Navigation – Plan du site
Les sociétés des années 80 à nos jours

1985 : Société d’Histoire de la Hardt et du Ried

Patrick Biellmann et Jean-Philippe Strauel
p. 373-378

Texte intégral

1Entre Bâle et Marckolsheim s’étend la Hardt, cône de déjection caillouteux fluvio-glaciaire dont l’épaisseur varie de 20 m à Kembs jusqu’à 250 m à Marckolsheim. La circulation en profondeur de la nappe phréatique dans ce cône alluvial graveleux a pour conséquence un assèchement de la surface : la Hardt est donc recouverte d’une forêt de bois dur chênaie-charmaie. Le Ried est cette région inondable des bords du Rhin, couverte de prairies… C’est dans ces régions réputées pauvres, qu’une multitude d’initiatives associatives ont vu le jour. L’Association Archéologie et Histoire de Biesheim tout d’abord (1972), rare association archéologique encore active en 2008, créatrice du Musée gallo-romain de Biesheim, présidée par Patrick Biellmann, tronc sur lequel se greffent tant de branches. Les Amis de Victor Schoelcher - Musée de la Hardt (Fessenheim) membre de la Route de l’Abolition de l’Esclavage, fondée en 1982 et présidée par Emile Béringer actuel vice-président de la SHHR responsable du Haut-Rhin. Les Amis d’Annette de Rathsamhausen, Baronne de Gérando et du Vieux Grussenheim (1997), présidée par Amand Strauel et dont le vice-président est notre secrétaire Jean-Philippe Strauel. Les Amis de l’Eglise Historique de Baldenheim, créée pour la restauration des fresques initiée par le président fondateur, Marcel Haegi, actuel vice-président de la SHHR responsable du Bas-Rhin. La Société d’Histoire de Houssen, jeune société dynamique qui assure des animations comme la fête paysanne et les journées historiques ainsi que des visites de monuments de la dernière guerre, président-fondateur Jean-Pierre Ohrem.

Assemblée générale 2005 à Baltzenheim

Assemblée générale 2005 à Baltzenheim

De gauche à droite : J.-P. Strauel, secrétaire, G. Flesch, trésorier, P. Biellmann, président, P. Debes, Louis Schlaefli, Olivier Conrad, Me Yves Muller, Ernest Urban, président d’honneur, Eric Straumann, conseiller général du canton d’Andolsheim, Serge Baesler, maire de Baltzenheim, Christiane Danner, adjointe au maire de Baltzenheim.

Une gerbe d’initiatives associatives

2La Société de la Hardt et du Ried, fondée en 1985, réunit l’ensemble de ces Sociétés, autant de piliers bien ancrés dans les 4 cantons et 66 communes, qui constituent une aire de rayonnement dont l’originalité est d’être interdépartementale et même transfrontalière puisqu’elle inclut Breisach-am-Rhein. Force encore que la diversité des centres d’intérêt : l’archéologie, l’histoire religieuse, l’histoire littéraire, l’abolition de l’esclavage et l’histoire récente avec les bunkers de Houssen.

3Son activité principale est devenue au fil des années la publication d’un annuaire dont le 20e vient de paraître.

La Société d’Archéologie de Biesheim

4Tout part de la découverte en 1972, par un petit groupe d’adolescents de Biesheim (canton de Neuf-Brisach) des vestiges romains sur le site encore inconnu d’Oedenburg entre Biesheim et Kunheim. L’adjoint au maire Paul Carl et le curé Jean-Paul Freudenreich les encadrent, créent la société d’Archéologie de Biesheim sous l’impulsion de François Pétry, Directeur des Antiquités Historiques d’Alsace. Les travaux archéologiques comme des prospections et des fouilles eurent lieu en préparation du remembrement des terres de 1976 et se poursuivirent au-delà. C’est en 1985 que le président Paul Carl se décida à passer la main à Patrick Biellmann, l’un de ces jeunes formés à l’archéologie par de nombreuses fouilles et stages archéologiques.

5Patrick Biellmann lance trois projets : une association agréée pour effectuer des fouilles et des prospections systématiques, une société qui publierait les travaux et enfin un musée pour exposer les découvertes. Ils ont tous vu le jour.

L’Association Archéologie et Histoire de Biesheim

6L’Association d’Archéologie et Histoire de Biesheim fouille sur les deux sites majeurs qui entourent Biesheim : Oedenburg et la Ville de Paille ou Strohstadt. Elle regroupe une dizaine de membres actifs qui chaque année font des découvertes remarquables dans le cadre des recherches autorisées administrativement. Il ne faut pas se le cacher, sans cette activité incessante, il n’y aurait rien de neuf donc rien à publier ni à exposer.

Le musée

7Accueilli avec scepticisme au départ, le projet de musée local a vu le jour avec l’ouverture du musée en 1990. Il a pour fonction de permettre aux découvertes prestigieuses de rester sur le sol communal. Soutenu par les maires de Biesheim successifs, Jaeger et Trescher, la construction d’un édifice propre, le Capitole, permet d’abriter les collections. Le musée a été classé Musée de France ce qui en fait l’équivalent des grands musées nationaux et permet par là l’échange d’objets notamment ceux qui avaient déjà été déposés au Musée Unterlinden de Colmar. Il n’en serait rien sans les recherches des membres de l’association archéologique et la volonté de la commune de Biesheim de les mettre en valeur.

Des fouilles et un livre à Kunheim

8En 1984, eurent lieu les fouilles de la nécropole romaine d’Oedenburg puis des fouilles de sauvetage rue de la Forge à Kunheim dirigées par Patrick Biellmann. La lecture de l’annuaire de la Société fait comprendre l’importance du site d’Oedenburg qui est reconnu au plan international. Des fouilles trinationales ont lieu depuis 1988, dirigées par Michel Reddé de l’EPHE (Paris) et H.-U. Nuber (Université de Fribourg en Brisgau).

Conférence de Louis Schlaefli en 2004 à l’Espace Ried Brun de Muntzenheim

Conférence de Louis Schlaefli en 2004 à l’Espace Ried Brun de Muntzenheim

Dépasser le cadre cantonal

9En 1984, Ernest Urban, membre actif de l’Association de Biesheim, mais aussi adjoint au maire de Kunheim (canton d’Andolsheim) publie, avec Eric Scheer, futur maire de Kunheim, dans Espace Alsacien, la revue de l’association « Maisons Paysannes d’Alsace » un article sur le déplacement du village de Kunheim en 1766. Il propose que le ressort de l’association de Biesheim dépasse le cadre cantonal afin de pouvoir faire bénéficier d’autres communes de sa compétence.

10Des contacts sont pris avec des historiens tels Alphonse Halter, Louis Schlaefli et Maurice Boesch, des généalogistes comme Gérard Flesch et Jean-Louis Kleindienst, des élus comme Gilbert Linder, maire de Nambsheim. Michel Knittel, qui souhaitait créer une société d’histoire sur le canton de Marckolsheim, décida de se joindre au groupe. La Fédération des Sociétés d’Histoire d’Alsace nous encourage. Une réunion préparatoire fixe le siège social à Biesheim et invite à une assemblée générale constitutive à Kunheim.

11Le 30 novembre 1985, elle réunit 58 personnes, en présence des personnalités : le président Marcel Thomann, les conseillers généraux Jean Steib (Andolsheim) Gilbert Meyer (Neuf-Brisach), de nombreux élus des communes environnantes et C. Wilsdorf (ADHR). Son ressort s’étend sur les 19 communes du canton d’Andolsheim, les 17 communes du canton de Neuf-Brisach, les 20 communes du canton de Marckolsheim et 10 communes du canton d’Ensisheim.

12Ernest Urban préside la séance, et fait un exposé sur Kunheim, ses personnalités célèbres, en particulier le pasteur et historien Aufschlager, ainsi que sur l’évacuation de 1939.

13Les statuts fixent les objectifs de la société :

« de promouvoir et de favoriser la connaissance, les travaux et les études scientifiques sur le passé historique de la région Hardt et Ried ;

d’établir des échanges d’informations entre les chercheurs et le public ;

de procéder à la constatation des monuments historiques et d’en proposer le classement ;

d’émettre des avis au cas où des objets de valeur d’intérêt historique de la région, des sites historiques et des communes semblent menacés par des transfor-mations ou risquent de disparaître ;

et de constituer des collections d’intérêt historique.

La société pourra organiser des conférences et des visites commentées, des expositions temporaires ou permanentes ; elle pourra publier ou utiliser tout autre moyen de diffusion qu’elle estime nécessaire pour atteindre les buts définis plus haut. »

14L’organisation tient compte de notre structure. Président : Ernest Urban ; vice-président Haut-Rhin : Gilbert Linder ; Vice-président Bas-Rhin : Michel Knittel ; Secrétaire : Patrick Biellmann ; Secrétaire adjoint : Christophe Demangeat ; Trésorier : Gérard Flesch ; Trésorière adjointe : Josette Sanchez ; Assesseurs : Jeanne-Andrée Hanss, Maurice Boesch, l’abbé Joseph Dietrich, Thierry Fischer, Marc Kauffmann, Jean-Louis Kleindienst, Louis Schlaefli, Michel Spitz.

Salon du livre à Colmar, 2007

Salon du livre à Colmar, 2007

De gauche à droite : Amand Strauel, président des Amis d’Annette de Rathsamhausen, P. Biellmann, président de la SHHR, Eric Straumann, député-maire de Houssen et conseiller général d’Andolsheim, J.-P. Strauel, secrétaire de la SHHR.

L’assemblée générale : une plongée dans l’histoire et la société locales

15Nos assemblées générales annuelles sont toujours l’un des moments forts de notre vie associative. Elles sont migrantes. Après les premières assemblées générales proches du siège de Biesheim, elles prennent leur envol : Marckolsheim (1986), Biesheim (1988), Volgelsheim (1989), Marckolsheim (1990), Baldenheim (1992), Fessenheim (1993), Baldenheim (1994), Kunheim (1995), Schoenau (1996), Jebsheim (1997), Grussenheim (1998), Fortschwihr (2000), Ohnenheim (2001), Holtzwihr (2002), Mackenheim (2003), Widensolen (2004), Baltzenheim (2005), Saasenheim (2006), Blodelsheim (2007), Muttersholtz (2008). Dans chacune des localités nous accueillent les élus (conseillers généraux, maires, conseils municipaux, associations locales) et les habitants qui témoignent de l’enracinement local que nous recherchons. C’est l’occasion de se voir exposer l’historique de la localité, les particularités attachantes de son patrimoine, d’évoquer les personnes illustres qu’elle a produit. Citons entre autres, le musée de la Hardt-Victor Schoelcher à Fessenheim, l’église de Baldenheim et ses fresques dont M. Haegi a provoqué la restauration, ou encore Annette de Rathsamhausen née à Grussenheim en 1774 future baronne de Gérando, dont la maison natale fut sacrifiée à une salle des fêtes, mais on ne réussit pas toujours à tout sauvegarder. A Ohnenheim on visite cependant les fresques restaurées du clocher de l’église.

L’importance du patrimoine

16C’est dire l’intérêt que notre société accorde à la protection du patrimoine, qui égale presque celui qu’elle accorde à l’archéologie antique ou médiévale. Elle attache un grand prix à la recherche sur celui des villages et à la publication de monographies de localités. Dans le village, on distingue particulièrement les églises qui en sont le cœur : Baldenheim, Baltzenheim, Ohenheim, Saassenheim ou encore Mackenheim, « la cathédrale du Ried », mais aussi les anciennes synagogues, comme celles de Mackenheim encore ou de Muttersholtz.

Par nature et par choix : l’ouverture transfrontalière

17La situation géographique l’y portait, mais c’est son choix qui a été déterminant. Indépendemment du chantier trinational de la fouille d’Oedenburg, la société exprime très tôt la préoccupation de l’ouverture transfrontalière, en nouant des contacts avec la société d’histoire de Breisach, puis en organisant en 1990 avec le Cercle numismatique de Colmar, le Münzensammlerverein de Freiburg, la société d’Histoire de Breisach ainsi que le Förderverein du musée de Breisach, un colloque sur les monnaies du Brisgau, de Colmar et de Thann de l’antiquité à Louis XIV.

Les conférences

18Chacune des assemblées générales est marquée d’une ou deux conférences. Michel Knittel, Patrick Biellmann, J.-P. Strauel, Marcel Haegi, Emile Béringer, Pantixka Béguerie, Gabriel Braeuner ont retenu l’attention du public à ces occasions. Mais à partir de 1994, J.-P. Strauel met sur pied un cycle de conférences. Au cours des années qui suivent, Patrick Baumann, Bernhard Metz, Benoît Jordan, Gilbert Poinsot, J.-J. Wolf, Nicolas Mengus, Jean-Luc Eichenlaub, Nicole Wilsdorf, assurent le succès de cette activité associative, qui décline cependant dans les années 2000, où l’on se borne aux conférences des assemblées : Louis Schlaefli et Olivier Conrad, également membres du comité, en sont des conférenciers appréciés.

20 années d’annuaire

19Le point fort de notre activité réside cependant dans la publication de notre annuaire, tâche annuelle toujours assurée. Le premier annuaire de la Société avait été publié en 1986. Aujourd’hui il totalise 2 924 pages réparties sur 20 numéros, regroupant 338 articles de 109 auteurs différents. Notre annuaire doit rester un lien privilégié entre toutes les personnes qui s’intéressent à l’histoire dans le Centre Alsace. Il permet de donner la parole à chacun et de partager la passion qui l’anime. Dès 1992, le président Ernest Urban s’était réjoui : l’annuaire avait réussi à publier des articles d’érudition de niveau élevé, suivis de près par les spécialistes au niveau européen, en particulier les archéologues, mais aussi des articles sur l’histoire locale et la mémoire populaire. L’annuaire publie des articles en français et en allemand, pour bien affirmer le caractère bilingue de notre région. Enfin, le niveau et le caractère interdépartemental de notre annuaire lui a permis d’être subventionné par les départements (collèges) et par la Région (Lycée), mais aussi d’être soumis aux fluctuations de ce soutien public.

Animateurs et adhérents

20Ernest Urban avait porté la société, qui comptait alors 50 adhérents sur les fonts baptismaux. Patrick Biellmann l’a animée infatigablement depuis 1985. A ses côtés, tout aussi engagés, Jean-Philippe Strauel, Gérad Flesch, Marcel Haegi, Emile Beringer, Louis Schlaefli et tant d’autres.

21En septembre 1996, la Société avait eu la tâche d’accueillir le congrès de la Fédération à Biesheim : P. Biellmann, Louis Schlaefli, René Jacques, Léon Strauss avaient assuré la partie scientifique du congrès, dont les participants prenaient connaissance de l’activité et de la vitalité de la Société de la Hardt et du Ried.

22A l’heure actuelle, la Société compte 500 adhérents. Au fil de ses 24 années d’existence, la SHHR a mis en lumière de nombreuses richesses dans un secteur réputé très pauvre.

Le comité de la SHHR en 2009

23Président : Patrick Biellmann ; Vice-Président Bas-Rhin : Marcel Haegi ; Vice-Président Haut-Rhin : Emile Beringer ; Secrétaire : Jean-Philippe Strauel ; Trésorier : Gérard Flesch ; Assesseurs : Fabien Baumann, Olivier Conrad, Paul Debes, Jean-Louis Kleindienst, Antoine Linder, Norbert Lombard, Jean-Pierre Ohrem, Jean-Jacques Ott et Louis Schlaefli.

Contact

24Société d’Histoire de la Hardt et du Ried (SHHR)

2532, rue de la Krutenau
68180 Horbourg-Wihr

Haut de page

Table des illustrations

Titre Assemblée générale 2005 à Baltzenheim
Légende De gauche à droite : J.-P. Strauel, secrétaire, G. Flesch, trésorier, P. Biellmann, président, P. Debes, Louis Schlaefli, Olivier Conrad, Me Yves Muller, Ernest Urban, président d’honneur, Eric Straumann, conseiller général du canton d’Andolsheim, Serge Baesler, maire de Baltzenheim, Christiane Danner, adjointe au maire de Baltzenheim.
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/909/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 560k
Titre Conférence de Louis Schlaefli en 2004 à l’Espace Ried Brun de Muntzenheim
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/909/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 668k
Titre Salon du livre à Colmar, 2007
Légende De gauche à droite : Amand Strauel, président des Amis d’Annette de Rathsamhausen, P. Biellmann, président de la SHHR, Eric Straumann, député-maire de Houssen et conseiller général d’Andolsheim, J.-P. Strauel, secrétaire de la SHHR.
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/909/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 542k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Biellmann et Jean-Philippe Strauel, « 1985 : Société d’Histoire de la Hardt et du Ried », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 373-378.

Référence électronique

Patrick Biellmann et Jean-Philippe Strauel, « 1985 : Société d’Histoire de la Hardt et du Ried », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 16 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/909 ; DOI : 10.4000/alsace.909

Haut de page

Auteurs

Patrick Biellmann

Jean-Philippe Strauel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page