Navigation – Plan du site
Les sociétés des années 80 à nos jours

1985 : Société d’Histoire de Reichshoffen et environs

Bernard Rombourg
p. 363-370

Texte intégral

Création de la société

1Le samedi 26 janvier 1985, une dizaine de personnes, soucieuses de la sauvegarde de notre patrimoine, se réunirent à la Caisse de Crédit Mutuel afin de poser les premiers jalons de la société d’histoire. On procéda à l’élaboration des statuts et la date de l’assemblée constitutive fut fixée au 2 mars.

2Le 2 mars 1985 à 20 heures les personnes présentes se sont réunies en assemblée générale constitutive pour décider de la création d’une Société d’Histoire de Reichshoffen et environs. La présidence de la séance était assurée par le Député‑maire François Grussenmeyer. On procèda à l’élection du Comité. Furent élus : Eric Bendele ; Lise Pommois ; Christian Delbecq ; Etienne Pommois ; Jean-Louis Grussenmeyer ; Pierre-Marie Rexer ; Henri Gross ; Stanislas Roesslinger ; Pascal Guth ; Joseph Roll ; Alain Hassenfratz ; Bernard Rombourg ; Antoinette de Leusse ; Jean Leval ; Gérard Jung ; Andrée Schuster ; Pierre Leleu ; Jean-Claude Winling ; Jean-Claude Nicola.

3Le 15 avril 1985, les membres élus du Comité de l’association « Société d’Histoire de Reichshoffen et environs » ont élu les membres du bureau, conformément aux dispositions de l’article 4 des statuts :

4Président, Bernard Rombourg ; Vice-président, Etienne Pommois ; Vice-président, Pierre-Marie Rexer ; Secrétaire, Lise Pommois ; Secrétaire adjointe, Antoinette de Leusse ; Trésorier, Jean-Claude Nicola ; Trésorier adjoint, Gérard Jung.

Le président Bernard Rombourg anime une séance de paléographie

Le président Bernard Rombourg anime une séance de paléographie

Une expérience : les fouilles archéologiques

5Sous la houlette de Bernard Rombourg notre activité archéologique a pris le relais d’une section du collège opérationnelle depuis 1969. Une première exposition archéologique a eu lieu à l’ancien presbytère (actuel musée) les 22 et 23 mars 1975. Les premières monnaies trouvées soit, intra-, soit extra-muros (un sesterce en bronze à l’effigie de Marc Aurèle, un denier en argent à l’effigie de Faustine la Jeune, sa femme, ainsi que quatre sesterces à l’effigie de Trajan, d’Hadrien, d’Antonin le Pieux et de Commode) ont permis de dater les trois fours mis au jour. Ont été également présentées à cette exposition les statuettes Eros et Apollon ainsi que des photos de l’ustrinum (four crématoire) provenant du site De Dietrich fouillé en 1974, lors de la construction de deux nouveaux halls. En 1977 une section de jeunes a fouillé un nouveau chantier au lieu-dit « An der Strasse » puis en 1980 la parcelle 91, enfin en 1982 la parcelle 84. Un bassin de 3,90 mètres sur 1,30 mètres, présentant une étanchéité parfaite a été mis au jour. C’est surtout le caniveau d’évacuation qui renfermait des épingles à cheveux en os et en bronze, des bagues, des perles de colliers et des fragments de bracelets en pâte de verre ainsi qu’une douzaine de monnaies. L’usage du bassin est inconnu : baignade ? réservoir de teinturier ? Les fouilles effectuées de 1982 à 1985 ont permis, grâce aux nombreuses monnaies (une centaine), de dater le site « An der Strasse ». Les occupations se sont succédées du Ier au IVe siècle sur les parcelles 90, 91, 92. Parmi les monnaies trouvées citons la plus ancienne de Tibère (14-37), les plus récentes de Constantin (309-337) et de ses fils Constantin II (337-340), Constance II (337-361) et Constant Ier (337-350).

Borne armoriée des Hanau-Lichtenberg, datée 1664

Borne armoriée des Hanau-Lichtenberg, datée 1664

Le « Musée du Fer » de Reichshoffen

6Le 11 juillet 1983, le Conseil Municipal décida la création d’un musée dans le bâtiment de l’ancien presbytère désaffecté. Le 13 juillet 1983, Gilbert de Dietrich répond à la lettre du député-maire du 14 juin 1983 en se déclarant favorable à la réalisation du projet. Le 12 octobre 1983, lors d’une réunion à la mairie, il fut convenu de mettre l’accent sur l’archéologie et le fer. Le 17 avril 1984 : une commission, formée de M. Aprill, architecte, M. Perraut secrétaire général de la mairie et de Bernard Rombourg, fournit le devis descriptif et estimatif. Le 28 juin 1984, M. Desvallées, conser-vateur à l’Inspection Générale des Musées de France, M. Monteil et M. Theiller des affaires culturelles, Jean Favière, conservateur en chef des musées de Strasbourg, M. Lefèvre de la Préfecture, Jean-Claude Brumm du Parc Régional des Vosges du Nord et Bernard Rombourg, étudièrent le plan de financement et le programme muséographique. Le 9 juillet 1984, dans une lettre  autorisant la procédure d’appel de candidatures et d’appels d’offres, M. Montei invita Bernard Rombourg à prendre contact avec Jean Favière pour approfondir le programme du musée qui sollicitera de son côté la participation d’historiens des sciences et des techniques.

La Société cogérante du musée

7Pendant les années 1985 à 1987 : acquisition des collections de Dietrich provenant de la fonderie de Niederbronn et de l’usine de Reichshoffen. Acquisition également de matériels de l’usine STAL de Reichshoffen. La société d’Histoire est en quelque sorte cogérante du musée, chargée en particulier de la gestion scientifique. Elle assure toutes les visites guidées. L’enrichissement des collections en fonte et en fer s’est accentué progressivement. Jo Roll, Jean-Claude Nicola et Marcel Wackermann ont réalisé la forge artisanale. Les travaux du musée ont été réalisés en trois tranches : 1985, 1986, 1987 puis l’aménagement intérieur en 1988 et 1989, et enfin la dernière phase des travaux en 1992. Le 11 juin 1993, ce fut l’inauguration.

8Le fonctionnement et la gestion sont assurés par une instance qui réunit quatre partenaires : la Mairie, la Société d’Histoire, le Parc des Vosges du Nord et l’Association Culturelle de Reichshoffen. Cette instance se réunit en moyenne 3 fois par an.

Les expositions temporaires au musée

9Elles sont organisées et mises en œuvre par la Société d’Histoire de Reichshoffen et Environs et la conservation des Musées du Parc des Vosges du Nord. Jusqu’en 1996, il y en avait deux par an, l’une au printemps, l’autre en été (juin à novembre). A partir de 1997, le rythme passa à une exposition par an.

10« Du wagon-trappe au TGV » (1993) « Les instruments de repassage à travers les âges » avril à juin ; « De la brasserie du château à Tréca et de la malterie à Soméca » juillet à octobre (1994) ; « Reichshoffen 1895‑1995 : un siècle de vie » avril à mai ; « Le fer dans tous ses états : la fonte, le fer forgé, l’acier, la tôle, de l’utilitaire à l’insolite » juin à novembre (1995).

11« La production du matériel ferroviaire de 1850 à nos jours à l’usine De Dietrich » avril à mai : « La mine, la castine, la forêt et l’eau au service du fer » juin à octobre (1996) ; « Le fer forgé : un art populaire toujours vivant » (1997) ; « Les moulins à café, une histoire de molafabophile » (1998) ; « Les mascottes automobiles » (1999) ; « Les plaques de poêle d’Alsace du Nord » (2000) ; « Les objets décoratifs en fonte moulée » (2001) ; « Du fourneau repasseur à la machine à repasser » (2002) ; « Les jouets métalliques Joustra » (2003) ; « Une cuisine d’enfer » (2004) ; « La manufacture  d’armes blanches de Klingenthal s’expose à Reichshoffen » (2005) ; « Du fil à retordre, ou le fil métallique dans tous ses états » (2006) ; « Boîtes à histoires - Histoires de boîtes » (2007) ; « L’âme des couteaux » (2008).

Nuit des musées, journée du patrimoine

12La Société d’Histoire de Reichshoffen et Environsassure chaque année depuis 3 ans l’animation de la nuit des musées et de la journée du patrimoine. Elle travaille actuellement avec la conservation des Musées du Parc des Vosges du Nord à l’élaboration de dossiers pédagogiques destinés aux élèves et aux professeurs des écoles primaires, afin de rendre le musée plus accessible et profitable aux enfants.

13Enfin c’est avec plaisir que la Société d’Histoire s’est vu remettre le 1er Prix au palmarès 2007 des sociétés d’histoire pour la qualité de ses activités. Une récompense dont tous les membres sont fiers et qui honore son président et son comité.

Les opérations « Portes ouvertes » à la synagogue

14En 1997, notre société a assuré la permanence à la synagogue lors de l’opération « Portes ouvertes ». De nombreux visiteurs découvrirent pour la première fois ce lieu de culte désacralisé depuis sa fermeture en 1967, date de la mort du ministre officiant Yvan Lang. Nous avons vendu une trentaine d’annuaires N° 16 de mars 1996, dont vingt pages sont consacrées à la synagogue et au « Mikvé » ou bain rituel juif.

15En 1998 nous avons rouvert la synagogue lors des opérations portes ouvertes des 5 juillet et 9 août 1998. Une exposition intitulée « Le yiddish dans le dialecte alsacien » présentant des aquarelles de Claude Buret ainsi qu’une conférence d’Edmond Jung sur le même sujet ont attiré un nombreux public.

16Lors de la « Journée européenne du patrimoine judaïque », le 5 septembre 2004, notre synagogue était en fête. A l’initiative de notre société un nettoyage général avait été entrepris dans la semaine par nos membres bénévoles. Michel Heymann, ministre officiant au Luxembourg est venu prêter sa belle voix de ténor à l’interprétation du répertoire liturgique juif accompagné par un organiste. La prestation de plus d’une heure fut longuement applaudie. Les visiteurs découvrirent également les fresques retraçant six fêtes juives et les rouleaux de la Torah. Le délégué du consistoire israélite insista surtout sur le caractère exceptionnel de cette synagogue.

La sauvegarde du patrimoine

Le recensement des bornes armoriées en 1986

17A la demande de la Fédération des Sociétés d’Histoire, une équipe du comité a parcouru le ban de la commune de Reichshoffen pour trouver, recenser et photographier les bornes portant les armoiries des Hanau-Lichtenberg, des ducs de Lorraine et du baron Jean de Dietrich. Pour chaque borne, une fiche d’identification a été établie avec sa localisation, ses dimensions, la date de l’abornement et la date de prise de vue.

Le recensement des calvaires en 1987

18Nous avons recensé et répertorié vingt et un calvaires sur le ban de la commune, la plupart dans l’agglomération même. Notre membre Hubert Walter, aujourd’hui maire de Reichshoffen, a décrit, dans le bulletin de liaison N° 4 de juin 1987 ces monuments cruciformes, témoins de la foi populaire. Dans cette brochure figurent également la liste des calvaires ainsi que leur emplacement sur le plan de la ville. Certains d’entre eux ont été restaurés grâce à une souscription publique organisée par notre société.

La restauration des tours de guet

19Un des objectifs de la Société d’Histoire a toujours été le respect du passé ainsi que de ses témoins (monuments, remparts…). La restauration de l’Altkirch et celle des tours de l’enceinte de la ville médiévale, situées l’une place de Woerth et l’autre dans le parc du château de Dietrich, ont semblé longtemps des projets utopiques en raison des coûts. Après le succès remporté par la publication de la monographie de Reichshoffen-Nehwiller, notre société s’est engagée à sauver ce patrimoine qui fait la renommée d’une ville fortifiée. A nos fonds propres s’est ajouté le legs d’André de Hatten que nous remercions post-mortem. Ce fut en effet son vœu le plus cher de veiller à la conservation des remparts.

20Après une souscription exemplaire les travaux furent menés à bien et les tours furent inaugurées lors de la journée du patrimoine le dimanche 16 septembre 2007.

Reichshoffen : tour de guet rue des Remparts avant restauration

Reichshoffen : tour de guet rue des Remparts avant restauration

Reichshoffen : tour de guet rue des Remparts après restauration

Reichshoffen : tour de guet rue des Remparts après restauration

Les commémorations et les fêtes

21La société joue un rôle de premier plan dans les différentes commémorations qui ont marqué la période.

La commémoration du 40e anniversaire de la Libération

22Une exposition relatant les principaux faits de la guerre 1939-1945 réalisée par la Société d’Histoire était présentée à l’hôtel de ville du 21 au 31 mars 1985. Une cérémonie officielle eut lieu le dimanche 24 mars avec dévoilement des nouvelles plaques de rues : rue du Général Leclerc et rue du Général Koenig.

La fête médiévale du 15 juin 1986

23La manifestation du 15 juin 1986 célébra le 700e anniversaire de l’obtention de la franchise qui libéra Reichshoffen de l’hégémonie royale. La Société d’Histoire, soutenue par la municipalité et par un grand nombre d’associations locales, avait tenu à marquer l’événement avec éclat. Une équipe dynamique de couturières sous la houlette de Mme Monique Schlosser confectionna près de 400 costumes. Tout le monde était sur la brèche, des familles entières contribuèrent au succès de cette fête exceptionnelle qui draina à Reichshoffen près de 12 000 personnes.

La commémoration du 50e anniversaire de la Libération

24Notre société s’est évidemment associée à la municipalité pour célébrer avec éclat la seconde libération de notre cité le 17 mars 1945. L’annuaire N° 15 rédigé par Bernard Rombourg est sorti pour le 17 mars 95, jour anniversaire de cette libération. Cette rétrospective des évènements qui ont marqué Reichshoffen et Nehwiller entre 1939 et 1945 a remporté un succès sans précédent puisque les mille exemplaires imprimés n’ont pas suffi pour répondre à la demande. Il fallait réimprimer 500 exemplaires supplémentaire dont quelques-uns restent disponibles. Deux expositions ont attiré la foule des visiteurs, l’une à la Castine et l’autre à l’hôtel de ville. Les multiples témoignages de satisfaction recueillis nous ont fait chaud au cœur.

Le congrès des historiens à Reichshoffen

25Le 24 septembre 1995, notre société a eu l’honneur d’organiser le congrès de la Fédération des Sociétés d’Histoire. Les présidents d’une centaine de sociétés d’histoire d’Alsace ont été accueillis à la Castine. Le moment était d’autant mieux choisi que nous célébrions le dixième anniversaire de la création de notre association. Le président, après quelques mots de bienvenue et après avoir tracé brièvement l’historique de la ville a cédé la parole au président fédéral qui développa les activités de la Fédération. Suivirent deux conférences, l’une sur le riche passé de la Maison de Dietrich par le professeur Michel Hau et l’autre sur l’opération « Nordwind » et la Libération de l’Alsace du Nord par notre secrétaire Lise Pommois. Le repas en commun servi par nos membres ainsi que l’après‑midi récréative furent massivement appréciés. Les participants ont découvert Reichshoffen à travers la visite de la ville, du musée et du château de Dietrich.

Les spectacles historiques de juillet 2003 et 2005

26Le spectacle « Le maître des forges et ses bonnes gens », présenté au parc du château les 4, 5, 6 et 7 juillet 2003, vit le jour grâce à un grand nombre de bénévoles issus de plusieurs associations. La Société d’Histoire a fourni les documents historiques qui ont permis à Patrick Barbelin de réaliser le scénario. Certains membres ont également été comédiens, figurants, choristes ou service d’ordre.

27Pour le spectacle 2005 « Amélie de cœur et de fer » nous avons de nouveau fourni des documents relatifs à la période de 1800 à 1870.

En direction de nos adhérents

Les cours de paléographie allemande

28Bernard Rombourg, qui bénéficie des cours de paléographie allemande dispensés par le spécialiste Bernhard Metz des Archives Municipales de Strasbourg a mis en route des séances de paléographie à la mairie de Reichshoffen au bénéfice de quelques membres du comité. Nous déchiffrons principalement des documents déposés aux archives municipales de Reichshoffen ou aux archives départementales et traitant de l’histoire locale. Il faut rappeler l’importance d’une telle formation car il devient de plus en plus difficile de trouver des personnes capables de déchiffrer des manuscrits en allemand gothique. Cela devient un véritable problème pour les historiens.

L’organisation des sorties annuelles

29Comme d’autres sociétés, nous organisons une sortie chaque année. Nous privilégions les sorties extra-régionales. Ainsi, Metz, Bâle, Trèves, Russelsheim, Saint-Dié, Rheinzabern, Lucerne ont figuré comme buts de nos sorties.  Nous ne négligeons pas l’Alsace pour autant : Guebwiller, Klingenthal, Wesserling et Thann, Riquewihr et Sélestat ont également fait l’objet de nos visites attentives et amicales.

Les conférences lors de nos assemblées générales

30Comme dans la plupart des autres sociétés, nos assemblées générales se terminent par une conférence. Elles ont pour thèmes des sujets d’archéologie, mais exposent également des sujets d’art et traditions populaires, ainsi que des sujets d’histoire militaire en relation avec les commémorations.

Journée européenne du patrimoine judaïque, le 5 septembre 2004. Concert à la synagogue de Reichshoffen avec Michel Heymann (ténor)

Journée européenne du patrimoine judaïque, le 5 septembre 2004. Concert à la synagogue de Reichshoffen avec Michel Heymann (ténor)

Nos publications

La monographie de Reichshoffen-Nehwiller

31Le 12 décembre 2003 restera pour la Société d’Histoire une date mémorable : le vernissage de la sortie de l’ouvrage « Reichshoffen-Nehwiller » à l’Hôtel de Ville.

32La cérémonie fut rehaussée par une exposition retraçant un siècle de vie dans nos deux communes et comprenant essentiellement des photos et documents qui n’avaient pu trouver leur place dans la monographie.

33Notre société se chargea elle-même de l’édition de A à Z. En effet, c’est l’équipe de rédaction conduite par Bernard Rombourg qui a travaillé de longs mois pour rédiger, modeler et remodeler les nombreux textes ; c’est près de 2 000 photos et documents que Jean-Claude Nicola récolta, répertoria et classa. Etienne Pommois assura leur numérisation et la photocomposition intégrale de l’ouvrage.

34Cet ouvrage, de 350 pages, a trouvé un écho plus que favorable auprès de la population puisque près de 1 900 exemplaires ont déjà trouvé acquéreur. Quelques-uns sont encore disponibles, soit chez le trésorier, soit chez le président.

Un outil pour les chercheurs

35La Société d’Histoire a édité, en 2006, quatre cahiers maintenant indispensables pour tous ceux qui veulent fouiller le passé de la ville de Reichshoffen.

36L’index des procès-verbaux des délibérations du Conseil municipal, du 13 juillet 1789 au 25 novembre 1953, classé dans 2 cahiers d’environ 220 pages.

37La chronique des écoles « Schul-Chronik » dont l’ensemble se retrouve dans deux cahiers de 120 pages environ : le premier cahier consacré à l’école de filles, concerne la période du 1er avril 1893 à août 1964. Le deuxième cahier, consacré à l’école de garçons, concerne la période du 1er janvier 1894 à août 1943.

38Une mise en pages claire de ces quatre cahiers a été réalisée par Jean-Claude Nicola.

Les annuaires de la Société d’Histoire

39Chaque année nous publions une revue de 64 pages relatant  la richesse historique de Reichshoffen et des environs. Nous essayons de varier les thèmes et de fournir à nos lecteurs des informations authentiques par la consultation des archives, terrain privilégié et fécond pour aborder notre histoire. Elles se répartissent à plusieurs échelons : les archives municipales, départementales, voire nationales et enfin les archives privées, quasi inépuisables, de l’association de Dietrich.

40A ce jour, en 2009, l’association a déjà publié 29 annuaires. Une grande partie de ces publications est encore disponible.

41Le N° 25 de l’année 2005 contient l’ensemble des sommaires.

La Société d’Histoire de Reichshoffen et environs aujourd’hui

42La société, qui compte aujourd’hui 188 membres, étend son influence sur un territoire de plus en plus important. Les statuts du 2 mars 1985 ont été révisés en 1997 pour les adapter à la gestion particulière du musée de Reichshoffen. Le comité comporte 21 membres dont 6 au bureau :

43Président : Bernard Rombourg ; Vice-président : Etienne Pommois ; Trésorier : Jean-Claude Nicola ; Trésorière adjointe : Anne-Marie de Hatten ; Secrétaire : Lise Pommois ; Secrétaire adjointe : Annick Roblot. Membres assesseurs : Pascal Guth, Camille Kern, Antoinette de Leusse, Christiane Marzolf, Daniel Muckensturm, Jean-Paul Noé, Pascal Prévot Bouré, Pierre-Marie Rexer, Joseph Roll, Jean Salesse, René Schellmanns, Monique Schlosser, Evelyne Thuel, Loty Visse, Jean-Claude Winling.

44Répartition géographique des adhérents : Reichshoffen : 112 ; Niederbronn-les-Bains : 25 ; Autres : 51.

Contact

45Société d’Histoire de Reichshoffen et environs

465, rue des Chevreuils
67110 Reichshoffen

Haut de page

Table des illustrations

Titre Le président Bernard Rombourg anime une séance de paléographie
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/906/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 388k
Titre Borne armoriée des Hanau-Lichtenberg, datée 1664
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/906/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 352k
Titre Reichshoffen : tour de guet rue des Remparts avant restauration
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/906/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 412k
Titre Reichshoffen : tour de guet rue des Remparts après restauration
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/906/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 452k
Titre Journée européenne du patrimoine judaïque, le 5 septembre 2004. Concert à la synagogue de Reichshoffen avec Michel Heymann (ténor)
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/906/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 335k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Rombourg, « 1985 : Société d’Histoire de Reichshoffen et environs », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 363-370.

Référence électronique

Bernard Rombourg, « 1985 : Société d’Histoire de Reichshoffen et environs », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 20 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/906 ; DOI : 10.4000/alsace.906

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page