Navigation – Plan du site

AccueilNuméros30L'atelier de l'histoire : chantie...Voyages et Voyageurs (coordonné ...Freud à Pompéi

L'atelier de l'histoire : chantiers historiographiques
Voyages et Voyageurs (coordonné par Véronique Krings) (n°11)

Freud à Pompéi

Claude Aziza
p. 218-221

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2021.

Aperçu du texte

« Je viens d’orner mon bureau de moulages de statues florentines (…). Je rêve à un congrès en terre italienne (Naples, Pompéi). » C’est ainsi que, le 6 décembre 1896, Freud annonce à son ami Wilhelm Fliess les débuts d’une passion qui le poursuivra toute son existence : celle de l’archéologie. « En fin de compte, écrira-t-il à Stefan Zweig en 1931, j’ai lu plus d’archéologie que de psychologie » !

Depuis 1896, Freud a pris l’habitude de partir à l’étranger, la plupart du temps en Italie, de la fin août à la mi-septembre. Mais, pour des raisons complexes qui tiennent à sa relation avec son père et qu’il ne commence à élucider qu’en 1897, date de son auto-analyse, il ne peut aborder Rome et ses antiquités. Il doit attendre 1901 pour réaliser « ce rêve longtemps caressé » (lettre à Fliess du 19 septembre 1901). L’année suivante, en 1902, il s’installe à Sorrente avec son frère Alexandre. Il visite Naples et son musée (le 4 septembre), pousse jusqu’à Capri le 5, puis Paestum, le 10. De r...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Aziza, « Freud à Pompéi »Anabases, 30 | 2019, 218-221.

Référence électronique

Claude Aziza, « Freud à Pompéi »Anabases [En ligne], 30 | 2019, mis en ligne le 21 octobre 2021, consulté le 01 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/anabases/10324 ; DOI : https://doi.org/10.4000/anabases.10324

Haut de page

Auteur

Claude Aziza

Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris III
claude.aziza@laposte.net

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search