Navigation – Plan du site
Les sociétés des années 80 à nos jours

1984 : Société d’Histoire de Sigolsheim

Gabriel Laffly
p. 349-351

Texte intégral

1La création de la Société en mai 1984 a été suscitée par la préparation du 40e anniversaire de la Libération de Colmar (2 février 1945) et du martyre du village de Sigolsheim, totalement détruit en décembre 1944. On a décidé de réaliser à cette occasion une exposition de photos, documents et matériels militaires relatifs à cette pénible et héroïque période.

Les commémorations de 1944

2L’exposition de 1984, consacrée aux victimes de la destruction du village et au sort des « Malgré Nous », et à la reconstruction du village, a été renouvelée en 1995 pour le 50e anniversaire. Cette année-là, la Société d’Histoire enregistra et diffusa les témoignages des habitants et organisa un colloque entre anciens combattants français, américains et allemands de la bataille de Sigolsheim. En juin 2005, 60e anniversaire, l’exposition la plus riche fut présentée particulièrement aux anciens de Rhin et Danube qui tenaient à Colmar leur dernier congrès national avant dissolution.

C.-G. Stoskopf, architecte : élévation de la nouvelle église de Sigolsheim

C.-G. Stoskopf, architecte : élévation de la nouvelle église de Sigolsheim

A.P. Stoskopf ADHR

Les fondateurs et animateurs

3La Société d’Histoire de Sigolsheim a été créée dans le but, selon ses statuts

« de stimuler dans la population l’amour et le respect du passé et de ses témoins, de mettre en valeur le patrimoine local en collaboration avec la municipalité, de cultiver les traditions et le folklore. »

Ses présidents successifs

41984-1991 : Bernard Dietrich, fondateur de la société, maire honoraire de Sigolsheim, sauveteur des archives de la commune dans l’incendie de la mairie par les combats de décembre 1944.

51991-2003 : Georges Buchberger, professeur d’histoire.

6Depuis 2003 : Gabriel Laffly, retraité de la fonction publique.

Sauvegarde de la mémoire

7Sigolsheim a la garde de la Nécropole Nationale, où reposent 1 589 soldats de la 1ère Armée Française et du Mémorial érigé en hommage à leurs frères d’armes américains. La société d’histoire est toujours disponible pour guider les groupes qui visitent ces hauts-lieux et leur faire le récit de la bataille et du martyre du village. Elle répond aux demandes de renseignements des familles des victimes tombées ici.

Et de l’histoire de Sigolsheim

8L’autre site historique de Sigolsheim est sa belle église de la fin du XIIe siècle, reconstruite « dans sa pureté romane » après sa destruction partielle en 1944. La société d’histoire assure des visites guidées qui donnent l’occasion d’évoquer : l’importance de la « marche de Sigolsheim » – et de ses vignobles – dès le VIIIe siècle ; l’affrontement en 833, à proximité du village, entre l’empereur Louis le Débonnaire et ses fils pour le partage successoral de l’empire ; la construction vers 890 de la première église à vocation paroissiale pour toute la vallée de Kaysersberg, à Sigolsheim, par Sainte Richarde, épouse de l’empereur Charles le Gros, etc.

Illustrer et informer

9La société apporta une contribution essentielle au texte d’un spectacle audiovisuel présenté en 2003 lors de la fête d’inauguration de la place de l’église réaménagée et embellie.

10Le société d’histoire organise chaque année une conférence sur des thèmes historiques ou culturels, tels en 2004 « le vin de Sigolsheim au temps des Francs », en 2005 « Souvenirs et photos du village et ses habitants de 1900 à 1940 », en 2007 « Châteaux-forts d’Alsace », en 2008 « Oradour-sur-Glane, crime de guerre, drame national ».

A gauche, vue de l’église avant sa destruction de 1944

A gauche, vue de l’église avant sa destruction de 1944

Une période de transition

11L’activité de la société d’histoire de Sigolsheim n’est plus ce qu’elle fut jusqu’à la fin du XXe siècle. Son ancien thème de prédilection « Sigolsheim - décembre 1944 », qui lui avait valu l’attachement des anciens qui avaient vécu ce temps-là, ne suscite plus la même émotion dans une population rajeunie. La conférence annuelle réunit de 25 à 40 personnes. Les « fidèles » de la société sont une quinzaine, mais les moins de 50 ans n’en sont pas.

12La société a heureusement le soutien constant de la municipalité. Elle a noué des relations amicales avec les sociétés voisines d’Ammerschwihr, de Kientzheim, de Kaysersberg, pour la publication d’un annuaire commun aux quatre sociétés depuis 1985 ; la publication a cessé après l’annuaire de 2005, mais l’entente des quatre sociétés demeure.

L’église actuelle (Coll. part.)

L’église actuelle (Coll. part.)

Maintenir la mémoire

13Sigolsheim a l’honneur de porter sur sa colline la Nécropole Nationale des libérateurs d’Alsace ;

14Sigolsheim est fier de son vignoble dont la qualité témoigne de l’histoire et des travaux séculaires des habitants ;

15Sigolsheim reconnaît comme son cœur l’église romane du XIIe siècle. Puisse la société d’histoire conserver et transmettre la mémoire de ce village ; soyons ses « mainteneurs » !

Contact

16Société d’Histoire de Sigolsheim

174, rue de Cussac Fort Médoc
68240 Sigolsheim

18Tél. : 03 89 47 32 43

Haut de page

Table des illustrations

Titre C.-G. Stoskopf, architecte : élévation de la nouvelle église de Sigolsheim
Crédits A.P. Stoskopf ADHR
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/888/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Titre A gauche, vue de l’église avant sa destruction de 1944
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/888/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
Titre L’église actuelle (Coll. part.)
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/888/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 381k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabriel Laffly, « 1984 : Société d’Histoire de Sigolsheim », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 349-351.

Référence électronique

Gabriel Laffly, « 1984 : Société d’Histoire de Sigolsheim », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 20 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/888 ; DOI : 10.4000/alsace.888

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page