Navigation – Plan du site
108 | 2008
Annuaire du Collège de France 2007-2008
Résumé des cours et travaux 108e année
Conférenciers invités

Le système politique libanais a-t-il un avenir ?

Résumé des conférences du Collège de France (2007-2008)
Ahmad Beydoun
p. 910

Texte intégral

1Quatre conférences données les 6, 22, 27 et 29 mai 2008 :

  1. Du pacte de 1943 à l’accord de Taef : les résistances à la déconfessionnalisation ;

  2. Ce qu’« indépendance » voulait dire…

  3. Une nouvelle donne inter-communautaire ?

  4. Le système politique libanais a-t-il un avenir ?

2La crise systémique qui menace de désintégrer l’État Libanais, et déjà en paralyse les institutions, est-elle une simple réédition de crises antérieures qui ont jalonné, plus ou moins régulièrement, l’histoire contemporaine de ce pays ? Sans nier les régularités que l’on constate en se plaçant à un niveau très élevé (et – croyons‑nous – peu productif) d’abstraction, nous pensons qu’une approche singularisante de la crise en cours serait plus appropriée pour en cerner les mécanismes effectifs et tenter de mesurer son impact présent et, surtout, prévisible, sur le pays et son système politique.

3En effet, dans la configuration de chaque crise libanaise, se trouve incorporé (à tout le moins) le « travail » du conflit précédent et de ses lendemains. C’est dire que la Guerre de 1975-1990 a bien eu lieu, que l’après-guerre qui s’est étendu sur une décennie et demie imprime aussi son cachet à la conjoncture présente qui, ayant assimilé l’une et l’autre, ne peut les répéter. En nous exerçant à aller le plus loin possible dans le démantèlement de la fameuse aporie libanaise où il est question de « Nous » et des « Autres », nous tenterons d’interroger sur la nouvelle donne intra- et intercommunautaire issue des développements des trois ou quatre dernières décennies, la vacance potentielle de la fonction d’arbitrage politique, gérée et, du même coup, dissimulée par le tuteur syrien, la conjonction inédite d’un chiisme libanais en voie de cristallisation et de l’alliance irano-syrienne – conjonction qui redéfinit les perspectives stratégiques de la donne su-mentionnée, etc.

4Compte sera tenu, pour ce faire, du système politique dans son entièreté, c’est-à-dire d’une société politique aux multiples clivages mais de plus en plus musclée et ombrageuse et d’un État aux institutions déliquescentes mais plus âprement convoitées que jamais. La question serait alors de savoir si ce système possède encore, dans la conjoncture durablement défavorable qui a déclenché sa crise, les ressources aptes à lui ménager une sortie de crise raisonnablement viable. Autrement libellée, la question serait de savoir si les forces politiques en présence, travaillées déjà par leur préparation à des conflits probables, voudront ou pourront, à un moment supposé opportun, se résigner aux lourdes conditions, en termes de réforme institutionnelle et de refonte politique et organisationnelle, d’un compromis stratégique.

5Les titres proposés pour chacune des conférences ne départageront que très approximativement les quatre étapes de l’analyse. À la fin du cycle, les thèmes indiqués auront été plus ou moins développés. On ne s’interdira pas, toutefois, de les faire empiéter les uns sur les autres, en vue de donner une cohérence à l’ensemble.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cours et travaux du Collège de France. Annuaire 108e année, Collège de France, Paris, décembre 2008, p. 910. ISBN 978-2-7226-0082-9

Référence électronique

Ahmad Beydoun, « Le système politique libanais a-t-il un avenir ? », L’annuaire du Collège de France [En ligne], 108 | 2008, mis en ligne le , consulté le 28 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-cdf/274

Haut de page

Auteur

Ahmad Beydoun

Professeur à l’université de Beyrouth (Liban)

Haut de page

Droits d’auteur

Collège de France

Haut de page