Skip to navigation – Site map

HomeCall for papersCall for papers – openN°31 - Contribution d’Antoine Cul...

N°31 - Contribution d’Antoine Culioli à la linguistique anglaise : 1960 – 2020

Date limite de remise des propositions : 15 décembre 2020

Les propositions d'articles intégralement rédigés sont à envoyer à francoise.doro-megy@u-pec.fr, valerie.bourdier@u-pec.fr, rieu.colette@gmail.com et henri.le-prieult@univ-tlse2.fr avant le 15 décembre 2020. Merci de suivre les consignes de soumission disponibles ici : https://journals.openedition.org/anglophonia/353

Fully written paper proposals should be sent to francoise.doro-megy@u-pec.fr, valerie.bourdier@u-pec.fr, rieu.colette@gmail.com and to henri.le-prieult@univ-tlse2.fr before December 15th 2020. Please follow the guidelines for submission available on the following page: https://journals.openedition.org/anglophonia/353

Ce numéro d’Anglophonia propose un hommage au linguiste Antoine Culioli (1924-2018) dont les travaux et engagements universitaires ont profondément marqué la communauté des linguistes anglicistes en France.

Comme le rappelle la notice récemment rédigée sur le CTLF (Corpus des Textes Linguistiques Fondamentaux)1, Antoine Culioli, agrégé d’anglais, a commencé sa carrière en recherche par une thèse, soutenue à la Sorbonne, sur l'étude du subjonctif et de la coordination en moyen-anglais. Dix ans plus tard, s’affranchissant de la Sorbonne, il a co-fondé l’Université Paris 7 (aujourd’hui Université Paris Diderot) pour y créer un département de civilisation anglophone qui deviendra l’Institut d’Études Anglophones Charles V (1970-2012).

Il a également créé, en 1972, sur le campus de Jussieu, le Département de Recherches Linguistique (DRL) pour y diriger des recherches sur de nombreuses langues, qui y sont toujours étudiées (chinois, japonais, grec, langues africaines et slaves, etc.).

Parallèlement, il a continué à former des linguistes anglicistes à l’Institut d’Études Anglophones Charles V (Danielle Bailly, Janine Bouscaren, Alain Deschamps, Eric Gilbert, Marie-Line Groussier, Jacqueline Guillemin-Flescher, Ruth Huart, Claude Rivière, Marina Yaguello, etc.) et au sein d’autres universités. Citons quelques collaborations, dont la liste ne saurait être exhaustive : Jean Chuquet, Jean-Louis Duchet, Marc Fryd, Jacqueline Guéron, Albert Hamm, Jean-Jacques Lecercle, Jean-Claude Souesme, Anne Trévise. Son influence a été si large que ces noms résonnent comme un véritable symbole de transmission passionnée de la réflexion sur le langage.

Ainsi, dans les années 80, se développe un réseau de linguistes anglicistes culioliens, séduits par une nouvelle approche du langage proposée dans une théorie convaincante et innovante. Aujourd’hui, quarante ans après, une communauté plus vaste de spécialistes de langues diverses prolonge et amplifie les perspectives énonciatives. En témoignent, par exemple :

    • 2 Bédouret-Larraburu, S. & Copy, C. (Ed.) 2018, L’épilinguistique sous le voile littéraire : Antoine (...)

    la parution du recueil pluridisciplinaire Bédouret-Larraburu, S. & Copy, C. (2018)2,

    • 3 Camus, R. (Ed.) 2019, L’actualité de la théorie d’Antoine Culioli, L’Information grammaticale n°161 (...)

    le numéro collectif de L’Information grammaticale (2019)3 soulignant le lien entre recherche théorique et appliquée,

    • 4 Culioli, A. 2015, L’arco e la freccia : scritti scelti, Francesco de la Mantia (trad. et ed.), Bolo (...)

    la traduction en italien des textes fondateurs (De la Mantia, 2015) 4

    • 5 Filippi-Deswelle, C. (Ed.) 2012, L’ajustement dans la TOE d’Antoine Culioli, Coll. Épilogos, 3, Pub (...)

    les articles sur l’ajustement dans Filippi-Deswelle (2012)5.

  • 6 L’expression « magnifique testament » est empruntée à la revue en ligne Diacritik, « Antoine Culiol (...)
  • 7 Culioli, A. 2018, Pour une linguistique de l’énonciation, Tome 4, Rémi Camus (ed.), Limoges, Lamber (...)

Ces travaux renforcent chacun le « magnifique testament6 » légué par Antoine Culioli avec le tome 4 de Pour une linguistique de l’énonciation7 (publication posthume).

Nous souhaitons, par cet hommage, montrer l’actualité des linguistes anglicistes dont la réflexion se déploie dans un cadre énonciativiste culiolien. Ce volume se donne pour objectif de donner libre cours à une expression collective variée du point de vue des objets d’étude et des spécialités (marqueurs, genres de discours, phonologie, morphosyntaxe, sémantique, lexicologie, synchronie, diachronie, didactique, psycholinguistique…) tout en s’appuyant sur des fondements épistémologiques homogènes.

  • 8 Culioli, A. 1999, Pour une linguistique de l’énonciation, Tome 3, Janine Bouscaren (ed.), Paris, Op (...)

Les contributeurs sont invités à développer leur réflexion à partir d’observables, selon une méthodologie décrite en ces termes par Antoine Culioli (1999, 66)8 : « Pas de linguistique sans observations profondément détaillées ; pas d’observations sans théorie des observables ; pas d’observables sans problématique ; pas de problématique qui ne se ramène à des problèmes ; pas de problèmes sans la recherche de solutions ; pas de solutions sans raisonnement ; pas de raisonnement sans système de représentation métalinguistique ; pas de système de représentation métalinguistique sans opérations, en particulier sans catégorisation ; pas de catégorisation sans transcatégorialité. »

Les articles pourront montrer l’apport de la théorie culiolienne dans le domaine de l’explication des faits de langue en linguistique anglaise ou en linguistique contrastive avec anglais. Toutes les spécialités de l’oral et de l’écrit mentionnées ci-dessus sont acceptées. Nous encourageons les co-écritures d’articles, les travaux fondés sur des corpus numérisés, ainsi que les approches pluridisciplinaires à partir de l’anglais.

Les coéditrices : Valérie Bourdier, Françoise Doro-Mégy et Colette Rieu

Calendrier

Publication de l’appel : novembre 2019

Soumission des propositions d’articles : 15 décembre 2020

Examen par le comité de lecture : janvier-mars 2021

Retour des articles finalisés : septembre 2021

Publication du numéro : automne 2021

Contacts : francoise.doro-megy@u-pec.fr; valerie.bourdier@u-pec.fr

rieu.colette@gmail.com

Notes

1 A consulter sur http://ctlf.ens-lyon.fr/n_fiche.asp?num=5350

2 Bédouret-Larraburu, S. & Copy, C. (Ed.) 2018, L’épilinguistique sous le voile littéraire : Antoine Culioli et la TO(P)E, Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour.

3 Camus, R. (Ed.) 2019, L’actualité de la théorie d’Antoine Culioli, L’Information grammaticale n°161, Paris.

4 Culioli, A. 2015, L’arco e la freccia : scritti scelti, Francesco de la Mantia (trad. et ed.), Bologne, Il Mulino.

5 Filippi-Deswelle, C. (Ed.) 2012, L’ajustement dans la TOE d’Antoine Culioli, Coll. Épilogos, 3, Publication électronique de l’ERIAC, Rouen.

6 L’expression « magnifique testament » est empruntée à la revue en ligne Diacritik, « Antoine Culioli (1924-2018) : Figure majeure de la linguistique contemporaine », https://diacritik.com/2018/02/12/antoine-culioli-1924-2018-figure-majeure-de-la-linguistique-contemporaine/

7 Culioli, A. 2018, Pour une linguistique de l’énonciation, Tome 4, Rémi Camus (ed.), Limoges, Lambert Lucas.

8 Culioli, A. 1999, Pour une linguistique de l’énonciation, Tome 3, Janine Bouscaren (ed.), Paris, Ophrys.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search