Navigation – Plan du site

AccueilNuméros38Traditions du patrimoine antiqueDossier Les IntraduisiblesLa traduction de felicitas et la ...

Traditions du patrimoine antique
Dossier Les Intraduisibles

La traduction de felicitas et la multiplicité des bonheurs antiques

Adrien Coignoux
p. 89-105

Résumés

Cet article vise à remettre en question les traductions traditionnelles du terme latin felicitas (« bonheur », « chance »). Son but est de démontrer que ces traductions sont inefficaces sur le plan scientifique : parce qu’elles ne prennent pas en compte la diversité des conceptions latines du « bonheur », ces traductions ne permettent pas de saisir avec précision les enjeux de l’utilisation de felicitas par les Romains. Il s’agira tout d’abord d’illustrer la multiplicité et la précision des définitions antiques du bonheur à travers l’étude du De finibus de Cicéron puis des Epistulae de Sénèque. Nous tenterons ensuite de dégager les spécificités intrinsèques du concept de felicitas à travers l’étude des différents types de bonheurs « divins » latins et des liens conceptuels qui relient la felicitas aux dieux.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2025.

Plan

Introduction
La subjectivité du bonheur antique
Le De finibus : un manuel sur le bonheur ?
Sénèque et la critique de la conception traditionnelle du bonheur
Felicitas, un type très précis de réussite
Des dieux et des réussites
Origine divine et irrationalité
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Même contraste à propos du » bonheur ». Le Sénat et les écrivains en ont gardé la mention sans l’entourer des développements dont la uirtus a profité. Ils lui ont conservé le sens assez vague que le mot avait dans ses premiers emplois, désignant la capacité qu’a le chef de s’attirer le succès, sans chercher à expliquer les effets étonnants de cette disposition, toute intérieure semble-t-il.

« Vague », c’est ainsi que Robert Combès qualifiait en 1966, dans sa mono­graphie consacrée aux imperatores républicains, la conception romaine du bonheur. Son opinion repose sur l’étude d’un terme que les sources concernant les imperatores associaient couramment à la uirtus : la felicitas. Mais il semble qu’on ne puisse réduire son propos à une simple opinion personnelle, puisque, à l’image des principaux dictionnaires, lorsque les chercheurs traduisent felicitas et ses dérivés, ils emploient « bonheur » ou des termes connexes : « heureux », « chance ».

Le but du présent article est d’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Adrien Coignoux, « La traduction de felicitas et la multiplicité des bonheurs antiques »Anabases, 38 | 2023, 89-105.

Référence électronique

Adrien Coignoux, « La traduction de felicitas et la multiplicité des bonheurs antiques »Anabases [En ligne], 38 | 2023, mis en ligne le 01 novembre 2025, consulté le 17 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/anabases/16431 ; DOI : https://doi.org/10.4000/anabases.16431

Haut de page

Auteur

Adrien Coignoux

AnHiMA
1 rue du Maréchal Ney
91860 Épinay sous Sénart
adrien.coignoux@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search