Navigation – Plan du site
Actualités et débats

Curiosa (3) Monstruosa

Claude Aziza
p. 307-308

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2021.

Aperçu du texte

Le 11 mars 2018 a eu lieu le bicentenaire du roman de Mary Shelley, Frankenstein ou le Prométhée moderne. Belle occasion pour nous livrer à une petite enquête sur les monstres de l’Antiquité.

Qu’est-ce qu’un Monstre ? Le mot vient du latin monstrum, dont le premier sens, attesté chez Cicéron et chez Virgile, est « un fait prodigieux », une sorte d’avertissement des dieux, puis « tout ce qui sort de la Nature ». En français, au xiie siècle, un Monstre est d’abord un animal fantastique, chimère ou dragon, puis un être vivant qui présente certaines anomalies, physiques ou morales. Un sens adouci en fait une personne d’une laideur repoussante ou d’une cruauté effrayante.

Mais, au xvie siècle, le mot peut aussi signifier une chose incohérente formée de parties disparates. Comme le sera le « monstre » créé par Victor Frankenstein. Est monstrueux tout écart par rapport à la norme, toute irruption du surnaturel dans le quotidien (« Je ne me souviens pas, dans toute l’Iliade, d’un seul exempl...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Aziza, « Curiosa (3) Monstruosa », Anabases, 28 | 2018, 307-308.

Référence électronique

Claude Aziza, « Curiosa (3) Monstruosa », Anabases [En ligne], 28 | 2018, mis en ligne le 09 novembre 2021, consulté le 21 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/anabases/8061 ; DOI : 10.4000/anabases.8061

Haut de page

Auteur

Claude Aziza

Université de la Sorbonne Nouvelle
Paris III
claude.aziza@laposte.net

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page