Navigation – Plan du site
116 | 2018
Annuaire du Collège de France 2015-2016
Résumé des cours et travaux 116e année
Autres enseignements et recherches
II. Professeurs honoraires

Étude de la création littéraire en langue anglaise (2002-2008)

Michael Edwards
p. 616-617

Texte intégral

Recherche

1Après la recherche qui avait abouti à Bible et poésie et qui m’avait ouvert un nouveau domaine d’études et presque une nouvelle discipline, j’ai écrit Dialogues singuliers sur la langue française. En renouvelant avec le genre littéraire et philosophique du dialogue et grâce à l’interaction entre ME et MOI, entre mes deux consciences anglaise et française, j’ai exploré les rapports autant linguistiques qu’existentiels et ontologiques entre le français et l’anglais. J’ai également étudié ce qui arrive au moi et au monde qu’il habite lorsqu’il passe dans une autre langue, et l’initiation à l’étrange que constitue une prise de conscience de la profonde altérité d’une langue autre que maternelle. L’ouvrage a paru aux Presses universitaires de France.

2Conjointement avec ce livre de prose, j’ai terminé un nouveau recueil de poèmes en français, L’Infiniment proche, et continué un recueil en anglais, dont le titre provisoire est At the Brasserie Lipp. 

3En même temps que ces projets, j’ai ajouté d’autres chapitres à deux livres déjà fort avancés, sur Shakespeare, et sur la finalité de la poésie. « La folie Shakespeare » cherche à montrer que la présence, pièce après pièce, de tant de formes de « folie » et d’intelligence extravagante ou anormale, s’explique par la conviction du dramaturge que la « folie » conduit à une autre sorte de savoir et de sagesse. « Molière et Shakespeare » tente une comparaison peu habituelle, et découvre que les deux écrivains, que tant de choses séparent, se retrouvent très souvent dans leurs conceptions du théâtre et de la vie, et avant tout dans leur sentiment que, pour simplifier, l’invraisemblable est le vrai chemin vers la vérité.

4« La vertu de la poésie » examine le pouvoir et les limites de la poésie dans son rôle fondamental : donner accès au réel en en changeant notre perception, émouvoir et modifier le moi du lecteur comme du poète, et pénétrer le langage pour le transformer. « L’inspiration en poésie » navigue dans les eaux troubles de la créativité, en cherchant ce qui se passe réellement lorsque le poète semble recevoir émotions, idées, sensations d’une mémoire et d’un cerveau qui travaillent plus rapidement que lui et d’un langage qui se met souvent en place sous ses yeux, et en réfléchissant sur ce que cela change dans notre (in)compréhension de l’écriture des Écritures.

Publications

5Edwards M., Bible et poésie, Paris, Éditions de Fallois, 2016.

Edwards M., L’Infiniment proche, Clichy, Éditions de Corlevour, 2016.

Edwards M., « Baudelaire dans les pas de Boileau », in P. Oster et K. Stierle (dir.), Palimpsestes poétiques : effacement et superposition, Paris, Honoré Champion, 2015, p. 173-190.

Edwards M., « L’Infiniment proche » (poème), in C. Gardair, Miroitement, Samonac, BSMédia, 2015, p. 11-13.

Edwards M., « À propos de Journal d’un curé de campagne », in M.-C. Chatelain (dir.), Le Grand Prix du roman de l’Académie française (1915-2015), Paris, Éditions des Cendres, 2015, p. 119.

Edwards M., « Épilogue: The Transcendence of Things Seen », in A. Grafe et L. Estanove (dir.), Thomas Hardy, Poet: New perspectives, Jefferson (NC), MacFarland, 2015, p. 207-216.

Edwards M., « Cher Claude » [lettre à Claude Vigée], Peut-être, n° 7, 2016, p. 26-27.

Edwards M., « La vertu de la poésie », Académie française : séance publique annuelle, Paris, 2015, p. 43-47, http://www.academie-francaise.fr/​la-vertu-de-la-poesie.

Edwards M., « A Magic, Unquiet Body », Christianity & Literature, vol. 65, n° 2, mars 2016, p. 195-206.

Edwards M., « La Folie Shakespeare », La Revue des deux mondes, mai 2016, p. 30-35.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annuaire du Collège de France 2015-2016. Résumé des cours et travaux 116e année, Paris, Collège de France, juin 2018, p. 616-617. ISBN 978-2-7226-0482-7

Référence électronique

Michael Edwards, « Étude de la création littéraire en langue anglaise (2002-2008) », L’annuaire du Collège de France [En ligne], 116 | 2018, mis en ligne le 02 juillet 2018, consulté le 16 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-cdf/13304

Haut de page

Auteur

Michael Edwards

Membre de l’Académie française, professeur émérite

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Collège de France

Haut de page