Navigazione – Piano del sito
Archéologie des savoirs

L’histoire de Philippidès d’Hérodote à Lucien. Une incursion dans l’atelier du mythe

Nicolas Siron
p. 109-131

Riassunti

La légende de Philippidès est bien connue aujourd’hui : il aurait été envoyé à Athènes pour annoncer la victoire de Marathon et se serait effondré après avoir délivré son message. Cette version est celle que développe Lucien de Samosate au iie siècle après J.-C. Pourtant au ve siècle avant J.-C., Hérodote parle quant à lui d’un Philippidès hémérodrome allant demander de l’aide aux Spartiates avant la bataille. Entre les deux récits, plusieurs auteurs ont repris le thème du messager, chacun d’entre eux altérant légèrement la leçon précédente selon sa propre stratégie discursive. Le motif apparaît alors comme un mythe, c’est-à-dire une histoire commune à de multiples sources mais toujours adaptée aux codes et aux intérêts particuliers de chacune des sources qui le présentent. L’ensemble des représentations de l’épisode donne l’occasion, du fait de l’épaisseur historique dont nous disposons, de rentrer dans l’atelier d’un mythe en train de s’élaborer.

Inizio pagina

Questo documento sarà pubblicato online con testo integrale in avril 2021.

Piano

Au commencement était le discours d’Hérodote
Les enjeux de la narration hérodotéenne
Le temps des premiers changements
La mort du soldat connue grâce à Plutarque
Miscellanées lucaniesques
Conclusion

Dans Les Enfants d’Olympie, Alain Arvin-Bérod reprend la légende à l’origine de la création du marathon pour les Jeux olympiques d’Athènes en 1896 : « C’est la première compétition de ce type. Elle s’inspire de la fameuse course de Philippidès, soldat venu de Marathon annoncer à Athènes dans un dernier soupir la victoire sur les Perses. Jamais l’exploit n’avait été reproduit. » Lucien de Samosate raconte en effet qu’en 490 avant Jésus-Christ, Philippidès est envoyé par le stratège Miltiade pour annoncer la victoire des Athéniens dans la plaine de Marathon, au nord-est de l’Attique, sur les Perses menés par Datis, le général du Grand Roi Darius Ier. Pour arriver au plus vite, il court tout le long du trajet et s’effondre en annonçant la victoire. Pourtant, Hérodote, l’un des premiers auteurs à retracer les guerres médiques, ne mentionne pas ce messager, ou plutôt le situe à un autre moment de l’histoire : dans l’Enquête, Philippidès, ou Pheidippidès selon les manuscrits, est celui qu...

Inizio pagina

Per citare questo articolo

Riferimento cartaceo

Nicolas Siron, « L’histoire de Philippidès d’Hérodote à Lucien. Une incursion dans l’atelier du mythe », Anabases, 27 | 2018, 109-131.

Riferimento elettronico

Nicolas Siron, « L’histoire de Philippidès d’Hérodote à Lucien. Une incursion dans l’atelier du mythe », Anabases [Online], 27 | 2018, Messo online il 01 avril 2021, consultato il 17 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/anabases/6955 ; DOI : 10.4000/anabases.6955

Inizio pagina

Autore

Nicolas Siron

Docteur de l’Université Paris 1, Laboratoire ANHIMA
Professeur au Collège Christine de Pisan d’Aulnay-sous-Bois
18, rue Lucien Sampaix 75010 PARIS
sironicolas@hotmail.fr

Inizio pagina

Diritti d'autore

© Anabases

Inizio pagina