Navigation – Plan du site
Les sociétés des années 80 à nos jours

1980 : Association des Amis de la Maison du Kochersberg

Albert Lorentz et Maurice Ruch
p. 309-316

Texte intégral

1La découverte fortuite par un agriculteur d’une urne cinéraire datant de l’époque gallo-romaine (Ier-IIe siècles de notre ère) et le relevé à la suite d’une reconnaissance aérienne effectuée deux ans plus tard, un matin de février, des traces d’une construction et d’un chemin, apparemment dallé, renforcent la volonté des fondateurs de l’association de conserver sur place les témoignages du passé du pays, mais à condition de disposer d’un musée. Ce projet rejoignait celui du SIVOM du canton de Truchtersheim, qui souhaitait créer une Maison du Kochersberg, dont la forme, le contenu et les modalités de fonctionnement restaient encore à définir et à concrétiser.

2Au même moment, un logement appartenant à la commune de Truchtersheim situé au 1er étage d’une ancienne dépendance (1817) de la ferme de Joseph Lienhart devint vacant et la municipalité de Truchtersheim envisageait de le mettre gracieusement à disposition pour y installer le futur musée.

La fondation

3La création d’une structure culturelle fut l’objet de la réunion informelle du 26 novembre 1979, à laquelle les élus de l’époque, à savoir le conseiller général Eugène Scherbeck et le président du SIVOM et maire de Truchtersheim Roger Weiss, convièrent un certain nombre de personnes intéressées a priori par le projet. Elle se tint à la mairie de Truchtersheim pour examiner ensemble ce qui pourrait et devrait être fait en priorité. Un consensus se fit rapidement entre les participants à cette réunion, autour de la nécessité de constituer une association, dont le SIVOM et la commune de Truchtersheim seraient membres de droit et qui aurait pour lourde mission de préparer les locaux en vue de l’ouverture, dès que possible, de la Maison du Kochersberg, puis assurer l’animation de celle-ci. Un contrat de partenariat fut conclu dans ce sens, peu de temps après, entre les trois partenaires évoqués ci-dessus.

La Maison du Kochersberg

La Maison du Kochersberg

Photo : Marie-Line Battaglia

Une urne funéraire

Une urne funéraire

Photo : Marie-Line Battaglia

Les Amis de la Maison du Kochersberg

4Un petit groupe de travail fut constitué à la hâte, afin de rédiger les statuts de cette future association, ainsi qu’un tract, qui sera imprimé en 3000 exemplaires et distribué dans toutes les boîtes aux lettres du canton, afin d’informer la population locale du projet et de l’inviter à l’assemblée générale constitutive. Celle-ci eut lieu le 13 mars 1980 dans la salle polyvalente de Truchtersheim en présence de 90 personnes : les tout premiers membres de l’Association des Amis de la Maison du Kochersberg qui venait de naître. Dès le départ, il fut clairement précisé que l’association nouvellement constituée n’avait pas vocation à devenir un club fermé réservé à quelques-uns seulement ; au contraire elle se voulait (et se veut toujours) largement ouverte à tous : authentiques Kochersbarjer ou Hargeloffeni de fraîche date, ayant attrapé le virus du Kochersberg, ni un cercle d’intellectuels, réservé aux historiens chevronnés ou aux spécialistes de telle ou telle discipline scientifique, ni une entreprise commerciale. Ses buts sont non lucratifs et, d’ailleurs, sa mission d’utilité publique lui a été reconnue très tôt par l’autorité préfectorale (arrêté du 18 juillet 1988).

Et ses objectifs

5Elle a également tenu à préciser à l’article 2 de ses statuts qu’elle était apolitique et non confessionnelle et s’est assignée comme buts de

« faire participer la population du Kochersberg à un effort collectif de développement culturel, dans le respect de l’orientation traditionnellement rurale de cette population ; rechercher, découvrir, recenser, regrouper et valoriser tout ce qui a trait au patrimoine agricole, architectural, artisanal, culturel, folklorique, linguistique et religieux du Kochersberg ; conserver dans le Kochersberg les trouvailles archéologiques ainsi que toutes les œuvres d’art, collections diverses, livres, imprimés, manuscrits, monuments, objets, provenant du Kochersberg ou se rapportant à lui et présentant un caractère artistique, documentaire ou historique, justifiant leur conservation et leur présentation dans un Musée ouvert au public ; organiser des conférences, visites guidées, conférences-promenades, ateliers artisanaux, stages de sensibilisation ou d’animation… destinés à tous publics, aptes à faire mieux connaître et apprécier les valeurs du patrimoine du Kochersberg. »

6En d’autres termes, elle se proposait de dresser un inventaire aussi complet que possible de toutes les richesses du patrimoine culturel de la région du Kochersberg, et une fois l’inventaire dressé, il fallait également conserver sur place ces riches témoignages d’un passé récent ou plus lointain, les mettre en valeur et, surtout, les transmettre aux générations futures. En somme, il s’agissait de créer une Maison de pays, appuyée sur une collectivité locale, ouverte à tous et qui soit un musée vivant, non figé et qui bouge, un musée tourné autant vers le présent et l’avenir que vers le passé.

Les réalisations

7Ces objectifs ambitieux, la Maison du Kochersberg s’efforce de les mettre en pratique, depuis plus d’un quart de siècle, à travers :

  1. les expositions à thème qu’elle met en place et dont 75 % des objets exposés appartiennent à des particuliers et retournent ensuite à leurs propriétaires, nantis d’une sorte de valeur ajoutée. Certains comparent cette manière de faire à un conservatoire à domicile ;

  2. sa revue Kocherschbari, d’environ 80 pages abondamment documentées et illustrées, diffusée deux fois par an, sans interruption ni le moindre retard ;

  3. les visites guidées, sorties d’automne, musées d’un jour dans les villages et autres manifestations qu’elle organise ou auxquelles elle s’est associée ;

  4. la bibliothèque, photothèque, sonothèque… où sont conservés les ouvrages, coupures de presse ou autres documents écrits ou parlés, ainsi que les photos anciennes ou récentes, se rapportant au Kochersberg (manifestations diverses, fêtes villageoises ou familiales, arts et traditions populaires au sens large…).

Les maîtres d’œuvre

8Le tout premier Conseil d’administration, mis en place par l’assemblée générale de 1980, était constitué comme suit :

9Membres de droit : Eugène Scherbeck et Roger Weiss, représentants du SIVOM et Albert Bohn représentant de la commune de Truchtersheim Membres élus : Evelyne Greiner, Marie Zeter, Georges Boehler, Pierre Burck, Hubert Claudel, Lucien Guth, François Heim, Willy Jannsen, Maurice Ruch, Joseph Sonnendrucker, Jean-Marc Uhrweiller et René Wendling. Lors de sa première réunion, il se dota d’un bureau composé de : président : Maurice Ruch, Truchtersheim ; vice-président : René Wendling, Quatzenheim ; trésorier : Joseph Sonnendrucker, Truchtersheim ; secrétaire : Evelyne Greiner, Mittelhausen ; trésorier-adjoint : Pierre Burck ; secrétaire-adjoint : Jean-Marc Uhrweiller. Il répartit également entre ses membres un certain nombre de missions qui lui paraissaient prioritaires : animation culturelle et réseau de correspondants locaux Robert Dossmann - relations avec le milieu scolaire : Marie Zeter et Joseph Sonnendrucker ; aménagement des locaux de la future Maison du Kochersberg : Hubert Claudel (architecte) et Joseph Sonnendrucker ; relations publiques : Maurice Ruch et Pierre Burck ; archéologie : René Wendling ; histoire et bibliothèque : François Heim ; bulletin de liaison : Maurice Ruch et Jean-Marc Uhrweiller.

10Mais, à l’exception faite des deux premières, toutes les assemblées générales de l’association ont été décentrées dans d’autres communes du Kochersberg et des environs, combinées avec des animations diverses (visites guidées, conférences…) et se terminent sur une note conviviale, autour d’un repas partagé dans une ambiance amicale et détendue. La participation moyenne à nos assemblées générales tourne autour d’une centaine de personnes. Il faut souligner l’accueil chaleureux que nous réservent toujours les élus locaux.

Kocherschbari, N° 42

Kocherschbari, N° 42

La Maison... et la revue Kocherschbari

11A ses débuts, malgré le soutien financier du SIVOM, il fallut compter sur la disponibilité et la bonne volonté de quelques poignées de volontaires, pour mener à bien la transformation de l’ancien appartement en futur musée. Décaper et retaper un bâtiment à colombage construit en 1817 n’est pas une sinécure. Le chantier dura deux ans et demi. Enfin, le 30 juin 1981, l’association a eu l’immense plaisir d’accueillir, dans des locaux encore loin d’être terminés, une toute première manifestation officielle, à savoir, la remise par le président du Conseil général, M. Daniel Hoeffel, des prix aux lauréats d’un concours de photos Vivre au Kochersberg, autrefois, qu’elle avait organisé auprès des élèves du collège, pour doter sa photothèque de premiers éléments.

12Quatre mois après l’assemblée générale constitutive, le premier numéro de la revueKocherschbari, fort de 54 pages abondamment illustrées et tiré à 300 exemplaires, put sortir de presse et être diffusé aux membres (1980).

13Le numéro 59 a été diffusé fin décembre 2009. Depuis le numéro 28, la quadrichromie a fait son apparition sur la couverture, puis dans les feuillets intérieurs. Kocherschbari ne serait pas ce qu’elle est sans la contribution généreuse et tellement méritoire des nombreux artistes et auteurs qui y contribuent par leurs œuvres et leurs documents. La diffusion locale de la revue est assurée par un réseau de porteurs bénévoles, ce qui n’oblige le recours à La Poste que pour un tiers de la livraison. Parallèlement l’association a édité des revues hors-série, consacrées aux thèmes suivants : N° 15bis : Un tramway nommé souvenir ; N° 31bis : Témoins de la nuit ; N° 40bis : 20 ans déjà ; N° 43bis : Au cœur du drame des Malgré-Nous - l’Odyssée des 1500 ; N° 46bis : Autour de l’an Mil. Signalons aussi le Costume traditionnel du Kochersberg, (1999 par Marie-Rose Brolly et Jacqueline Wurtz).

De l’exposition au musée

Les expositions temporaires

14Le dimanche 5 septembre 1982, la Maison du Kochersberg a pu ouvrir ses portes au public pour une toute première exposition consacrée aux moissons d’antan. Mais ce n’est que pour la 7e exposition temporaire, consacrée à l’art sacré, en avril 1984, que la surface d’exposition put enfin englober également le 2e étage. Au fil des années, la variété de ces expositions montre que notre musée a su s’ouvrir à une cinquantaine de thèmes. Chaque fois, une nouvelle équipe prend en charge les recherches sur le thème choisi en conseil d’administration, avant d’explorer les trésors potentiels d’une multitude de prêteurs qui sont devenus des amis. Enfin, de nombreuses heures sont consacrées au montage de l’exposition selon un cheminement alliant pédagogie et muséographie.

15Au fil des dimanches, trois membres du groupe des Forces Vives assurent l’accueil des visiteurs du musée et leur fournissent les explications souhaitées. 53 expositions temporaires se sont succédées depuis 1982.

16Octobre et novembre 1982 : Les moissons d’antan ; décembre 1982 à février 1983 : Les noëls d’autrefois ; février à mai 1983 : Les animaux de trait dans le Kochersberg ; octobre 1983 à janvier 1984 : A l’école dans le Kochersberg, autrefois ; avril à juillet 1984 : L’art sacré ; août à novembre 1984 : Cinq siècles de vie paysanne en Alsace ; novembre 1984 à février 1985 : Les mains agiles de nos grands-mères ; février à mai 1985 : Souvenirs de conscription et de service militaire ; juin et juillet 1985 : Nature et Kochersberg ; juillet à octobre 1985 : Le tabac, culture et traditions ; novembre 1985 à mars 1986 : La cuisine d’autrefois ; avril à août 1986 : Artisans d’hier et d’aujourd’hui ; novembre 1986 à mai 1987 : Costumes connus et méconnus du Kochersberg ; mai à septembre 1987 : Le théâtre populaire dans le Kochersberg ; septembre 1987 à mars 1988 : Un tramway nommé souvenir ; avril à septembre 1988 : Le houblon et la bière ; novembre 1988 à avril 1989 : La piété populaire ; mai à juillet 1989 : Le Kochersberg et la Révolution française ; décembre 1989 à mai 1990 : Le jouet bucolique (exposition Haeusser, désormais à Soultz/HR) ; juin à novembre 1990 : Les couvre-chefs ; décembre 1990 à avril 1991 : L’hiver à la ferme ; mai à septembre 1991 : 80 ans d’électricité dans le Kochersberg ; décembre 1991 à avril 1992 : Le jouet musical ; mai à septembre 1992 : Les collectionneurs ; novembre 1992 à mai 1993 : Les empreintes dévoilées : sceaux et moules à gâteaux ; mai à septembre 1993 : Les petits monuments ruraux ; décembre 1993 à septembre 1994 : La petite fille dans son univers (poupées) ; octobre et novembre 1994 : Regards sur le Kochersberg ; décembre 1994 à septembre 1995 : Du berceau à la tombe ; décembre 1995 à septembre 1996 : Tables en fête ; octobre et novembre 1996 : Les œuvres de Hansi ; décembre 1996 à février 1997 : Crèches d’ici et d’ailleurs ; février à septembre 1997 : Sur les routes… à bicyclette ; novembre 1997 à septembre 1998 : Atout cœur - Harz esch Trumpf ; novembre 1998 à septembre 1999 : Autres voix des hommes (les instruments de musique) ; décembre 1999 à septembre 2000 : Le Kelsch… au fil du temps ; novembre 2000 à septembre 2001 : Feu et lumière ; décembre 2001 à septembre 2002 : Le mariage paysan - Bürehochzit ; décembre 2002 à septembre 2003 : Autour de l’an Mil dans le Kochersberg ; décembre 2003 à septembre 2004 : Les jeux et jouets du petit garçon ; mai 2005 à janvier 2006 : Les années 40… ou la vie quotidienne sous des régimes d’exception ; février à octobre 2006 : Mesures et rythmes du temps ; décembre 2006 à mai 2007 : Trésors de nos religions ; août 2007 à mai 2008 : Kochersberg, peuples en mouvement ; août 2008 à mai 2009 : Autour de 1900… Une Belle Epoque? août à octobre 2009 : Traces de loup ; novembre 2009 à mai 2010 : Protestantisme en Cévennes, oppression et résistance.

Le musée permanent

17En 1999, à l’occasion de la rénovation complète du 2e étage, l’association a mis en place une nouvelle salle consacrée à titre permanent au costume traditionnel du Kochersberg, montrant les aspects particuliers : costumes féminins, masculins, catholiques et protestants. Les habits et objets présentés dans ces vitrines, protégées par un éclairage spécialement étudié pour ne pas en abîmer les couleurs, sont des pièces authentiques provenant de dons effectués par des amis de notre maison. En 2005, une nouvelle salle, d’environ 60 m2, a été créée au rez-de-chaussée à l’initiative de M. Justin Vogel, maire de Truchtersheim et vice-président du Conseil régional d’Alsace, Elle comprend une vitrine centrale présentant les costumes traditionnels précédemment exposés au 2e étage ; des meubles anciens agrémentent cette présentation ; une fosse archéologique qui met en valeur les objets de l’époque romaine appartenant à l’association.

Les musées d’un jour

18Les musées d’un jour sont des manifestations organisées à Truchtersheim même (Massdi, notamment) ou dans plusieurs villages des environs (Altenheim, Furdenheim, Hindisheim, Kienheim, Mommenheim, Westhoffen…), en tenant dans ce cadre excentré un stand présentant quelques éléments de ses propres collections, de sa photothèque ou de l’une ou l’autre exposition temporaire.

Naissance et disparition d’une tradition : Le marché de Noël à la ferme

19En 1990, avec le soutien de la municipalité, du Conseil général et d’un certain nombre d’entreprises locales, l’association s’est lancée dans l’aventure des marchés de Noël, en organisant le premier Drüderscher Wihnochtsmarik sous un grand chapiteau encadré de deux petites cabanes en bois implanté sur la Place du Marché, revêtue pour la circonstance de ses atours de fête.

20De l’avis unanime, l’opération fut un succès, l’ambiance fut féerique et cordiale, les artisans et commerçants présents se déclarèrent satisfaits de leurs résultats commerciaux, les visiteurs furent heureux de découvrir par la même occasion la toute nouvelle exposition intitulée L’hiver à la ferme ; la commune de Truchtersheim trouva l’investissement intéressant en termes de notoriété, la presse écrite et télévisée se déplaça à Truchtersheim et rendit compte de l’événement. Bref, tous déclarèrent le vin chaud excellent et… promirent de revenir l’année suivante.

21Une nouvelle tradition venait de se mettre en place, qui se transforma rapidement en véritable institution lorsque, à partir de 1993, le Drüderscher Wihnochtsmarik s’installa dans les cours et dépendances des fermes Sonnendrucker et Uberfull et trouva son créneau original de Marché de Noël à la ferme.

22En 1999, les deux fermes étant devenues indisponibles pour différentes raisons d’ordre familial des propriétaires, l’association a dû se résoudre à mettre un terme à cette tradition originale.

Conserver imprimés et images

23Nous essayons de conserver dans la bibliothèque toutes les publications traitant de l’Alsace (notamment dans le domaine des arts et traditions populaires) et tout particulièrement du Kochersberg : livres, thèses, bulletins communaux, articles, coupures de presse… Et il s’en passe des choses dans notre région !

24Quant à la photothèque, commencée grâce au fonds constitué à partir d’un concours de photos anciennes réalisé au collège de Truchtersheim en 1981, elle se poursuit progressivement, au fur et à mesure des diverses manifestations organisées par l’association ou auxquelles elle est associée (expositions temporaires et leurs inaugurations, marchés de Noël, assemblées générales, sorties d’automne…), afin d’en conserver la mémoire.

25Petit à petit, elle s’étend également vers des techniques plus récentes (CD, DVD, cassettes audio ou vidéo…).

Les activités des adhérents

Sorties d’automne

26Le dernier samedi de septembre, les Amis de la Maison du Kochersberg sont traditionnellement invités à une sortie d’automne, préparée par un membre du conseil d’administration. Les sorties nous mènent dans d’autres hauts-lieux du patrimoine alsacien (Brumath, Barr, Andlau, Haguenau, Colmar, Altkirch etc), mais aussi à Nancy et en Allemagne (écomusée des Vogtsbauernhöfe en Forêt-Noire, Rastatt, Spire).

Atelier de généalogie

27Depuis 1998, un atelier de généalogie fonctionne, sous notre égide, avec une quinzaine de membres ; en lien avec le Cercle généalogique d’Alsace, il tient des réunions mensuelles afin de permettre aux passionnés de s’informer et de s’entraider dans leurs recherches.

28En 2001, cet atelier a organisé à Offenheim un Forum de la généalogie qui a accueilli plus de 600 personnes. La même équipe, renouvelée et renforcée, a mis en place l’exposition 2007-2008 consacrée au thème : Kochersberg, peuples en mouvement, avec publication d’un livret retraçant l’histoire de notre région à travers les siècles.

Un Bretzel d’Or pour la Maison du Kochersberg (2005)

29Les activités de l’association des Amis de la Maison du Kochersberg ont fait l’objet, à plusieurs reprises, de la reconnaissance des instances politiques et culturelles de la région.

30Le 15 octobre 2005, dans la salle des fêtes des Tanzmatten à Sélestat, à l’occasion d’une cérémonie officielle placée sous la présidence effective du ministre François Loos et animée par le professeur Raymond Matzen, le président Daniel Hoeffel a remis à l’association le Bretzel d’Or 2005, promotion Beatus Rhenanus. Dans son allocution, notre compatriote et membre d’honneur depuis les débuts a souligné que :

« le Kochersberg est une région fortement typée, attachée à ses valeurs, à ses racines et à ses traditions, mais c’est aussi un ensemble d’hommes et de femmes qui l’ont façonné et le façonnent encore à la façon des animateurs de la Maison du Kochersberg… Le Bretzel d’Or n’est pas un cadeau pour la simple conservation d’objets anciens, mais c’est un prix qui rappelle que sans traditions, sans racines et sans valeurs, il n’y a pas d’avenir pour l’Alsace ».

Albert Lorentz, actuel président de l’association

Albert Lorentz, actuel président de l’association

Le conseil d’administration en 2009

31Président : Albert Lorentz, Offenheim ; Président honoraire : Maurice Ruch, Truchtersheim ; Vice-présidente : Bernadette Delaunay, Stutzheim ; Vice-président : Hervé Bitz, Truchtersheim ; Trésorier : Jean-Paul Débénath, Pfettisheim ; Trésorière-adjointe : Danielle Lux, Truchtersheim ; Secrétaire générale : Marie Débénath, Pfettisheim ; Secrétaire-adjointe : Véronique Bobb, Willgottheim.

32Assesseurs élus : Marie-Line Battaglia, Truchtersheim ; André Burger, Hohfrankenheim ; Philippe Burger, Hohfrankenheim ; Gaby Morell, Truchtersheim ; Jean-Marie Quelqueger, Durningen ; Francis Schoen, Truchtersheim ; Jacqueline Wurtz, Furdenheim.

33Membres de droit : Jean-Luc Toussaint, maire de Rohr, représentant la Communauté de Communes du Kochersberg (suppléante : Angèle Panter, maire de Pfettisheim) ; Jean-Charles Lambert, maire de Stutzheim-Offenheim, représentant la Communauté de Communes du Kochersberg (suppléante : Madeleine Perez, maire de Willgotheim ; Marie-Odile Friederich, adjointe au maire, représentant la commune de Truchtersheim.

Missions particulières

34Administration générale : Albert Lorentz ; Comité de rédaction de la revue : Albert Lorentz, Jean-Marie Quelqueger, Jacqueline Wurtz et Véronique Bobb ; Bibliothèque et photothèque : Danielle Lux, Maurice Ruch et Philippe Burger ; Inventaire et classement des objets du musée : Jacqueline Wurtz, Danielle Lux et Gaby Lorentz ; Bureautique : Philippe Burger ; Reportages : André Burger et Marie-Line Battaglia ; Relations extérieures : Bernadette Delaunay ; Expositions, liaisons avec l’Association des Musées locaux d’Alsace : Bernadette Delaunay.

35Travaux d’aménagement pour expositions : André Burger ; Atelier de généalogie : André Burger et Danielle Lux ; Espace ventes : Bernadette Delaunay.

Contact

36Association des Amis de la Maison du Kochersberg

374, place du Marché
67370 Truchtersheim

38Communauté de Communes du Kochersberg
Site : www.kochersberg.fr

Haut de page

Table des illustrations

Titre La Maison du Kochersberg
Crédits Photo : Marie-Line Battaglia
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/878/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 656k
Titre Une urne funéraire
Crédits Photo : Marie-Line Battaglia
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/878/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Titre Kocherschbari, N° 42
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/878/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 448k
Titre Albert Lorentz, actuel président de l’association
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/878/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 209k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Albert Lorentz et Maurice Ruch, « 1980 : Association des Amis de la Maison du Kochersberg », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 309-316.

Référence électronique

Albert Lorentz et Maurice Ruch, « 1980 : Association des Amis de la Maison du Kochersberg », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 20 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/878 ; DOI : 10.4000/alsace.878

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page