Navigation – Plan du site

AccueilNuméros23ChroniquesTunisieChronologie Tunisie 2019

Entrées d'index

Mots-clés :

Tunisie, Chronologie, 2019

Géographie :

Tunisie
Haut de page

Texte intégral

117 janvier : grève générale organisée par l’UGTT. Elle mobilise près d’un million de salariés de la fonction et du secteur publics.
27 janvier : annonce officielle à Monastir, ville natale de Habib Bourguiba, fondateur de la Tunisie indépendante, de la création du parti Tahya Tounes (Vive la Tunisie).
6-15 mars : décès de quinze nouveau-nés, pour la plupart prématurés, à la maternité de la Rabta d’une infection nosocomiale. Ce drame révélateur de la dégradation du service public de la santé débouche le 10 mars sur la démission du ministre de la Santé, Abderraouf Cherif.
6 avril : lors du congrès de Nidaa Tounès à Monastir, le président Béji Caïd Essebsi annonce son intention de ne pas se représenter lors de l’élection présidentielle prévue en novembre.
27 avril : 12 ouvriers agricoles transportés à l’arrière d’un pick-up sont tués dans un accident de la route dans la Délégation de Sebala (gouvernorat de Sidi Bouzid). L’épisode suscite une vive émotion dans l’opinion publique tunisienne.
1er mai : congrès constitutif de Tahya Tounes à Radès (banlieue de Tunis).
18 juin : adoption par le Parlement d’amendements durcissant les conditions de candidature aux élections.
27 juin : le président de la République subit « grave malaise ». En l’absence d’informations, les rumeurs sur le décès de Béji Caïd Essebsi enflent. Le 1er juillet, le président de la République quitte l’hôpital.
- Double attentat-suicide à Tunis, contre un véhicule de police et une caserne de la garde nationale. Mort d’un agent des force de l’ordre. Il est revendiqué par l’organisation État islamique.
5 juillet : signature du décret de convocation des électeurs par le président de la République.
8 juillet : le recours déposé par 51 députés contre les amendements introduits par le projet de loi électorale adopté, le 18 juin, par l’Assemblée des représentants du peuple est rejeté par l’Instance provisoire de contrôle de constitutionnalité des projets lois (IPCCPL).
18 juillet : le fils du président de la République, Hafedh Caïd Essebsi, annonce que son père ne promulguera pas le projet de loi électorale adopté par l’ARP le 18 juin.
25 juillet : le chef de l’État, Béji Caïd Essebsi décède. Le président du Parlement, Mohamed Ennaceur assure les fonctions de chef de l’État par intérim.
22-29 juillet : opération de dépôt des candidatures aux élections législatives.
27 juillet : obsèques de Béji Caïd Essebsi.
2-9 août : opération d’enregistrement des candidatures à l’élection présidentielle.
14 août : l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) publie une liste de 26 candidats retenus en vue de l’élection présidentielle anticipée de septembre, organisée à la suite du décès du président Béji Caïd Essebsi, en juillet.
23 août : la chambre d’accusation de la cour d’appel de Tunis émet un mandat de dépôt contre Nabil Karoui dans le cadre d’une affaire d’évasion fiscale et de blanchiment.
31 août : publication de la liste définitive des 26 candidats retenus à l’élection présidentielle par l’ISIE.
2-14 septembre : campagne officielle de l’élection présidentielle.
15 septembre : Les deux candidats arrivés en tête au premier tour de l’élection présidentielle, qui se qualifient pour le second tour en octobre, sont le juriste constitutionnaliste Kais Saïed (18,4 % des suffrages) et l’homme d’affaires incarcéré, Nabil Karoui, (15,6 % des voix).
6 octobre : élections législatives. Victoire relative du Mouvement Ennahdha (19,55 % des voix et 52 sièges) suivi de Qalb Tounes, le nouveau parti de Nabil Karoui (le Cœur de la Tunisie, 14,49 % des suffrages, 38 sièges).
13 novembre : l’ARP élit son nouveau président en la personne de Rachid Ghannouchi, chef et fondateur du parti Ennahdha.
15 novembre : le président Kais Saïed charge Habib Jemli, ancien secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, sur proposition d’Ennahda, de former un nouveau gouvernement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Éric Gobe, « Chronologie Tunisie 2019 », L’Année du Maghreb, 23 | 2020, 300-302.

Référence électronique

Éric Gobe, « Chronologie Tunisie 2019 », L’Année du Maghreb [En ligne], 23 | 2020, mis en ligne le 10 décembre 2020, consulté le 05 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/anneemaghreb/6813 ; DOI : https://doi.org/10.4000/anneemaghreb.6813

Haut de page

Auteur

Éric Gobe

Directeur de recherche, CNRS, Aix Marseille Univ, CNRS, Iremam, Aix-en-Provence, France.

Articles du même auteur

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search