Navigation – Plan du site

AccueilNuméros78L’anthropologie médicale en temps...

L’anthropologie médicale en temps de pandémie grippale

Aline Sarradon-Eck

Texte intégral

1L’édition 100% électronique — et donc totalement dématérialisée — de ce soixante-dix-huitième Bulletin Amades arrive à point : en cette période incertaine, même l’hostie qui lave les péchés peut transmettre le virus H1N1 aux fidèles si le prêtre ne respecte pas les consignes de prévention. Or, contrairement aux années précédentes, aucun feuillet plié et mis sous enveloppe par mes mains souillées de nombreux éternuements ne vous parviendra plus. Envolé, le risque de contamination en ouvrant le pli dont le timbre aurait été soigneusement collé par ma salive ! Et si vous scrutez, légitimement tourmenté(e), la pile d’anciens bulletins sur votre étagère, rassurez-vous : vous pouvez les brûler à loisir. En effet, il vous est dorénavant possible de lire et relire à volonté les articles qui les composent sur le site http://amades.revues.org — bien entendu exempt de cybervirus grâce à l’excellente plate-forme de revues.org qui héberge désormais le Bulletin Amades.

2Plus sérieusement, l’actualité sanitaire est occupée depuis plusieurs semaines par la menace d’une pandémie de grippe A qui occulterait presque les autres épidémies et menaces pour la santé publique à travers le monde. Face à ce déferlement médiatique, les anthropologues médicaux familiers de l’application peuvent être circonspects : doivent-ils proposer leurs connaissances et leurs capacités réflexives pour aider les institutions à circonscrire l’épidémie ? Ou bien doivent-ils rester les observateurs silencieux de la gestion locale et internationale de cette crise, notant ce qu’elle leur apprend sur les sociétés ou leurs objets de recherche ?

  • 1 « Biocommunicability and the Biopolitics of Pandemic Threats » par  Charles Briggs et Marc Nichter  (...)

3À l’instar de la revue Medical Anthropology : Cross-cultural studies in health and illness (Vol 28, Issue 2, 2009) qui propose trois éditoriaux témoignant de cette position oscillante1, nous avons demandé à Alain Epelboin et à Yannick Jaffré de nous donner leur lecture de l’épidémie et de sa gestion dans un dossier consacré à ces questions, sous la forme d’un entretien avec le premier, et d’un billet d’humeur pour le second.

4Espérons enfin que la grippe A ne perturbera pas le colloque des 16 et 17 septembre, à Toulouse, dont le programme augure de riches communications et débats autour de la mobilité des malades, des soignants et des produits à visée thérapeutique. Que la menace épidémique ne vous empêche pas de participer aux assises de l’anthropologie de la santé organisées à l’occasion des Vingt Ans d’Amades et de débattre des Conditions du développement de l’Anthropologie de la santé aujourd’hui : ses nouveaux objets, ses méthodes et ses voies de professionnalisation.

5Venez nombreux !

Haut de page

Notes

1 « Biocommunicability and the Biopolitics of Pandemic Threats » par  Charles Briggs et Marc Nichter ; « Pathogens Gone Wild? Medical Anthropology and the “Swine Flu” Pandemic » par Merill Singer ; « Influenza, Anthropology, and global Uncertainties » par Laëtitia Atlani-Duault et Carl Kendall.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aline Sarradon-Eck, « L’anthropologie médicale en temps de pandémie grippale »Bulletin Amades [En ligne], 78 | 2009, mis en ligne le 01 septembre 2009, consulté le 27 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/amades/1016 ; DOI : https://doi.org/10.4000/amades.1016

Haut de page

Auteur

Aline Sarradon-Eck

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search