Navigazione – Piano del sito

HomeNuméros27Comptes rendusAnthony A. Barrett, Elaine Fantha...

Comptes rendus

Anthony A. Barrett, Elaine Fantham, John C. Yardley, The Emperor Nero. A Guide to the Ancient Sources

Élizabeth Deniaux
p. 221-222
Riferimento/i:

Anthony A. Barrett, Elaine Fantham, John C. Yardley, The Emperor Nero. A Guide to the Ancient Sources, Princeton, Princeton University Press, 2016, 300 p., 35 dollars / isbn 9780691156514

Testo integrale

1Le règne de Néron a toujours exercé une grande fascination. Les auteurs du livre ont voulu mettre à la disposition du public, et particulièrement des étudiants, un recueil de sources concernant le règne du dernier des Julio-Claudiens. Le guide des sources anciennes concernant le règne de Néron a été réalisé par Anthony A. Barrett, professeur de classics à l’université de Colombie britannique, Elaine Fantham, professeur de latin à l’université de Princeton, John C. Yardley, professeur de classics à l’université d’Ottawa. Leur entreprise est originale. Elle dépasse celle des habituels recueils de sources qui sont des morceaux choisis car le recensement des sources littéraires concernant ce règne vise à l’exhaustivité. Les textes latins et grecs ont été traduits par les trois auteurs qui ont ajouté des notes impressionnantes par leur qualité scientifique. Dix chapitres composent ce volume, précédés par une large introduction qui présente aussi les grands auteurs grecs et latins et une chronologie des événements principaux de la vie de Néron. Trois chapitres sont consacrés à l’empereur et à son arrivée au pouvoir, aux ennemis de l’intérieur ; ils sont suivis par deux chapitres traitant de la politique extérieure, en Parthie, en Bretagne et en Germanie ; un chapitre est consacré ensuite au grand incendie de 64 et à ses conséquences en particulier sur la persécution des chrétiens, suivi par trois autres qui traitent des femmes de l’empereur Néron, des conspirations visant l’empereur, et de l’empereur Néron comme artiste et comme homme de scène (chapitre 9), suivi d’un dernier chapitre consacré à la mort de l’empereur.

2Ces chapitres sont de véritables monographies ; par exemple le chapitre 4, intitulé « Parthia », est une étude très complète sur les relations entre les Romains et les Parthes, revenant sur les périodes antérieures, examinant les événements année par année depuis l’année 54 jusqu’à l’année 63 (p. 77 à 117). Pour la Germanie, au chapitre 5, la présentation du problème de la frontière se fonde surtout sur les textes des Annales de Tacite. Cependant une inscription (ILS 232) est citée à propos de Corbulon (p. 116) ; à la même page, une autre, très fragmentaire, est mentionnée curieusement avec comme référence CIL 6742 sans mention du tome du corpus, alors que le numéro du tome, le tome 3, aurait dû être ajouté puisque cette inscription a été trouvée en Arménie. Dans le même chapitre, le chapitre 5, sont recensées les sources littéraires concernant l’histoire de la Bretagne, avec des commentaires très abondants sur la révolte de Boudicca qui présentent même une recherche sur le nom de la reine Boudicca et des hypothèses sur sa tombe (p. 123). Nous pouvons noter aussi, entre autres, les qualités du chapitre 9, « l’empereur comme artiste et homme de scène », écrit par Elaine Fantham, qui étudie les différents effets des performances de l’empereur « artiste » dans sa capitale à Rome, mais aussi à Naples et en Grèce. Il contient un riche développement (p. 251 et suivantes) sur l’admiration portée par les Grecs à Néron auxquels l’empereur proclame la liberté ainsi que la traduction d’ une inscription gravée sur le mur de la chapelle Saint Georges à Acraephia (ILS 8794) avec trois documents distincts, l’édit de Néron rassemblant les Grecs à Corinthe, le discours prononcé par Néron à Corinthe pour proclamer la libération de la Grèce, le décret d’Épaminondas d’Acraephia, prêtre du culte impérial qui proposa de dédier un autel en l’honneur de Néron et de faire des offrandes en remerciement pour le geste exceptionnel de l’Empereur. À la page 253 est présenté un fac-similé du décret d’Épaminondas dont l’origine n’est pas mentionnée. Quelques documents épigraphiques sont ainsi apportés en complément du corpus littéraire avec aussi un papyrus, POxy VII, 1021 concernant l’arrivée au pouvoir de Néron, et une représentation figurée de Néron dans le Sebasteion d’Aphrodisias. Le dossier est complété par l’examen de neuf monnaies bien choisies et bien commentées, monnaies présentées avec les références au RIC et provenant de la collection du site d’Andreas Pangerl : http://www.romancoins.info/​. Il est possible de regretter l’absence d’un index des sources des documents littéraires et des autres documents non littéraires qui aurait pu constituer un complément très précieux à ce recueil et en rendre la consultation plus facile. L’exhaustivité de la documentation littéraire concernant le règne de Néron constitue la richesse de ce volume. La traduction en langue anglaise de celle-ci permet une approche plus aisée à ceux qui aujourd’hui maîtrisent mal les langues anciennes. La qualité des commentaires historiques, où prennent place des débats historiographiques récents, en font un ouvrage très utile.

Inizio pagina

Per citare questo articolo

Riferimento cartaceo

Élizabeth Deniaux, «Anthony A. Barrett, Elaine Fantham, John C. Yardley, The Emperor Nero. A Guide to the Ancient Sources»Anabases, 27 | 2018, 221-222.

Riferimento elettronico

Élizabeth Deniaux, «Anthony A. Barrett, Elaine Fantham, John C. Yardley, The Emperor Nero. A Guide to the Ancient Sources»Anabases [Online], 27 | 2018, Messo online il 01 avril 2018, consultato il 03 mars 2021. URL: http://journals.openedition.org/anabases/7196; DOI: https://doi.org/10.4000/anabases.7196

Inizio pagina

Autore

Élizabeth Deniaux

Université Paris-Nanterre
eldeniaux@wanadoo.fr

Inizio pagina

Diritti d'autore

© Anabases

Inizio pagina
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search