Navigation – Plan du site
Les sociétés des années 80 à nos jours

2001 : Association ALMÉMOS

Françoise Olivier-Utard
p. 437-439

Texte intégral

1L’association Alsace Mémoire du Mouvement social (ALMÉMOS) s’est constituée le 10 mars 2001 à Strasbourg. Elle a été inscrite le 22 mai au registre des associations du Tribunal de Strasbourg.

Extraits des statuts

2L’Association Alsace Mémoire du Mouvement Social a pour objet :

Article 2. Objet

3L’association a pour objet de contribuer à l’élaboration, la rédaction et la diffusion du Dictionnaire biographique du Mouvement Social, d’encourager et de développer les recherches scientifiques autour de l’histoire du monde ouvrier et du mouvement social en Alsace, de favoriser la conservation des documents et archives les concernant, de faciliter, dans un cadre plus large, les initiatives concernant l’histoire sociale et politique de l’Alsace contemporaine.

Article 3. Moyens d’action

4Pour réaliser son objet, l’association se dote notamment des moyens d’action suivants : recueil de témoignages, tenue de réunions, de conférences, de tables rondes et de colloques, organisation d’expositions, organisation de visites, excursions et voyages, recueil et conservation d’archives orales, écrites, audiovisuelles et informatiques, publications.

5À l’instar de celles qui existent déjà dans plusieurs régions françaises, elle s’est donnée pour objet de contribuer à l’élaboration, la rédaction et la diffusion du Dictionnaire biographique du Mouvement social, d’encourager et de développer les recherches scientifiques autour de l’histoire du monde ouvrier et du mouvement social en Alsace, de favoriser la conservation des documents et des archives les concernant, de faciliter, dans un cadre plus large, les initiatives concernant l’histoire sociale, politique et culturelle de l’Alsace contemporaine.

Le Dictionnaire biographique du Mouvement ouvrier français

6Le Dictionnaire est une entreprise monumentale de longue haleine entreprise depuis 1955 par Jean Maitron, un universitaire historien, avec le concours de 450 auteurs. Sa publication a commencé en 1964 aux Éditions ouvrières (aujourd’hui les Éditions de l’Atelier). Après le décès en 1987 de l’initiateur de l’œuvre (que l’on appelle souvent le Maitron), la direction de l’entreprise a été reprise par Claude Pennetier, chercheur au CNRS. 44 volumes ont paru jusqu’en 1997, présentant 110 000 biographies de militants du socialisme, du communisme, du christianisme social, de l’anarchisme, du syndicalisme, de la mutualité et du mouvement coopératif, qui ont oeuvré dans tous les départements français de 1789 à 1939. Le même éditeur a publié le Dictionnaire biographique des militants gaziers-électriciens et dans la série Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier international des volumes sur l’Allemagne, la Chine, la Grande-Bretagne, le Japon et l’Autriche, suivis dans les prochains mois d’un Dictionnaire biographique des Kominterniens. On trouve ces ouvrages dans la plupart des bibliothèques publiques et universitaires en France et à l’étranger. La version papier du Dictionnaire 1789-1939, revue et complétée, existe maintenant également sur un CD-rom unique publié par le même éditeur. L’équipe du « Maitron », rajeunie, s’est attelée depuis plusieurs années à continuer ce travail en mettant à jour de façon permanente les données déjà publiées, notamment grâce à l’ouverture de nouveaux fonds documentaires, parmi lesquels les archives de Moscou. Mais l’essentiel de ses efforts porte désormais sur la rédaction des biographies des principaux militants qui ont agi en France pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment dans la Résistance, et après la Libération jusqu’aux événements de 1968. Le champ couvert par le Dictionnaire s’étend à des séries de personnalités, moins envisagées dans les périodes antérieures (intellectuels engagés, anticolonialistes, féministes, militants familiaux, militants de l’éducation et de la culture populaire, prêtres ouvriers et missionnaires au travail, syndicalistes enseignants et étudiants, etc.) Dans quelques années paraîtront à la fois la 5e période (1939-1968) du dictionnaire papier (Dictionnaire biographique du mouvement social, 12 volumes) et une édition sur support électronique. Sont également en préparation des dictionnaires plus spécialisés, pour les militants cheminots, ceux du Livre-Papier-Carton, les hospitaliers, etc.

Almémos : colloque sur le syndicalisme enseignant en Alsace (2004, salle Pasteur, Université de Strasbourg)

Almémos : colloque sur le syndicalisme enseignant en Alsace (2004, salle Pasteur, Université de Strasbourg)

De gauche à droite : F. Oliver-Utard (secrétaire), Léon Strauss (Président), Pierre Boulay (bureau, Ligue des Droits de l’homme), Jacques Girault (historien de l’enseignement), Jacques Ungerer (bureau anc. secrétaire académique du SNES et secrétaire départemental de la FEN). (Coll. part.)

Les biographies alsaciennes

7Les biographies alsaciennes sont nombreuses dans les volumes déjà parus. Un groupe bénévole d’universitaires, de chercheurs, d’étudiants et de militants s’est constitué : il entend compléter les notices existantes et rédiger les notices nouvelles ; il espère aussi utiliser ce riche matériau pour rédiger collectivement l’histoire des mouvements sociaux, qui fait défaut dans notre riche production éditorial « alsatique ». Ce collectif a besoin du soutien actif de l’ensemble des organisations auxquelles le Dictionnaire s’intéresse : partis politiques, syndicats de salariés du secteur public et du secteur privé de toutes tendances, syndicats étudiants, coopératives, mutuelles, associations de toutes sortes liées au mouvement social du XXe siècle. En adhérant à Almémos, en nous ouvrant leurs archives, en facilitant nos entretiens avec leurs membres les plus chevronnés, en nous fournissant éventuellement une petite aide financière supplémentaire destinée à couvrir une partie des frais entraînés par cette recherche, les organisations et les associations contribueront à renforcer leur propre mémoire et à écrire leur propre histoire. Indépendamment des adhésions collectives, notre association souhaite que viennent à elle tous ceux, des plus jeunes aux plus anciens qui souhaitent que la mémoire sociale de l’Alsace du XIXe et du XXe siècle ne meurt pas et que soient développés les travaux historiques sérieux et sans préjugés consacrés à cette face, jusqu’alors peu explorée, de notre passé.

Contact

8Association ALMÉMOS

918, rue de l’Observatoire
67000 Strasbourg

Haut de page

Table des illustrations

Titre Almémos : colloque sur le syndicalisme enseignant en Alsace (2004, salle Pasteur, Université de Strasbourg)
Légende De gauche à droite : F. Oliver-Utard (secrétaire), Léon Strauss (Président), Pierre Boulay (bureau, Ligue des Droits de l’homme), Jacques Girault (historien de l’enseignement), Jacques Ungerer (bureau anc. secrétaire académique du SNES et secrétaire départemental de la FEN). (Coll. part.)
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/951/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 330k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Olivier-Utard, « 2001 : Association ALMÉMOS », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 437-439.

Référence électronique

Françoise Olivier-Utard, « 2001 : Association ALMÉMOS », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/951 ; DOI : 10.4000/alsace.951

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page