Navigation – Plan du site
108 | 2008
Annuaire du Collège de France 2007-2008
Résumé des cours et travaux 108e année
Professeurs honoraires

Histoire de la civilisation moderne, 1973-1999

Emmanuel Le Roy Ladurie
p. 874-875

Texte intégral

1Pourquoi, près d’une quarantaine d’années après l’Histoire du climat depuis l’An Mil (1967), remise à jour ensuite à plusieurs reprises, ai-je récidivé, au titre d’une histoire humaine et comparée du climat, parue chez Fayard ces temps-ci en deux volumes, résumés en un Abrégé d’Histoire du Climat (2007, Fayard, idem) ? C’est que depuis cette date du siècle précédent, bien des recherches nouvelles sont apparues ; elles ont rajeuni la question en tout ou partie. Et puis en sept ou huit lustres de travail sur ce thème et sur des sujets proches (histoire rurale, etc.) j’ai eu le temps d’accumuler des données. Mon maître Braudel, notre illustre collègue, en sa Méditerranée, fit allusion le premier (sur la base des travaux italiens, peu connus, du géographe U. Monterin) à la poussée du petit âge glaciaire (alpin) au terme du xvie siècle. Jean Meuvret et Micheline Baulant ont beaucoup fait eux aussi pour établir la chronologie multiséculaire… et quotidienne des prix du blé (fort influencés par le climat de chaque année) et des dates de vendanges. Les marxistes, avec leurs conceptions matérialistes, eussent dû être à l’avant-garde de telles enquêtes : le climat, comme l’a souligné l’un d’entre eux, Kautsky, n’est-il pas lui aussi, selon le vocabulaire du vieux Karl, une « force de production » ? À vrai dire, même si la contribution marxienne en ce domaine fut insuffisante, on citera néanmoins, historico-climatiques, les noms respectés d’Alain Croix, Guy Lemarchand et de Guy Bois, auxquels s’ajoutent, hors marxisme, les contributions majeures de François Lebrun, Jean Nicolas, Jean-Yves Grenier, grands dépendeurs d’archives. Mes trois livres très récents, après quelques autres, posent les bases d’une chronologie : celle du petit optimum médiéval alias POM, allant du ixe siècle au xiiie, parfaitement exploré aussi grâce aux travaux (belges) de Pierre Alexandre, complémentaires des miens de l’époque 2000-2008. M’aidant des enquêtes de l’école de Berne (Pfister, Luterbacher, Holzhauseer) j’ai décrit le petit âge glaciaire (FAG, allant de 1300 à 1860, dates larges), avec sa variabilité considérable. J’ai affiné divers détails, tout en esquissant les grandes lignes du phénomène, ou certaines d’entre elles. J’ai remis ce FAG en chantier dans mes dernières contributions et j’ai tenté par ailleurs d’en préciser l’impact humain, par météo trop froide et trop humide ; famines, etc., avec leur prélèvement mortel sur les populations, 1 300 000 morts français en 1693 ; et 600 000 en 1709. Et puis la canicule de 1718-1719 avec ses 450 000 morts surtout infantiles (dysenterie, déshydratation, etc.) J’ai proposé, au sujet de la Fronde un ou plusieurs concepts de politisation du climat. Ils deviennent infiniment plus évidents en 1788-1789 et en 1845-1846-1848, du moins quant à l’inscription chronologique de ces deux pré-révolutions et révolutions dont les causalités profondes non-écologiques, (politiques, culturelles, etc.), nous sont exposées par ailleurs dans les grands travaux de Furet, Ozouf, Soboul… Politisation, bien sûr, qui va revenir à l’ordre du jour lors des grandes chaleurs de 2003 ; anticipatrices du global warming ?

2Avec sa vaste base CLIM-HIST, Christian Pfister nous a offert une superbe histoire du climat suisse de 1530 à nos jours. En France, les données disponibles ou enfouies dans les Archives sont littéralement innombrables. On attend toujours, et sans doute suis-je le premier coupable, que soit créée dans le même esprit pfistérien une data bank à la française, recensant les faits climatiques bon an mal an, mois par mois, saison par saison, depuis dix siècles. Mes travaux susdits, mes ouvrages de ces dernières années, y compris 2007-2008, ainsi que ceux de Pascal Yiou et de Madame Daux sur les dates de vendanges constituent des pierres d’attente à cet égard.

3Ils justifient, me semble-t-il, leur brève mention dans le présent annuaire, compte tenu de l’existence, par ailleurs, d’une prestigieuse Chaire d’Evolution du climat et de l’océan dont notre éminent collègue Edouard Bard est le titulaire. Sur ce point, l’Histoire doit donc céder le pas aux sciences dures.

Livres

4Histoire humaine et comparée du climat, 2 vol. , Fayard, 2004 et 2006.

5Abrégé de l’Histoire du Climat du Moyen Age à nos jours. Entretiens avec Anouchka Vasak, Fayard, 2007.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cours et travaux du Collège de France. Annuaire 108e année, Collège de France, Paris, décembre 2008, p. 874-875. ISBN 978-2-7226-0082-9

Référence électronique

Emmanuel Le Roy Ladurie, « Histoire de la civilisation moderne, 1973-1999 », L’annuaire du Collège de France [En ligne], 108 | 2008, mis en ligne le 01 février 2010, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-cdf/441

Haut de page

Auteur

Emmanuel Le Roy Ladurie

Membre de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques), professeur honoraire au Collège de France

Haut de page

Droits d’auteur

Collège de France

Haut de page