Navigation – Plan du site

AccueilNuméros25Comptes-rendusMéxico, el otro mestizaje/Mexique...

Comptes-rendus

México, el otro mestizaje/Mexique, l’autre métissage, sous la direction d’Odile Hoffmann et Christian Rinaudo (2011)

Anaïs Fabriol
Référence(s) :

Universidad Veracruzana, Jalapa, 2011. 58 p.

Texte intégral

1Publié pour la première fois en 2011 et fruit d’une coopération entre l’Institut de Recherche pour le Développement et l’Université de Veracruz, México, el otro mestizaje alterne les textes (en version bilingue espagnol/français) avec les clichés de trois photographes, pour mettre en lumière une question parfois peu abordée : celle du métissage africain et de l’afrodescendance dans le Mexique colonial, postcolonial et surtout contemporain.

  • 1 Page 7

2L’idée principale de l’ouvrage est de questionner les identités et les processus d’identification dans l’État de Veracruz, région métissée s’il en est. Il n’y a pas, selon la préface rédigée par les coordinateurs, de volonté de rechercher les racines d’une culture ou d’une autre en particulier, mais bien de pouvoir se « reconnaître sous multiples « identités » et croisements d’identités, éventuellement de manière simultané, sans mépriser les options identitaires pour l’instant non-mobilisées mais auxquelles l’on pourra recourir un jour ou l’autre.1 »

3C’est ce foisonnement qui est mis en lumière dans l’ouvrage, à la fois à travers les photographies de Franck Courtel (qui s’est rendu dans des villages de la Costa Chica afin de mieux appréhender son sujet et les personnes dont il a réalisé les portraits), Sandra Ryvlin (qui s’est intéressée à réaliser des portraits familiaux en prenant en compte la manière dont les personnes se représentent) ou encore Manuel González de la Parra (qui photographie des lieux fétiches de Veracruz, rappelant par là qu’il s’agit d’un port de la Caraïbe) mais aussi dans le choix de textes, fruit du travail des directeurs de la publication.

4Visuellement et métaphoriquement parlant, cet ouvrage possède plusieurs attraits : il inscrit à la fois dans l’espace contemporain les héritages identitaires de l’État de Veracruz, tout en montrant le côté intemporel de certaines scènes, tout en se gardant de tomber dans le folklore. Chacun des travaux photographiques est inscrit comme le résultat d’un moment d’échanges ; comme si en fin de compte le cliché final ne figeait pas les choix identitaires de chacun.

Haut de page

Notes

1 Page 7

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anaïs Fabriol, « México, el otro mestizaje/Mexique, l’autre métissage, sous la direction d’Odile Hoffmann et Christian Rinaudo (2011) »Amerika [En ligne], 25 | 2023, mis en ligne le 23 mars 2023, consulté le 20 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/amerika/17050 ; DOI : https://doi.org/10.4000/amerika.17050

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search