Navigation – Plan du site
116 | 2018
Annuaire du Collège de France 2015-2016
Résumé des cours et travaux 116e année
Autres enseignements et recherches
II. Professeurs honoraires

Épigraphie et histoire des cités grecques (2004-2014)

Denis Knoepfler
p. 627-629

Texte intégral

Fouilles et recherches

1L’exploration du sanctuaire d’Artémis à Amarynthos près d’Érétrie dans l’île d’Eubée a été cette année au centre de l’activité du professeur, qui continue à assurer la direction scientifique de cette entreprise menée conjointement par l’École suisse d’archéologie en Grèce (ESAG) et par le Service archéologique grec. Grâce à l’achat, réalisé dès le début de l’année 2015, d’une nouvelle parcelle située en bordure immédiate de la colline de Paléoekklisiès (cf. Annuaire du Collège de France 2014-2015, p. 849), la campagne de l’été 2015 a permis non seulement de préciser la fonction et la chronologie des édifices mis progressivement au jour depuis 2012, mais aussi d’aborder la question – qui n’est pas d’une mince portée historique – des origines mêmes du sanctuaire. Y a-t-il continuité ou, au contraire, rupture entre l’établissement protohistorique repéré de longue date sur ce promontoire (auquel devait être rattaché dès avant l’époque mycénienne le nom, manifestement préhellénique, d’Amarynthos) et l’implantation à proximité, vers le début du premier millénaire avant J.-C. seulement, d’un espace réservé au culte d’Artémis, déesse tutélaire de la polis d’Érétrie (alors en phase de formation) ? Cependant, c’est seulement lors de la campagne de 2016 qu’a été découvert, au pied de cette éminence, un nouvel édifice doté d’un mur de soutènement en grand appareil, qui constituait, à l’évidence, la limite du hiéron du côté de l’est. D’autre part et surtout, cette campagne a marqué un nouveau tournant dans l’exploration du site, et cela par l’acquisition inespérée – grâce à une importante subvention du gouvernement fédéral helvétique – d’un vaste terrain, dont la fouille promet d’être décisive pour la connaissance de la partie centrale du sanctuaire, avec la présence probable d’un temple ou, à tout le moins, d’un autel monumental. Du reste, le dégagement en surface, réalisé dès la fin de l’été 2016, de l’aile orientale du grand portique a d’ores et déjà fait apparaître un retour des fondations en direction du nord, ce qui rend désormais possible de fixer l’orientation, et d’estimer approximativement l’étendue du sanctuaire d’Artémis Amaysia, limité au sud-ouest par le rivage de la mer ou par une zone marécageuse, qui sied très bien à cette divinité ; en tout cas, la localisation à cet endroit de l’Artémision d’Amarynthos ne saurait plus faire de doute.

2Par ailleurs, le professeur a continué à travailler sur l’épigraphie et l’histoire de l’Eubée. Avec son ancienne assistante de l’université de Neuchâtel, Mme Delphine Ackermann, maître de conférences à l’université de Poitiers, et d’autres collaborateurs de l’ESAG, il a achevé – et remis pour publication prochaine dans le périodique édité par l’École française d’Athènes – le catalogue commenté d’une trentaine d’épitaphes antiques découvertes accidentellement sur le site d’Érétrie en 2009. Il a, en outre, mis au point la version électronique d’une étude également destinée à être publiée très prochainement, qui porte sur trois décrets inédits de cette cité, avec de nouvelles données sur l’organisation territoriale et la géographie historique. Il a enfin préparé l’édition d’une inscription grecque d’époque romaine récemment parvenue au musée d’Érétrie, qui permet de reprendre sur nouveaux frais la question de l’emplacement en Eubée centrale d’un domaine appartenant au sophiste Hérode Atticus, dans le prolongement, en quelque sorte, des propriétés que ce milliardaire athénien, contemporain et ami des Antonins, possédait notamment à Marathon et à Képhisia.

3Si les nombreux travaux en cours sur la Béotie antique, qu’il s’agisse de l’abondant corpus épigraphique en phase de refonte ou de l’édition commentée en préparation des Boiôtika de Pausanias (livre IX de la Périégèse), ont été mis un peu en veilleuse durant l’année académique écoulée (exception faite de la contribution annuelle au Bulletin épigraphique et d’une communication faite en Angleterre sur l’évolution de l’onomastique béotienne), la Béotie reviendra, pour le professeur, sur le devant de la scène à l’occasion de deux colloques entièrement consacrés à l’histoire et l’archéologie de cette région et d’ores et déjà programmés pour l’année 2016-2017.

4On signalera enfin qu’à la demande d’un groupe d’anciens auditeurs le petit séminaire d’épigraphie grecque entamé l’an dernier a continué à être donné, à partir de janvier 2016 et selon un rythme mensuel, dans les locaux du site Cardinal-Lemoine. La plupart de ces séances ont été consacrées à la lecture critique d’une série d’inscriptions attiques tout récemment rééditées.

Publications

5Knoepfler D., La Comtesse de Noailles vous attend, Monsieur Rilke, dans mon bureau de poste. Autour d’une rencontre occultée en pays de Vaud, Genève, Slatkine, 2016.

Robu A., Bîrzescu I., Knoepfler D. et Avram A. (dir.), Mégarika. Nouvelles recherches sur Mégare et les cités de la Propontide et du Pont-Euxin. Archéologie, épigraphie, histoire : actes du colloque de Mangalia (8-12 juillet 2012), Avant-propos de D. Knoepfler, Paris, Éditions de Boccard, coll. « De l’archéologie à l’histoire », no 66, 2016.

Knoepfler D., « Le décret d’Athènes sur la kréanomia des Petites Panathénées. Un modèle politique pour le partage des viandes entre les dèmes attiques », avec un appendice intitulé « Un témoignage méconnu sur la représentation proportionnelle des dèmes attiques », sur « le décret d’Athènes pour Phyleus d’Oinoè et ses acolytes », Journal des savants, vol. 2, 2016, p. 149-211.

Knoepfler D., « Τὰ τριάκοντα ἔτη. Observations sur le texte, le contenu et la date du décret d’Athènes pour Képhisodôros », in A.P. Matthaiou, N. Papazarkadas (dir.), ΑΞΩΝ. Studies in honor of Ronald S. Stroud, Athēnai, Hellēnikē epigraphikē Hetaireia, 2015, p. 257-290.

Knoepfler D., « “Pour que demeurent la philia et la symmachia entre Athènes et les Eubéens” (IG II149 = IG II3 1, 2, 398, une inscription attique à reconsidérer) », Dialogues d’histoire ancienne, supplément 16 in J.-C. Couvenhes (dir.), La symmachia comme pratique du droit international dans le monde grec d’Homère à l’époque hellénistique, 2016, p. 125-160.

Knoepfler D., « L’appariement des tribus lors des Thargélies d’Athènes et les cinq collines oropiennes du Pour Euxénippe d’Hypéride (à propos du volume IG II3 4, 1, du nouveau corpus des inscriptions attiques) », Revue des études grecques, vol. 129, no 1, 2016, p. 217-236.

Knoepfler D., « Une femme de Callatis à Athènes dans un nouveau décret d’association religieuse au iiie siècle av. J.-C. », in A. Robu, I. Bîrzescu, D. Knoepfler et A. Avram (dir.), Mégarika, op. cit., p. 197-214.

Knoepfler D., « Henri Seyrig à Neuchâtel : le savant et l’homme à travers sa bibliothèque scientifique », Henri Seyrig (1895-1973), Actes du colloque tenu les 10 et 11 octobre 2013 à la Bibliothèque nationale de France et à l’Académie des inscriptions et belles-lettres, Beyrouth, Presses de l’Ifpo, coll. « Syria Supplément », no 3, 2016, p. 307-334.

Knoepfler D., « Georges Le Rider (1928-2014) », Annuaire du Collège de France 2014-2015, 115e année, Paris, Collège de France, 2016, p. 92-96.

Knoepfler D., « Béotie – Eubée, Bulletin épigraphique », Revue des études grecques, vol. 129, no 2, 2016, p. 477-492, n° 216-271.

Knoepfler D., Karapaschalidou A., Theurillat T. et Krapf T., « Amarynthos 2015 [rapport sur la campagne de fouille de l’année] », Antike Kunst, vol. 59, 2016, p. 85-102.

Knoepfler, D., Hommage de l’ouvrage de A. Sartre-Fauriat et M. Sartre, Inscriptions grecques et latines de la Syrie. Le Plateau du Trachôn et ses bordures, tome XV, 2 vol., Beyrouth, Presses de l’Ifpo, 2014, dans CRAI 2015, fasc. 1, 2016, p. 352-357.

Knoepfler, D., Hommage de l’ouvrage de A. Robu, Mégare et les établissements mégariens de la Sicile, de la Propontide et du Pont-Euxin, Berne, Peter Lang, 2014, dans CRAI 2015, fasc. 1, 2016, p. 83-87.

Knoepfler, D., Hommage de l’ouvrage de N. Badoud, Le Temps de Rhodes. Une chronologie des inscriptions de la cité fondée sur l’étude de ses institutions, Munich, Beck, 2015, dans CRAI 2015, fasc. 3, 2016, p. 1250-1254.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annuaire du Collège de France 2015-2016. Résumé des cours et travaux 116e année, Paris, Collège de France, juin 2018, p. 627-629. ISBN 978-2-7226-0482-7

Référence électronique

Denis Knoepfler, « Épigraphie et histoire des cités grecques (2004-2014) », L’annuaire du Collège de France [En ligne], 116 | 2018, mis en ligne le 02 juillet 2018, consulté le 24 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-cdf/13356

Haut de page

Auteur

Denis Knoepfler

Membre de l’Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres), professeur émérite

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Collège de France

Haut de page