait sa spécialité. M. Raymond Maire, adjoint au maire d’Orbey et son épouse Georgette arrivent à réunir des personnes de l’ensemble du canton. En décembre 1979, à Lapoutroie la Société d’Histoire du Canton de Lapoutroie Val d’Orbey est crééeavec comme objectif la défense de l’identité de notre canton francophone : patois roman, patrimoine rural remarquable, zone frontière souvent blessée par les guerres. Elle choisit Sœur BeatrixFrançois comme première présidente. Elle se met au travail avec enthousiasme avec son comité.

La présidence de Sœur Beatrix (1979-1993)

2L’année 1980 est l’Année du Patrimoine : la Société obtient le concours des services de l’État (Préfecture du Haut-Rhin M. Fulgraff) et de l’Université (M. Vogler). Des enquêtes orales sont menées et les enregistrements confiés à Mme Marie-Noëlle Denis, du CNRS, qui synthétise le tout dans l’ouvrage « Autrefois en pays welche » paru en 1983.

Soeur Beatrix recevant les palmes Académiques en 1988

Soeur Beatrix recevant les palmes Académiques en 1988

3Sœur Beatrix réalise aussi de petites brochures, les Aperçus historiques. L’ouvrage « Pals de lours » rassemble des récits de veillées près du poêle, si caractéristiques de la vie d’antan.

4Pals de lours donnait déjà une belle image de notre patois roman. Le travail se poursuit avec la publication du Glossaire du patois d’Orbey par Maurice Hermann.

5Sœur Beatrix organise aussi à partir de 1985 des soirées patoises : des sketches, de petites pièces de théâtre, des échanges de gaugatt (des blagues) qui se clôturent par une collation. Ces soirées rencontrent un grand succès.

6Dans le même temps, Mme Gaby Baumanncollabore avec l’équipe de l’option « Langues et Cultures Régionales » au Collège Georges Martelot d’Orbey : initiation au patois, connaissance des traditions, des recettes comme le fameux Hogey, le gâteau de Noël.

7La présidente mène aussi l’inventaire des croix rurales, à la demande de la Fédération. Elle rassemble des fonds pour restaurer plusieurs croix.

8La société organise aussi plusieurs expositions artistiques à la Maison Lefébure, au centre d’Orbey, où elle dispose d’un local mis à sa disposition par la commune. Elle est fidèle aux salons du Livre régional de Colmar.

La présidence de Mme Yvette Baradel (1993-2001)

9En septembre 1993, Mme Yvette Baradel, précédemment directrice de l’Institut d’Histoire de l’Université de Mulhouse, succède à Sœur Beatrix brutalement décédée. Elle met tout son dynamisme, son efficacité et son savoir-faire d’universitaire pour donner un nouvel élan à la société.

Mme Yvette Barabel en 1993

Mme Yvette Barabel en 1993

10Pour elle, la mission première de la société est de publier des ouvrages, c’est ainsi que le patrimoine du canton pourra se transmettre. Elle sait aussi s’entourer d’équipes de collaborateurs, coordonner leur travail, insuffler le courage nécessaire. Les sorties de l’Histoire de Pairis (1995), des Détours en pays welche (1997) du Glossaire du parler welche (1998), des Légendes et récits (2001) se succèdent à bon rythme. Le public leur réserve un beau succès !

11Autour d’Henri Baradel, époux de la présidente l’équipe de patoisants continue son travail et le publie dans les bulletins annuels. Le Glossaire du parler welche est un gros chantier : collecte des informations, transcription des mots, mise au point d’une orthographe simplifiée, illustrations.

La présidence de M. Armand Simon (depuis 2001)

12En 2001, M. Armand Simonest élu par le comité pour continuer le travail, Mme Baradel ayant décidé de prendre un repos bien mérité. Mais elle continue de piloter son équipe autour de l’étude de la toponymie. L’aboutissement est la parution des lieux-dits du bailliage d’Orbey en 2004. Dès 2003, Mme Baradel nous livre son « Histoire du pays welche », la première histoire globale du Canton de Lapoutroie. Son équipe s’attaque ensuite à l’étude des croix de chemin, ces témoins précieux de la dévotion de la population. M. Daniel Jeannette apporte sa connaissance des grès et du travail de la pierre, pour faire une analyse très détaillée de chaque croix. Le résultat est la parution de l’ouvrage en 2006.

13Pendant ce temps, la société participe activement aux colloques des patoisants et aux tables de patois. Le président s’efforce aussi de développer les liens avec les sociétés voisines, avec les communes.

14Les projets actuels sont d’attirer de nouvelles personnes au sein de la société et du comité, de créer un site internet permettant une diffusion plus large de nos travaux, de favoriser la pratique et l’étude de notre cher parler welche.

Soirée patoise de 1987

Soirée patoise de 1987

Claude Jacques et Gaby Baumann interprétant Lo Baco, l’amour é lo soudèr - Le lard, l’amour et le soldat.

Les activités

Édition

15Bulletin annuel paraissant au début de l’été : en 2009 paraît le N° 28. Un répertoire des bulletins N° 1 à N° 27 est paru en 2008.

16Publications thématiques : Les croix de chemin dans le pays welche (2006). Les lieux-dits du bailliage du Val d’Orbey au XVIIIe siècle (2004). Du Val d’Orbey au canton de Lapoutroie : Histoire du pays welche (2003). No prako lo patwè : nous parlons welche ; recueil d’articles en patois (2002) (épuisé). Légendes et récits du pays welche (2001). Glossaire thématique du parler welche (1998) (épuisé). Détours en pays welche (1997) (épuisé) : présentation des sites et monuments, réalisé pour l’Office du Tourisme de la vallée de Kaysersberg. Pairis, histoire de l’abbaye (1995) (épuisé). Glossaire du patois d’Orbey (1983) (épuisé.). Autrefois en pays welche (1983) (épuisé). Pals de Lours, récits de veillée (1981) (épuisé). Aperçus Historiques (1981) (épuisé).

Promotion du patois, du parler welche

17La Société d’Histoire du Canton de Lapoutroie Val d’Orbey a cet objectif depuis ses débuts. Sœur Beatrix avait organisé plusieurs soirées patoises dès 1985. La société poursuit le travail dans ses publications. Elle est aussi active dans les tables de patois organisées par une équipe de passionnés.

Jean-François Million, animateur des tables de patois

Jean-François Million, animateur des tables de patois

Lo patwé fau: mi mè-k n è pa:lé fau: lo praké ; le patois, faut pas seulement en parler, faut le parler.

Les publications en patois

18Nous avons cité No prako lo patwè, le Glossaire du parler welche, le Glossaire du patois d’Orbey, les Pals de Lours. Le bulletin annuel présente toujours des articles originaux en patois.

Les tables de patois

19Cette équipe fédère toutes les associations patrimoniales du canton : la Société d’Histoire, l’Académie du patois de Labaroche (qui publie en 2008 un recueil de fables de La Fontaine traduites en patois et illustrées de dessins originaux), l’Association de sauvegarde et de valorisation du patrimoine de Fréland (animatrice du Musée du Pays welche), l’Association Evo l’ove de Tannach, l’Association La Petite Graine (organisatrice du Festival Celtiwelche) et l’Association qui anime l’Espace des métiers du bois de Labaroche.

20Depuis des années, Jean Mathieu voulait organiser des Tauy do patwè, l’équivalent welche du Stammtisch. Son vœu a été exaucé. Réunissant de 50 à plus de 100 patoisants, ces tables sont animées par le remarquable Jean-François Million entouré d’une équipe efficace. Autour d’un thème, comme les remèdes de dans le temps, la cueillette des fruits, le lait… les participants s’expriment en patois, réalisent quelques exercices puis terminent par une chanson en patois. Jean-François et son frère Gérard, Gilbert Michelet Joseph Didierjean, composent un chant original ou traduisent des chansons traditionnelles comme Perrine était servante. Bien sûr une collation et une boisson terminent l’après-midi, préparées par l’hôte restaurateur qui nous reçoit.

Le colloque annuel des patoisants du massif vosgien

21Ce groupe des Tables de patois participe aussi activement au colloque annuel des patoisants francophones du massif vosgien. Ces patoisants avaient l’habitude de se retrouver pour des messes en patois, à Gerbépal ou dans le Territoire de Belfort. Lors de la messe organisée en 2003 au Bonhomme, les personnes décidèrent de l’organisation d’un colloque.

22Le premier a eu lieu à Steige, dans le Val de Villé, le 24 avril 2004, avec un grand succès. L’idée d’une meilleure reconnaissance de ce parler multiséculaire progresse ! Les technologies récentes, comme internet avec ses grandes capacités audiovisuelles, peuvent être d’un précieux secours.

Armand Simon en 2007

Armand Simon en 2007

Étude et protection du patrimoine

23Dès sa création, la Société d’Histoire du Canton de Lapoutroie Val d’Orbey a recensé les croix de chemin et entrepris la restauration de certaines d’entre elles. Elle a aussi suivi avec beaucoup d’intérêt les fouilles de sauvetage réalisées à Pairis avant la construction d’une aile nouvelle de l’hôpital, de même que les fouilles d’une fonderie au Bonhomme menées par M. Fluck. Les comptes-rendus de ces travaux sont parus dans notre bulletin.

24L’édition des « Croix de chemin » en 2006 est un événement majeur. Chacune des 110 croix du canton est décrite avec précision : historique (Mme Baradel), matériau, description du monument (M. Daniel Jeannette), photographies (M. Gérard Million).

Les présidents de la société depuis sa fondation

25Sœur Beatrix François : 1979-1993 (décédée le 11 septembre 1993).

26Yvette Baradel : 1993-2001.

27Armand Simon : depuis 2001.

Généalogie

28Grâce au travail de MM. Jean Claudepierre, Bertrand et Jean-Marien Munier, l’Etat Civil d’Orbey (1793-1905) a pu être protégé et exploité. Une nouvelle publication est née en 2009 : Les Cahiers du généalogiste sous la plume de Bertrand et Jean-Marie Munier.

Contact

29Société d’Histoire du Canton de Lapoutroie Val d’Orbey

30Maison Lefébure
50, rue Charles de Gaulle
68370 Orbey

31Tél. : 03 89 71 32 43 (président)
Mail : armand@simon68.fr

Haut de page

Table des illustrations

Titre Soeur Beatrix recevant les palmes Académiques en 1988
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/865/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 220k
Titre Mme Yvette Barabel en 1993
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/865/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Titre Soirée patoise de 1987
Légende Claude Jacques et Gaby Baumann interprétant Lo Baco, l’amour é lo soudèr - Le lard, l’amour et le soldat.
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/865/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 356k
Titre Jean-François Million, animateur des tables de patois
Légende Lo patwé fau: mi mè-k n è pa:lé fau: lo praké ; le patois, faut pas seulement en parler, faut le parler.
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/865/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 200k
Titre Armand Simon en 2007
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/865/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 416k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Armand Simon, « 1979 : Société d’Histoire du Canton de Lapoutroie Val d’Orbey », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 295-299.

Référence électronique

Armand Simon, « 1979 : Société d’Histoire du Canton de Lapoutroie Val d’Orbey », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 21 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/865 ; DOI : 10.4000/alsace.865

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page