Navigation – Plan du site

AccueilNuméros76Thèses récentesLes normes de comportement imposé...

Thèses récentes

Les normes de comportement imposées aux indiens des les Andes (XVIe- XXe S.). De la Disciplina clericalis médiévale à la Policia cristiana coloniale. Acculturation, stéréotype et « conquête des corps »

Université Paul Valéry Montpellier III, novembre 2008.
Jérôme Thomas

Texte intégral

Résumé de la thèse

11492 s’accompagna d’une politique de façonnage des sociétés indigènes en étroite relation avec l’évangélisation, sous le regard de l’Eglise catholique, pièce maîtresse et pilier de cette action coloniale. La conquête spirituelle des populations Amérindiennes associée à celle des corps et au remodelage des modes de vie traditionnels fut connue sous le nom de policía cristiana. D’emblée se posa la question de la nature humaine ou bestiale des Indiens, condition de leur incorporation aux valeurs et à la civilisation chrétienne en tant qu’hommes ou bien de leur destruction ou de leur mise en esclavage. Leur humanité en partie reconnue permit la mise en place d’une stratégie d’évangélisation qui devait permettre de les intégrer à la communauté chrétienne au travers d’un policement de leurs mœurs et de l’imposition de valeurs et de coutumes hispaniques. Cette lame de fond puisait ses racines dans l’époque médiévale, elle-même héritière d’une longue tradition antique. Nourris de ces réflexions, les évangélisateurs s’approprièrent la théorie de la cire vierge à modeler. Ces distinctions et ces thématiques furent donc discutées au Moyen Age pour définir un idéal de comportement chrétien et traversèrent l’Atlantique au XVIe siècle grâce à l’action missionnaire. Dès 1492, il y eut la volonté évidente d’imposer des préceptes chrétiens européens et de sauver le « sauvage » de son ignorance et de sa barbarie. Pour atteindre ces objectifs de conversion, la méthode employée fut, d’une part, la concentration des peuples autochtones dans des réductions, et, d’autre part, une fois organisés socialement, les indigènes devaient se conformer à des lois adéquates à la nature humaine (hygiène, vêtement, morale). Cette recherche porte sur ce processus de conversion des corps. Les Espagnols voulurent transmettre des valeurs essentielles et fondamentales, tels que les bonnes coutumes, l’ordre social. En effet, les Amérindiens furent considérés comme vivant hors de « l’ordre naturel ». Il était donc nécessaire d’introduire cet ordre pour que la nouvelle société chrétienne puisse naître. Il s’agissait de transformer l’Homme américain en façonnant son corps, son apparence, autant que son âme. Cette thèse montre bien l’incapacité des colonisateurs à repérer derrière les civilisations des peuples amérindiens de réelles civilisations avec des choix culturels structurants et cohérents. Modeler le corps devait permettre la soumission de l’Amérindien. On crie au scandale en évoquant leurs bains pris nus et en groupe, et dans le même temps ils sont perçus comme sales, sans hygiène. On   impose des changements rituels, esthétiques, ils sont éduqués pour être intégrés aux sociétés coloniales, mais ne doivent pas devenir égaux. Il s’agit de construire un nouveau sujet colonial. Mais agir sur l’enveloppe ne devait pas changer complètement l’être… Comme dans tout processus acculturatif, les colonisateurs se sont réappropriés certaines techniques et connaissances des peuples soumis (médecine, nourriture, teintures vestimentaires.). Aujourd’hui encore nous devons nous interroger sur les images liées aux enveloppes corporelles et au sous-développement associées à une déchéance du corps.

2 Cette thèse s’inscrit dans l’ethnohistoire et l’anthropologie historique dans la longue durée. Travail interdisciplinaire et non pluridisciplinaire, elle utilise comme  disciplines complémentaires l’histoire et la littérature. Elle permet de s’interroger sur le débat contemporain : le sauvage d’hier est-il devenu le sous-développé actuel ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jérôme Thomas, « Les normes de comportement imposées aux indiens des les Andes (XVIe- XXe S.). De la Disciplina clericalis médiévale à la Policia cristiana coloniale. Acculturation, stéréotype et « conquête des corps » »Bulletin Amades [En ligne], 76 | 2009, mis en ligne le 01 janvier 2010, consulté le 02 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/amades/673 ; DOI : https://doi.org/10.4000/amades.673

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search