Navigation – Plan du site

AccueilNuméros27Historiographie et identités cult...La réception de l’Antiquité dans ...

Historiographie et identités culturelles

La réception de l’Antiquité dans l’œuvre de la femme de lettres grecque Rhéa Galanaki

Loïc Marcou
p. 27-38

Résumés

L’Antiquité est présente à de multiples niveaux dans la production romanesque de la femme de lettres grecque Rhéa Galanaki (1947-). Objet privilégié de la quête archéologique, notamment dans Le Siècle des labyrinthes (2002), où l’auteure évoque la concurrence acharnée à laquelle se sont livrées, à la fin du xixe siècle, les écoles d’archéologie étrangères pour mettre au jour les vestiges de la Crète minoenne, elle alimente aussi et surtout deux motifs littéraires : le labyrinthe et le nostos. Enfin, elle fait l’objet d’une réflexion constante, par la multiplication des références à l’hypotexte antique – principalement l’Odyssée – ou la réinterprétation de grandes figures mythiques (Œdipe, Tirésias, le Minotaure, Europe, Ariane). Centrée sur l’histoire de son pays à l’époque moderne, la production romanesque de Rhéa Galanaki entend ainsi souligner la continuité de la culture grecque, de l’Antiquité à nos jours.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2021.

Plan

Fièvre archéologique et bataille de Cnossos
Du labyrinthe au nostos : deux motifs majeurs de la littérature antique mis au service d’une production romanesque à dimension historique
Relecture des mythes grecs fondateurs

Aperçu du texte

Née en 1947 à Héraklion, la femme de lettres grecque Rhéa Galanaki compte incontestablement parmi les grandes voix de la littérature néo-hellénique. Maintes fois primée dans son pays, son œuvre constituée de recueils de poèmes, de nouvelles, de romans et d’essais, a été traduite en quinze langues, dont le français. Si elle a commencé sa carrière en composant des poèmes puis des romans historiques centrés sur des figures importantes mais méconnues de l’histoire de la Grèce moderne (le Crétois Emmanuel Kampanis Papadakis, le révolutionnaire et littérateur Andréas Rigopoulos, la peintre Éléni Boukoura-Altamura), Rhéa Galanaki n’a pas délaissé, loin s’en faut, la période antique. Après La Vie d’Ismaël Férik Pacha [Ο βίος του Ισμαήλ Φερίκ Πασά] (1989), Je signerai Louis [Θα υπογράφω Λουί] (1993), et Hélène ou Personne [Ελένη ή ο Κανένας] (1998), l’auteure grecque s’est en effet intéressée, dans Le Siècle des Labyrinthes [Ο Αιώνας των Λαβυρίνθων] (2002), son quatrième roman, à la « crétom...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Loïc Marcou, « La réception de l’Antiquité dans l’œuvre de la femme de lettres grecque Rhéa Galanaki »Anabases, 27 | 2018, 27-38.

Référence électronique

Loïc Marcou, « La réception de l’Antiquité dans l’œuvre de la femme de lettres grecque Rhéa Galanaki »Anabases [En ligne], 27 | 2018, mis en ligne le 01 avril 2021, consulté le 27 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/anabases/6548 ; DOI : https://doi.org/10.4000/anabases.6548

Haut de page

Auteur

Loïc Marcou

65, rue des Grands Moulins
F-75013 Paris
Chercheur associé à l’Inalco
CREE – Centre de recherches Europe-Eurasie
Université Sorbonne Paris Cité
loic.marcou@outlook.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page
  • Logo Université Toulouse Jean-Jaurès
  • Logo Patrimoine, Littérature, Histoire
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search