Navigation – Plan du site

AccueilNuméros31Traditions du patrimoine antique« La France au miroir de l'Antique »Étudier l’Égypte ancienne à l’éco...

Traditions du patrimoine antique
« La France au miroir de l'Antique »

Étudier l’Égypte ancienne à l’école : acquisition d’un savoir et/ou construction d’une image mentale ?

Ludivine Beaurin
p. 69-84

Résumés

Si l’on a assez bien questionné la réception culturelle de l’Égypte ancienne dans la religion, les arts, la littérature ou encore le cinéma, on l’a moins fait dans le domaine scolaire. À travers l’examen des programmes et des manuels scolaires français de la classe de sixième, il s’agit ici d’esquisser l’image de l’Égypte ancienne transmise par l’école depuis la Troisième République, mais aussi de s’interroger sur les enjeux d’une telle leçon. Longtemps pittoresque au service de finalités patrimoniales, la représentation scolaire de l’Égypte ancienne en France soulève également la question d’une spécificité nationale. Cette brève étude permet ainsi de réfléchir sur des référents communs véhiculés par l’école et d’envisager l’Égypte ancienne comme un élément de l’imaginaire collectif occidental.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2022.

Plan

Esquisse de la représentation scolaire de l’Égypte ancienne dans les classes de sixième en France
Une représentation de l’Égypte longtemps stéréotypée et pittoresque
« Nous avons surtout voulu faire vivant »
Les enjeux de l’enseignement de l’Égypte ancienne en France
L’Égypte à l’école : un autre symptôme de l’égyptophilie française ?
L’égyptologie, une « science française »
D’un enjeu politique à une meilleure compréhension du monde

Aperçu du texte

Sans que l’on s’en rende généralement compte, l’Égypte pharaonique fait partie intégrante de l’imaginaire collectif de notre culture occidentale qui a par ailleurs toujours développé un discours à son propos. Chacun a tôt ou tard été en contact avec l’Égypte antique et s’en est fait une représentation mentale plus ou moins nourrie d’idées reçues. Si l’on a assez bien questionné la réception culturelle de l’Égypte ancienne dans la religion, les arts, la littérature ou encore le cinéma, on s’y est moins intéressé dans le domaine scolaire. Dès lors, quels sont la place et le rôle de l’école dans ce processus ? C’est à cette question que s’est attaché le programme IdEx « La France au miroir de l’Égypte. Impérialisme culturel, patrimoine et savoirs scolaires (1880-2015) » puisqu’il a eu pour but d’examiner la réception de l’Égypte ancienne dans l’enseignement secondaire français à travers l’examen des programmes, des manuels mais aussi des cahiers d’élèves. Quelle image de l’Égypte est t...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ludivine Beaurin, « Étudier l’Égypte ancienne à l’école : acquisition d’un savoir et/ou construction d’une image mentale ? »Anabases, 31 | 2020, 69-84.

Référence électronique

Ludivine Beaurin, « Étudier l’Égypte ancienne à l’école : acquisition d’un savoir et/ou construction d’une image mentale ? »Anabases [En ligne], 31 | 2020, mis en ligne le 27 juin 2022, consulté le 29 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/anabases/10573 ; DOI : https://doi.org/10.4000/anabases.10573

Haut de page

Auteur

Ludivine Beaurin

PLH
Université Toulouse - Jean Jaurès
Maison de la Recherche
5, allées Antonio Machado
31058 TOULOUSE Cedex 9
beaurinludivine@hotmail.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page
  • Logo Université Toulouse Jean-Jaurès
  • Logo Patrimoine, Littérature, Histoire
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search