Navigation – Plan du site
Historiographie et identités culturelles

Les archives d’une bibliographe des sciences de l’Antiquité : Juliette Ernst et la fabrique des relations internationales

Ilse Hilbold
p. 13-20

Résumés

Bien connue du milieu spécialisé en bibliographie des sciences de l’Antiquité, Juliette Ernst a été la rédactrice, puis la directrice de L’Année philologique (APh) de 1929 jusqu’aux années 1990. J.Ernst a aussi été la secrétaire de la Fédération Internationale des Associations d’Études Classiques (FIEC) depuis sa fondation, de 1948 à 1974. Avec ses deux carrières, J.Ernst dévoile en fait un même domaine de compétences, que l’on peut résumer par la fabrique des relations internationales entre savants spécialisés en sciences de l’Antiquité. L’objet de cet article est de présenter la situation documentaire du projet de recherche sur J.Ernst, en historicisant les traces qu’hommes et femmes du monde académique ont laissées et en interrogeant en regard l’emprise qu’avait J. Ernst sur les sciences de l’Antiquité.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2022.

Plan

Vivre sans archives
Un éclatement des données
Témoignages et archives privées dans le contexte familial
Archives privées institutionnelles
Archives publiques
Contextualisations
Conclusion

Aperçu du texte

Bien connue du milieu spécialisé en bibliographie des sciences de l’Antiquité, Juliette Ernst a été la rédactrice, puis la directrice de l’Année philologique (APh) de 1929 jusqu’aux années 1990. Débutant son travail à l’APh aux côtés de Jules Marouzeau, qui en avait été le fondateur en 1926, J. Ernst a ensuite suivi J. Marouzeau dans un autre projet d’envergure internationale, la Fédération Internationale des Associations d’Études Classiques (FIEC), au sein de laquelle elle a œuvré comme secrétaire depuis sa fondation, de 1948 à 1974. Avec ses deux carrières, J. Ernst dévoile en fait un même domaine de compétences, que l’on peut résumer par la fabrique des relations internationales entre savants spécialisés en sciences de l’Antiquité. La FIEC et l’APh constituent ainsi des outils de la coopération internationale, des relais de la recherche et de la sociabilité scientifique, que J. Ernst a su conjuguer des décennies durant au profit des spécialistes d’études classiques du monde entie...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ilse Hilbold, « Les archives d’une bibliographe des sciences de l’Antiquité : Juliette Ernst et la fabrique des relations internationales », Anabases, 29 | 2019, 13-20.

Référence électronique

Ilse Hilbold, « Les archives d’une bibliographe des sciences de l’Antiquité : Juliette Ernst et la fabrique des relations internationales », Anabases [En ligne], 29 | 2019, mis en ligne le 14 avril 2022, consulté le 24 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/anabases/8411 ; DOI : 10.4000/anabases.8411

Haut de page

Auteur

Ilse Hilbold

Universität Bern
Historisches Institut – Unitobler
Länggassstr. 49
CH-3012 Bern
ilse.hilbold@hist.unibe.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page