Navigation – Plan du site
Traditions du patrimoine antique
« La France au miroir de l'Antique »

En guise de conclusion : pour une histoire des savoirs scolaires

Corinne Bonnet
p. 119-122

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2022.

Aperçu du texte

Le dossier de quatre articles réuni dans ce numéro d’Anabases est issu, comme l’ont rappelé L. Beaurin et L. Bricault en introduction, d’un programme de recherche financé par l’IDEX et portant sur la réception de l’Égypte ancienne dans l’enseignement secondaire français. Intitulé « La France au miroir de l’Égypte. Impérialisme culturel, patrimoine et savoirs scolaires (1880-2015) », il a utilement attiré notre attention sur le fait que les contenus de l’enseignement – qu’il soit primaire, secondaire ou supérieur – sont toujours le fruit d’un compromis entre savoir et pouvoir. En choisissant la France et l’Égypte, le projet toulousain souhaitait mettre en avant deux spécificités croisées : celle de la France, d’une part, soucieuse, depuis la Troisième République en particulier, d’adosser la construction du grand récit national à l’enseignement de l’Histoire ; celle de l’Égypte, d’autre part, conçue comme le berceau de la civilisation, symbole par excellence d’une Antiquité prestigieu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Corinne Bonnet, « En guise de conclusion : pour une histoire des savoirs scolaires »Anabases, 31 | 2020, 119-122.

Référence électronique

Corinne Bonnet, « En guise de conclusion : pour une histoire des savoirs scolaires »Anabases [En ligne], 31 | 2020, mis en ligne le 27 juin 2022, consulté le 12 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/anabases/10683 ; DOI : https://doi.org/10.4000/anabases.10683

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page
  • Logo Université Toulouse Jean-Jaurès
  • Logo Patrimoine, Littérature, Histoire
  • OpenEdition Journals