Navigation – Plan du site
115 | 2016
Annuaire du Collège de France 2014-2015
Résumé des cours et travaux 115e année
V. Professeurs honoraires

Occident méditerranéen au Moyen Âge, 1992-2003

Pierre Toubert
p. 855-856

Texte intégral

Publications

1Toubert P., « La Peste Noire dans les Abruzzes (1348–1350) », Le Moyen Âge, vol. CXX, no 1, 2014, 11-26, DOI : 10.3917/rma.201.0011.

Toubert P., Les structures du Latium médiéval. Le Latium méridional et la Sabine du ixe siècle à la fin du xiie siècle, Rome, École française de Rome, 2015, 3e édition augmentée [1973], 2 volumes.

Toubert P., « L’histoire économique du Moyen Âge aujourd’hui », postface à Barthélemy D. et Martin J.-M. (éd.), Richesse et croissance au Moyen Âge. Orient et Occident, Paris, ACHCByz, Association des amis du Centre d’histoire et civilisation de Byzance, coll. « Monographies », no 43, 2014, 261-269.

Toubert P., « Présences méridionales dans l’historiographie de Ludovico Antonio Muratori (1672-1750) », dans Cordasco P. et Siciliani M.A. (éd.), Il Mezzogiorno normanno-svevo fra storia e storiografia. Atti delle ventesime Giornate normanno-sveve, Bari, 8-10-ottobre 2012, Bari, Mario Adda editore, 2014, 41-68.

Toubert P., En la Edad Media. Fuentes, estructuras y crisis, à paraître en 2016 dans la série des P.U.G. (Publicaciones de la Universitad de Granada), 320 p. environ.

Toubert P., De Subiaco à Montecassino. L’exemplarité des origines monastiques selon L.A. Muratori, à paraître dans les Studi… in memoria di Don Faustino Avagliano, Rome et Montecassino.

Activités

2Au cours de l’année 2014-2015, l’activité du professeur s’est organisée autour de trois grands axes de recherche. En premier lieu, une analyse critique des éditions les plus récentes concernant l’hagiographie et la patristique médiévale. Elle a fait l’objet de bulletins réguliers parus dans les dernières livraisons de la revue Le Moyen Âge (2011-2014) et concerne cette année les Lettres et les Sermons de saint Bernard de Clairvaux (« Sources chrétiennes », nos 526 et 556) et la Vita de l’empereur Constantin par Eusèbe de Césarée (ibid., no 559). Une analyse particulière a été suscitée par l’édition critique récente de l’Admonitio generalis de Charlemagne (789), due à H. Mordek (M.G.H., Hanovre, 2012) et par la remarquable édition (et traduction) de la Vita Karoli d’Eginhard par M. Sot et Chr. Veyrard-Cosmen.

3Un second domaine de recherches a été constitué par l’étude de l’historiographie des origines bénédictines dans les Antiquitates Italicae Medii Aevi de L.A. Muratori (6 vol. in-folio, Milan 1738-1742). Nous avons pu relever, dans cette première somme d’histoire totale de l’Italie médiévale, toutes les occurrences relatives aux deux fondations monastiques directes de saint Benoît : les abbayes de Subiaco et de Montecassino. Il s’agissait pour nous, sur un problème précis, d’éclairer dans le détail les sources de Muratori, ses divers canaux d’information archivistique, ses méthodes de travail et sa vision historiographique du premier cénobitisme d’Occident. Les premiers résultats de cette enquête sont actuellement sous presse dans un volume de Mélanges en l’honneur de dom F. Avagliano, archiviste de l’abbaye de Montecassino.

4Un troisième domaine de recherches constitue la suite directe de mes recherches sur la Peste Noire (1348-1350) en Italie méridionale (voir publications ci-dessus). Il est consacré à la mise en perspective pour les historiens des résultats extraordinaires obtenus par plusieurs équipes (américaines, anglaises et allemandes) sur le séquençage génomique de Yersinia Pestis, à partir de prélèvements osseux et dentaires opérés sur plusieurs cadavres de victimes certaines de la grande pandémie pesteuse de 1348-1350. De ces recherches émerge aujourd’hui une discipline absolument nouvelle, l’archéologie moléculaire des germes pathogènes responsables depuis le haut Moyen Âge de pandémies, épidémies et graves endémies (peste, choléra, tuberculose, lèpre). La reconstitution phylogénétique de Yersinia Pestis et de Mycobacterium Leprae constitue pour le médiéviste une puissante incitation à rouvrir le grand dossier naguère établi par M. Grmek sur l’histoire des pathocoenoses.

Responsabilités et distinctions

5Membre du conseil scientifique de la Casa de Velázquez (Madrid) au titre de l’Institut de France. Membre du Conseil scientifique de la Fondation des Treilles (Fondation Schlumberger). Organisation aux Treilles en 2012 du quatrième colloque sur l’économie médiévale (Actes parus en 2014 dans la collection « Hommes et richesses de l’empire byzantin », Collège de France, voir ci-dessus). Membre du conseil scientifique de l’Istituto Storico italiano per il Medioevo, Rome.

Co-directeur de la revue franco-belge Le Moyen Âge. Membre des comités de rédaction ou de lecture de la Nuova Rivista storica (Milan), de la Revue Mabillon, des Mélanges de la Casa de Velázquez, (Madrid), du Journal des savants (Académie des inscriptions et belles-lettres), de Mediaevistik (Vienne).

Vice-président du Centro di Studi normanno-svevi de l’université de Bari. Participation au colloque organisé par le Centro à Bari et à Melfi (octobre 2014) sur les problèmes de diversité culturelle du Mezzogiorno italien au Moyen Âge.

Le professeur a été élu en 2014, membre étranger de l’Académie impériale du Japon.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annuaire du Collège de France 2014-2015. Résumé des cours et travaux 115e année, Paris, Collège de France, novembre 2016, p. 855-856. ISBN 978-2-7226-0453-7

Référence électronique

Pierre Toubert, « Occident méditerranéen au Moyen Âge, 1992-2003 », L’annuaire du Collège de France [En ligne], 115 | 2016, mis en ligne le 22 juin 2018, consulté le 20 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-cdf/12680

Haut de page

Auteur

Pierre Toubert

Membre de l’Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres), professeur émérite

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Collège de France

Haut de page