Navigation – Plan du site

AccueilNuméros76ParutionsChristine Bellas-Cabane, La coupu...

Parutions

Christine Bellas-Cabane, La coupure. L’excision ou les identités douloureuse

Parution septembre 2008. Éditions La Dispute
Marie-Laure Cadart
Référence(s) :

Christine Bellas-Cabane, La coupure. L’excision ou les identités douloureuse. La Dispute

Texte intégral

1Le livre de Christine Cabane apporte un regard neuf sur une thématique sensible : l'excision. À travers une écriture vivante sous forme de récit de voyage, le lecteur est amené à cheminer entre des rationalités différentes, entre le Mali et la France, suivant l'auteure dans son questionnement. Evitant les pièges de l‘émotion ou du militantisme que soulève inévitablement ce sujet, elle n’élude pas cependant ces dimensions mais les situe dans un contexte beaucoup plus large, montrant la complexité de cette question et les dangers de ne la voir abordée que sous un seul angle. Ainsi sa démarche se situe-t-elle sur le plan d'une anthropologie engagée. Pour que des pratiques changent, il importe d'en questionner auparavant le sens ; elles ne peuvent évoluer que de l'intérieur des sociétés où elles existent.

2La première partie du voyage se situe en Afrique, au Mali, un pays où l'excision est encore largement pratiquée dans certaines ethnies. Alternant découverte du pays et dialogues avec un anthropologue malien, nous découvrons la place qu’occupe l’excision au sein de la société malienne actuelle. La thématique concerne les rapports au corps, l’éducation, les rapports de genre, les rôles intergénérationnels, l’organisation sociale, la santé, la migration, etc. L’intrication de tous ces éléments au sein de la société est analysée selon une approche anthropologique très bien documentée et intégrée dans le récit.

3La question de la protection de l’enfance y est cruciale et la notion de « bien de l’enfant » est interrogée avec de multiples allers-retours. La pratique coutumière de l’excision au Mali est exercée pour le « bien de l’enfant », pour que la fille soit intégrée dans la communauté, qu’elle ne reste pas « bilakoro », c'est-à-dire « impure » et exclue du groupe social. En France, pour le même « bien de l’enfant », cette pratique est condamnée par la loi…

4Cette question est abordée dans le cadre de la société malienne contemporaine en pleine mutation. Les aspects juridiques, médicaux, politiques, internationaux apparaissent clairement dans toute leur intrication.

5Dans la deuxième partie, nous sommes en France, pour nous rendre compte que parler d'excision n'est pas facile et reste un sujet entouré de méfiance… Les combats menés ici au sein d'associations rejoignent ceux de là-bas. La possibilité de reconstruction clitoridienne proposée aux femmes représente pour beaucoup, au-delà de la résolution de problèmes médicaux et sexuels, le passage vers une nouvelle identité de femme plus conforme à la norme, en vigueur dans notre société. Cette nouvelle réalité relance à nouveau le débat. Il apparaît qu'ici, le sens de cette « pratique de là-bas » ne soit pas questionné et que seuls les aspects touchant à la protection de l'enfance et à la prévention médicale soient pris en compte. L'auteure questionne alors la société française et les nouvelles lois en matière de protection de l'enfance et d'immigration, laissant apparaître dans les interstices quelques « incohérences » dans lesquelles se débattent les acteurs en matière de protection de l'enfance.

6En résumé, il s’agit d’un livre important tout en étant engagé et dépassionné, et qui devrait trouver toute sa place dans le cadre d'un dialogue entre les cultures et être très utile à tous ceux qui veulent œuvrer pour la disparition de l’excision au plus près des populations concernées.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/amades/docannexe/image/679/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 6,0k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie-Laure Cadart, « Christine Bellas-Cabane, La coupure. L’excision ou les identités douloureuse »Bulletin Amades [En ligne], 76 | 2009, mis en ligne le 01 janvier 2010, consulté le 26 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/amades/679 ; DOI : https://doi.org/10.4000/amades.679

Haut de page

Auteur

Marie-Laure Cadart

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search