Navigation – Plan du site

AccueilNumérosXXVIIIn memoriam Aksel TibetAksel Tibet, un collègue à Porsuk...

In memoriam Aksel Tibet

Aksel Tibet, un collègue à Porsuk et de plus un ami très cher

Françoise Laroche-Traunecker
p. 9-11

Texte intégral

  • 1 Intitulé du colloque de 1991 : « Les grands ateliers d’Architecture dans le monde égéen du VIe sièc (...)

1Nous avons fait connaissance en 1991, sur la terrasse de l’Institut français d’études anatoliennes, où une réception était organisée à l’occasion d’un colloque1. Aksel, en me présentant un plateau de petits-fours, m’a appris qu’il participait à la mission d’Olivier Pelon à Porsuk. Il m’a d’emblée demandé si j’avais conservé les relevés des poutres tombées dans la poterne et le « couloir coudé » des fortifications hittites dont il avait repris la fouille. Nous avons tout de suite sympathisé et, après des échanges de courriers et de plans, nous nous sommes retrouvés en 1992 à Porsuk avec la mission (Fig. 1).

Fig. 1 : L'équipe de Porsuk dans la maison de fouilles

Fig. 1 : L'équipe de Porsuk dans la maison de fouilles

cliché Fr. Pelon, 1999

  • 2 Tibet, A. et Laroche-Traunecker, F. 2015 : « Les fortifications occidentales de Porsuk, restitution (...)

2Pendant vingt-deux ans, nous avons eu de nombreuses et fructueuses discussions sur son chantier, agrémentées de verres de thé servis par les mêmes ouvriers qu’Aksel reprenait d’une année sur l’autre. En fin de mission, il ne partait pas sans leur avoir offert quelques denrées alimentaires pour améliorer leur ordinaire. Il arrivait également avec des cadeaux : des livres pour les enfants du gardien qui font maintenant tous les deux de brillantes études supérieures. Nous restions en relation après les fouilles par d’innombrables échanges de courriers, en particulier lors de la préparation des rapports annuels pour le Ministère des Affaires étrangères et dans Anatolia Antiqua. Notre parfaite entente dans la compréhension et l’interprétation des vestiges du « chantier II » qu’il fouillait nous a donné l’idée de faire une communication en duo à la Rencontre de l’IFEA sur la Cappadoce méridionale, en hommage à Olivier Pelon, décédé de façon inattendue un mois plus tôt. L’article paru dans les Actes des 3e Rencontres de l’IFEA2 témoigne de notre complicité.

  • 3 L’idée et l’initiative de cette exposition commémorant le centenaire de la naissance d’Emmanuel Lar (...)

3Ce n’est pas seulement par relation professionnelle, mais par une profonde amitié qu’Aksel s’est totalement investi, en 2014, dans la préparation d’une exposition à la mémoire de mon père, Emmanuel Laroche, en relation avec un colloque sur « l’hittitologie aujourd’hui »3. Aksel s’est non seulement occupé de l’exposition, mais a de plus composé et édité une plaquette biographique. En arrivant dans le hall d’entrée de l’IFEA, avec mes deux frères venus également à Istanbul à cette occasion, nous avons trouvé Aksel sur une échelle en train d’accrocher les panneaux qu’il avait composés (Fig. 2). Nous avons assisté également à la disposition des documents dans les vitrines (Fig. 3). Aksel nous a réservé d’autres découvertes : de sympathiques petits restaurants et cafés du quartier où il nous a emmenés.

  • 4 3e Manifestation internationale scientifique et culturelle de Gülnar.

4Sa collaboration amicale et désintéressée ne s’est pas arrêtée avec la fin de notre participation à la mission de Porsuk. En 2018, je lui avais fait part d’un projet de présentation du site de Meydancıkkale à l’occasion d’une manifestation culturelle à Gülnar4. Très intéressé par ce site lorsque nous l’avions visité en 2013 avec l’équipe de Porsuk (Fig. 4), il m’a spontanément proposé de traduire en turc des textes ou des légendes de photographies si j’en avais besoin. Grâce à son aide et à ses conseils, j’ai pu composer plusieurs panneaux expliquant l’histoire du site et des fouilles.

Fig. 2 : Aksel dans le hall d'entrée de l'IFEA, installant des panneaux sur la vie et l'œuvre d'Emmanuel Laroche

Fig. 2 : Aksel dans le hall d'entrée de l'IFEA, installant des panneaux sur la vie et l'œuvre d'Emmanuel Laroche

cliché Fr. Laroche-Traunecker, 2014

Fig. 3 : Aksel disposant des objets dans une vitrine d'exposition

Fig. 3 : Aksel disposant des objets dans une vitrine d'exposition

cliché D. Laroche, 2014

Fig. 4 : Aksel sur la rampe d'accès du site de Meydancık Kalesi, près de Gülnar

Fig. 4 : Aksel sur la rampe d'accès du site de Meydancık Kalesi, près de Gülnar

cliché Fr. Laroche-Traunecker, 2012

  • 5 Dominique Beyer avait organisé à Strasbourg un séminaire réunissant les membres de la mission de Po (...)

5Parallèlement à l’archéologie, Aksel s’adonnait à sa passion pour la musique. Tous ses amis savent qu’il animait une émission de musique classique à la radio le dimanche et qu’il participait à des concerts, parfois à la viole de gambe, plus souvent en tant que choriste. Cette dernière pratique me rappelle une anecdote qui l’avait beaucoup amusé. Lors de son séjour à Strasbourg en 20105, après les réunions de travail, il allait visiter les églises de la ville et se renseigner sur leurs orgues. Un dimanche matin, il est arrivé tout émoustillé à la maison, revenant de la cathédrale où il avait assisté à une messe. Ayant mêlé sa voix aux chants, debout à côté d’une dame âgée, celle-ci l’a serré dans ses bras à la fin et l’a embrassé chaleureusement en lui disant :

« Merci, Monsieur, quel bonheur de vous avoir entendu chanter avec une telle ferveur ! »

  • 6 Mon fils connaissait déjà Istanbul et Aksel, puisqu’il avait participé à la mission de 2004 à Porsu (...)

6Je termine par une vision inhabituelle d’Aksel, avec des photographies qui démentent sa réputation de ne pas beaucoup s’intéresser aux enfants (Fig. 5 et 6). En septembre 2017, je n’ai passé que trois jours à Istanbul pour présenter la ville à mon fils aîné6, sa compagne et leurs enfants. Bien que disposant de très peu de temps, je tenais beaucoup à rencontrer Aksel. Il nous a tous invités au restaurant où il a prêté une oreille très attentive aux histoires de dinosaures racontées par les enfants et a longuement discuté avec eux. C’est un des moments privilégiés passés avec Aksel que je n’oublierai jamais.

Fig. 5 : Aksel examinant des fiches documentaires avec Lucien, 7 ans

Fig. 5 : Aksel examinant des fiches documentaires avec Lucien, 7 ans

cliché J. Traunecker, 2017

Fig. 6 : Aksel examinant un dinosaure prêté par Antoine, 5 ans

Fig. 6 : Aksel examinant un dinosaure prêté par Antoine, 5 ans

cliché J. Traunecker, 2017

Haut de page

Notes

1 Intitulé du colloque de 1991 : « Les grands ateliers d’Architecture dans le monde égéen du VIe siècle av. J.-C. ». Ma présentation portait sur les édifices de cette époque à Meydancıkkale.

2 Tibet, A. et Laroche-Traunecker, F. 2015 : « Les fortifications occidentales de Porsuk, restitution et modélisation des états les plus anciens », Dans : Dominique Beyer, Olivier Henry et Aksel Tibet (éds.), La Cappadoce méridionale de la préhistoire à la période byzantine, Actes des 3e Rencontres d’archéologie de l’IFéA, Istanbul 8-9 novembre 2012, Istanbul : 111-130.

3 L’idée et l’initiative de cette exposition commémorant le centenaire de la naissance d’Emmanuel Laroche sont dues à Jean-François Pérouse, alors directeur de l’IFEA.

4 3e Manifestation internationale scientifique et culturelle de Gülnar.

5 Dominique Beyer avait organisé à Strasbourg un séminaire réunissant les membres de la mission de Porsuk pour faire le point sur l’état des connaissances, les dernières découvertes et proposer des projets à venir.

6 Mon fils connaissait déjà Istanbul et Aksel, puisqu’il avait participé à la mission de 2004 à Porsuk.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 : L'équipe de Porsuk dans la maison de fouilles
Crédits cliché Fr. Pelon, 1999
URL http://journals.openedition.org/anatoliaantiqua/docannexe/image/1226/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 4,0M
Titre Fig. 2 : Aksel dans le hall d'entrée de l'IFEA, installant des panneaux sur la vie et l'œuvre d'Emmanuel Laroche
Crédits cliché Fr. Laroche-Traunecker, 2014
URL http://journals.openedition.org/anatoliaantiqua/docannexe/image/1226/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 864k
Titre Fig. 3 : Aksel disposant des objets dans une vitrine d'exposition
Crédits cliché D. Laroche, 2014
URL http://journals.openedition.org/anatoliaantiqua/docannexe/image/1226/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 856k
Titre Fig. 4 : Aksel sur la rampe d'accès du site de Meydancık Kalesi, près de Gülnar
Crédits cliché Fr. Laroche-Traunecker, 2012
URL http://journals.openedition.org/anatoliaantiqua/docannexe/image/1226/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 3,9M
Titre Fig. 5 : Aksel examinant des fiches documentaires avec Lucien, 7 ans
Crédits cliché J. Traunecker, 2017
URL http://journals.openedition.org/anatoliaantiqua/docannexe/image/1226/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Titre Fig. 6 : Aksel examinant un dinosaure prêté par Antoine, 5 ans
Crédits cliché J. Traunecker, 2017
URL http://journals.openedition.org/anatoliaantiqua/docannexe/image/1226/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Laroche-Traunecker, « Aksel Tibet, un collègue à Porsuk et de plus un ami très cher »Anatolia Antiqua, XXVII | 2019, 9-11.

Référence électronique

Françoise Laroche-Traunecker, « Aksel Tibet, un collègue à Porsuk et de plus un ami très cher »Anatolia Antiqua [En ligne], XXVII | 2019, mis en ligne le 26 février 2020, consulté le 18 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/anatoliaantiqua/1226 ; DOI : https://doi.org/10.4000/anatoliaantiqua.1226

Haut de page

Auteur

Françoise Laroche-Traunecker

UMR 7044, Archimède, Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search