Navigation – Plan du site
Traditions du patrimoine antique

Revisiting the upper floors of the Casa d'Argo at Herculaneum*

James N. Andrews
p. 117-141

Résumés

La Casa d’Argo a été la première maison fouillée à ciel ouvert au début du xixe siècle ; elle possédait au moment de sa découverte des étages encore bien conservés, avec des réserves contenant de nombreux restes de nourriture et des salles de réception luxueuses. Ils furent malheureusement détruits peu après avoir été fouillés et les détails fournis par le responsable des fouilles, Carlo Bonucci, sont restés largement ignorés. Or il est rare d’avoir conservé, sur des sites romains, des étages : la Casa d’Argo constitue donc un cas d’étude unique qui peut nous aider à reconsidérer notre connaissance de l’espace domestique romain. L’article propose de reconstituer les étages de la maison en se fondant sur les éléments architecturaux et décoratifs documentés, ainsi que les trouvailles effectuées. L’analyse montre que les étages ont joué des rôles différents : l’un servait d’espace de stockage et de service, tandis que l’autre a servi à des activités de réception qui ont pu revêtir un caractère public. La question de l’accès et de la visibilité de ces étages est également importante ; il semblerait que l’usage des espaces ait été saisonnier et plus complexe que ce que l’on pensait jusque-là.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2020.

Plan

The upper floors
Interpretations
Conclusion

Aperçu du texte

The Casa d’Argo (II, 2) was the first house revealed by the open-air excavations at Herculaneum. Only the eastern half of the house was completely excavated, while the western half, which was extensively explored by tunnels in the Bourbon period, still remains buried beneath the modern town. The Casa d’Argo was one of a number of elite residences that commanded an impressive view of the shoreline in the southern zone of the town. Today the house appears in a rather ruinous condition (fig. 1) although at the time of its excavation (1828-1830) it featured the impressive remains of upper floors (cenacula) that also bore extensive food remains. By 1835 these had been dismantled due to their fragile state, allegedly exacerbated by the dumping of rubbish from above by the local population, to the later vehement criticism of Amedeo Maiuri. Fortunately, the historic records of the excavation are such that we are able to understand much of the upper floors’ original character and contents. Y...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

James N. Andrews, « Revisiting the upper floors of the Casa d'Argo at Herculaneum* », Anabases, 26 | 2017, 117-141.

Référence électronique

James N. Andrews, « Revisiting the upper floors of the Casa d'Argo at Herculaneum* », Anabases [En ligne], 26 | 2017, mis en ligne le 01 novembre 2020, consulté le 21 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/anabases/6326 ; DOI : 10.4000/anabases.6326

Haut de page

Auteur

James N. Andrews

39 Catteshall Lane
Godalming
Surrey
GU7 1JS
United Kingdom
jamesnandrews@outlook.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page