Navigation – Plan du site
115 | 2016
Annuaire du Collège de France 2014-2015
Résumé des cours et travaux 115e année
V. Professeurs honoraires

Histoire de la France des Lumières, 1999-2006

Daniel Roche
p. 852-855

Texte intégral

Recherche

1Dans l’attente de la décision de l’éditeur A. Fayard en ce qui concerne la date de l’édition du Dictionnaire de la civilisation européenne, nous avons tenté de résoudre certains problèmes. Ainsi des articles comme « Baroque » ou « Vélo » sont, avec quelques autres, venus enrichir l’interrogation de la notion de culture. Plus sérieusement, avec l’aide curieuse et enthousiaste de Jean-Louis Fassi, avec la collaboration généreuse de Paul Boulant, nous avons tenté d’aider l’éditeur dans son travail de mise au jour de l’identification des auteurs, des articles traduits, des articles égarés. Ce travail préparatoire à l’édition devrait être relayé par l’éditeur dans l’année 2015-2016. Le fichier de Jean-Louis Fassi sera essentiel.

2L’édition préparée du dernier volume de la Culture équestre de l’Occident, tome 3, Connaissance et passions a été révisée et complétée, la sortie est prévue par A. Fayard pour l’automne 2015. Cette attente a permis toutefois d’amorcer des discussions diverses sur le problème des orientations de l’histoire animale, avec un intérêt nouveau entretenu par l’histoire urbaine (colloque « Les animaux dans la ville », janvier 2015). Cela peut permettre de replacer l’Histoire des équidés dans le long terme et dans un espace mondialisé et de voir quelle rupture spécifique, à la fin du Moyen Âge, dans l’Occident, ont permis de construire la ville moderne et contemporaine, et de suivre l’accélération de la consommation, des transports, des industries utilitaires connexes, des loisirs et de la science. Le cheval a contribué à construire la ville délétère (A. Guillerme & S. Barles), il a collaboré à la modification des sensibilités et des regards sur la Nature animale avec les abattoirs et les zoos, la mobilisation des sciences naturelles et des défenseurs des animaux.

3De la même façon, les collaborations avec l’archéologie antique et les historiens de la période médiévale comme avec des spécialistes de l’histoire militaire ancienne et moderne permettent de mieux comprendre des phénomènes de gestion et d’évolution des productions équestres et des manières de faire rurales et urbaines avec des chevaux. « La bataille » reçoit un nouvel éclairage et la guerre de 1914 met en valeur la nécessité d’un questionnaire élargi sur l’histoire de la violence, sur celle de l’animal politique et de la modélisation politique des questions équestres. Cet aggiornamento est en cours avec des études commencées sur l’enseignement vétérinaire, l’élevage au xixe siècle (le cheval arabe, le trotteur), les animaux politiques pendant les conflits et les crises.

4Enfin, la rencontre avec les historiens de l’art a été amorcée grâce à la demande d’intervention dans le catalogue de l’exposition Les désastres de la guerre 1800-2014 dirigé par Laurence Bertrand-Dorléac, suivie d’une présentation plus générale dans son séminaire de sciences politiques. Ces dialogues ont permis d’esquisser brièvement le rapport de la culture équestre à l’histoire d’une matérialité et d’une « réalité figurative » perçues dans le long terme. Les discussions, l’abondance des publications sur le sujet évoquées dans Connaissance et passion (chap. 10), suggèrent une possibilité de retour sur le problème des chevaux et de l’art. Les chevaux ont en effet été au cœur de la formation des normes de la représentation artistique plus particulièrement entre le xvie et le xixe siècle. L’exemple de Léonard de Vinci analysé par Patrick Boucheron, celui de Falconnet étudié par Alexander Schenker, le montrent dans le domaine de la sculpture. Encore à la fin de la Belle Époque on retrouve un lien identique qui se construit entre le laboratoire de Marey au Collège de France, les cours et les illustrations des vétérinaires qui enseignent à Maisons-Alfort, les peintres de l’Académie tels que Meissonnier, mais aussi les artistes en rupture avec la tradition, futuristes comme Boccionni, adhérents du mouvement du Blau Reiter comme Marc. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, Picasso s’en empare dans sa vision de la corrida comme métaphore politique, et surtout en 1937 dans Guernica où il confère au cheval une force symbolique inouïe (C. Morineau) liée à la guerre et à la souffrance.

Publications

5Roche D., Préface « Du local au général, les sociabilités Toulousaine de l’Ancien Régime à la Révolution », dans Taillefer M., Études sur la sociabilité à Toulouse et dans le Midi toulousain de l’Ancien régime à la Révolution, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 2014, 10-23.

Roche D., Postface « Équidés antiques, chevaux modernes, passages historiens », dans Gardeisen A. et Chandezon C. (éd.), Équidés et bovidés de la Méditerranée antique. Rites et combats, Actes du colloque international, Arles, 27-28 avril 2012, Lattes, Éd. de l’Association pour le Développement de l’Archéologie en Languedoc-Roussillon, hors-série, no 6, 2014, 355-360.

Roche D., Avant-propos « Jean-Baptiste Perronneau, portrait d’une société et genèse de l’individu », dans Arnoult D. d’, Jean-Baptiste Perronneau, ca. 1715-1783. Un portraitiste dans l’Europe des Lumières, Paris, Arthena, 2014, 4-7.

Roche D., « Joseph-Ferdinand Boissard de Boisdenier, épisode de la retraite de Moscou », dans Bertrand Dorléac L. (éd.), Les désastres de la guerre, 1800-2014  [exposition, Musée du Louvre-Lens, 18 mai-6 octobre 2014], Paris / Lens, Somogy / Louvre-Lens, 2014, 90-91.

Roche D., Entretien : « L’Historien et les choses banales », dans Monjaret A. (éd.), Le retournement des choses, Socio-anthropologie, nouvelle série, no 30, 2014, 201-204.

Roche D., Préface, dans Hillenkamp I. et Servet J.-M. (éd.), Le marché autrement. Marchés réels et marché fantasmé, Paris, Classiques Garnier, 2015, 9-24.

Roche D., « Société savantes et Lumières, à propos du deux cent cinquantième anniversaire de l’Académie de Châlons en Champagne », Études Marnaises, 2014, vol. CXXVII (2012), 137-156.

Roche D., Préface « Un historien de qualité », dans Fouilleron J., Le rapport à l’autre dans l’ancienne France. Croyances, cultures, identités collectives, xvie-xixe siècle, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2014, 11-24.

Communications, interventions

6« La mode française xviiie-xixe siècle », émission de TVN, Corée du Sud, 18 septembre 2014.

« Académistes et académiciens », Académie de Lyon, colloque Condorcet, 8 octobre 2014.

« L’art équestre à quoi ça sert ? », Première réunion du comité de l’équitation de tradition française, Saumur, ENE-UNESCO, 19 octobre 2014.

« Comment faire l’histoire économique du cheval ? », École doctorale et séminaire du CRHM, Caen, 18 novembre 2014, Institut historique allemand de Paris.

« L’Histoire sociale des idées à la française », Institut d’histoire moderne et contemporaine, université de Vienne, séminaire du prof. Dr. Becker, 6 décembre 2014.

« L’Histoire de la culture équestre européenne xvie-xixe siècle », Institut français d’Autriche, Vienne, 4 décembre 2014.

« Histoire sociale de la culture – Histoire des idées », séminaire du Prof. Dr. Maissen, 11 décembre 2014.

Conclusions du colloque « Les animaux dans la ville » organisé par la société française d’histoire urbaine, 15-16 janvier 2015.

« La profession d’historien », rencontre au CIES de Paris, 27 janvier 2015.

« Amazone et cavalières », conférence à l’université libre de Bruxelles, SOCIAM, 20 janvier 2015.

« L’équitation des Dames », conférences à la Société des amis de L. Drouin, Cabbara, Libourne, 7 mars 2015.

« Représentation de la culture équestre », Histoire et sociétés, xvie-xixe siècle, Association pour l’histoire des élèves du lycée Henry IV, 4 mars 2015.

« Les choses banales, un moment, une œuvre, la culture matérielle », séminaire de L. Bertrand-Dorleac, sciences politiques, Paris, 1er avril 2015.

« Les livres de la culture équestre, xvie-xixe siècle », Édition, auteur, public, 5 mai 2015.

Université européenne de Florence, Département d’histoire et de civilisation.

« Utilité et pouvoir, le cheval dans la civilisation moderne », Institut français de Florence, 7 mai 2015.

« Le cosmopolitisme dans l’Europe des Lumières, colloque, échanges, passages et transferts à la cour du Duc Leopold de Lorraine (1698-1729) », université de Lorraine, Lunéville, Centre culturel d’histoire européenne, 13 mai 2015.

Fonctions administratives et distinctions

7Directeur de la Revue d’histoire moderne et contemporaine.

Membre du conseil scientifique de l’ENC (École nationale des Chartes).

Membre de La commission scientifique du Conseil académique de l’université de Paris I.

Elu membre honoraire de l’Académie de Lyon, 8 octobre 2015.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annuaire du Collège de France 2014-2015. Résumé des cours et travaux 115e année, Paris, Collège de France, novembre 2016, p. 852-855. ISBN 978-2-7226-0453-7

Référence électronique

Daniel Roche, « Histoire de la France des Lumières, 1999-2006 », L’annuaire du Collège de France [En ligne], 115 | 2016, mis en ligne le 22 juin 2018, consulté le 22 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-cdf/12679

Haut de page

Auteur

Daniel Roche

Professeur émérite

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Collège de France

Haut de page