Navigation – Plan du site

Charte éthique de L’Année du Maghreb

La rédaction

La présente charte a pour objet de définir les règles de fonctionnement du processus éditorial des articles paraissant dans L’Année du Maghreb et de veiller à ce qu’elles soient en conformité avec la Charte européenne du chercheur, concernant les principes éthiques fondamentaux de la recherche en Sciences humaines et sociales.

L’Année du Maghreb est une revue scientifique semestrielle, éditée par CNRS Éditions et mise en ligne sur le portail Openedition.org du CLÉO. Dans sa version numérique, elle met gratuitement et sans barrière mobile à disposition du public les acquis les plus récents de la recherche en sciences humaines et sociales, en sciences politiques et juridiques relative aux pays du Maghreb et aux diasporas qui en sont issues.

La Rédaction de L’Année du Maghreb est une association régie par la loi de 1901, hébergée par l’IREMAM. Elle a compétence sur tout ce qui concerne la politique éditoriale de la revue, son financement, les relations avec son éditeur et sa politique de diffusion. C'est elle qui assume la responsabilité scientifique du titre et sa représentation dans tous les actes de la vie civile.

Les articles peuvent répondre à un appel à contribution de la revue ou bien être présentés de façon spontanée afin d’être publiés dans les varia. Les chroniques politiques annuelles sont une commande faite à un auteur spécialiste du pays. Celui-ci peut aussi solliciter un auteur pour l’écriture d’un gros plan sur un point spécifique.

Tous les articles font l’objet d’une évaluation contradictoire par des pairs, sous la supervision d’un chargé de suivi au sein de la rédaction. Leur publication n’engage pas seulement leurs auteurs, mais la rédaction dans son ensemble et, d’un point de vue juridique, le-a président-e de la Rédaction de L’Année du Maghreb. Les auteurs, comme la rédaction, devront veiller à ce que la publication d’une enquête ne puisse pas nuire aux personnes, à l’institution ou au groupe qui en est l’objet. Ils respecteront notamment l’anonymat des enquêtés ou leur feront signer, le cas échéant, une autorisation de citer leur nom dans les entretiens. Tout propos rapporté doit être sourcé.

Ethic Charter for L’Année du Maghreb

The present charter focuses on defining the modes of operation of the editorial process for the articles published by L’Année du Maghreb and to ensure that they are consistent with the European Charter for Researchers, with reference to the main fundamental ethics in social science research.

L’Année du Maghreb is a semestrial scientific journal, published by CNRS Editions, and made available on-line on the internet portal Openedition.org of the CLÉO. In its digital version, it provides freely and without embargo for the public, the most recent results of social sciences, political sciences, and law, relative to countries of the Maghreb and their diasporas.

The Rédaction de L’Année du Maghreb is a scientific association regulated by the 1901 Law, and housed by the IREMAM. It is competent for everything concerning the publishing policies of the journal, its finances, relations with its publisher and its circulation and distribution. It takes on the scientific responsibility of the journal and its representation in all acts of civil life.

The papers can be sent as a response to a call for papers by the journal or spontaneously in order to be published in the Varia section. The yearly political chronicles are explicitly commanded from researchers specialised on the countries. The supervisor of the yearly chronicles can also ask a specific author to write a close-up article on a particular issue.

Every article is assessed by a double-blind peer reviewing. The publication engages the whole editorial board, and from a judicial standpoint, the president of the Rédaction of L’Année du Maghreb. The authors must ensure that the publication of research results do not harm people, institutions or groups which are mentionned. They will ensure anonymity of the actors or will ask them to sign an authorisation to cite their names. Any statements must be referenced.