Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Méthodes et techniques des sciences sociales

Épistémologie des modèles

Jean Petitot
p. 109-112

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Jean Petitot, directeur d’études

1Durant l’année 2000-2001 j’ai continué à développer principalement deux thèmes.

Modèles dynamiques en sciences cognitives

2Ce thème concerne les modèles géométriques de perception. Tout un ensemble d’idées sur l’application des outils de la géométrie différentielle à la vision (que l’on trouvait déjà chez Thom, par exemple la théorie des contours apparents et de leurs singularités génériques) s’est considérablement développé ces dernières années dans un cadre multi-échelle.

3Le problème central est que le signal n’est pas en tant que tel une observable géométrique et que donc lui appliquer des opérateurs différentiels constitue un problème mal posé. Une solution pour ce problème du formatage géométrique est d’adopter un point de vue multi-échelle.

4On peut alors développer des modèles de segmentation des images (soit variationnels comme David Mumford, soit en utilisant des équations de diffusion non linéaires comme Jean-Michel Morel), la théorie des singularités multi-échelle (travaux de James Damon qui a repris la théorie de John Mather), la théorie des graphes d’aspects, i.e. la façon dont les différents types qualitatifs de contours apparents catégorisent l’espace des points de vue (Regier, Van Effelterre, Teissier, Petitjean).

5Dans le cadre du DEA « Sciences cognitives » certains thésards se sont particulièrement intéressés à ces questions. Une sorte de « filière » « Géométrie et vision » a été mise en place en relation avec Bernard Teissier (ENS et Université de Paris-VII), Giuseppe Longo (ENS), Jean-Michel Morel (ENS-Cachan), Stéphane Mallat (Maths Apps, Polytechnique). Dans ce contexte j’ai beaucoup approfondi la structure géométrique des aires du cortex visuel primaire et j’ai proposé un modèle variationnel des effets de contours illusoires à la Kanizsa. Ce modèle a été confirmé expérimentalement par une expérience de psychophysique menée avec Jacques Ninio (ENS).

6En ce qui concerne les applications aux grammaires cognitives, j’évoquerai la continuation avec Benoît Rouppert (X) de la construction déjà effectuée avec René Doursat (ENS) d’une machine sémantique programmée en Java qui permet d’appliquer des prépositions linguistiques à des données perceptives hautement variables.

Phénoménologie naturalisée

7Ces travaux rejoignent des aspects plus proprement épistémologiques qui m’intéressent depuis longtemps, en particulier la possibilité d’associer des modèles mathématiques de ce type aux descriptions phénoménologiques de la vision données par Husserl et les gestaltistes au début du siècle. La naturalisation de la phénoménologie dans le contexte des sciences cognitives est un thème en plein développement sur le plan international et, avec Jean-Michel Roy (archives Husserl de l’ENS), Francisco Varela (CREA) et Bernard Pachoud (Université d’Amiens), nous avons mis sur pied un séminaire (CREA/ENS) qui a conduit à un long ouvrage de référence (Naturalizing Phenomenology). La version française paraîtra aux presses du CNRS à la fin 2001. Ce thème s’est considérablement développé cette année en particulier en relation avec des collègues américains (David Chalmers, Shaun Gallagher).

8J’ai par ailleurs organisé trois séminaires. Le séminaire Équations de diffusion anisotropes et vision computationnelle a quant à lui toujours concerné l’un des problèmes centraux de la vision computationnelle, à savoir celui de l’analyse multi-échelle des images. Ce problème conduit naturellement à l’utilisation d’équations de diffusion. Mais l’analyse doit être également morphologique, c’est-à-dire préserver les éléments significatifs de la géométrie des images. Cette contrainte impose l’usage d’équations de diffusion fortement anisotropes. Le séminaire a exposé les idées récentes développées dans ce domaine actuellement en pleine expansion situé à l’interface de la géométrie différentielle et des sciences cognitives.

9Le séminaire de Sémiotique (co-organisé avec I. Darrault de l’Université de Limoges, Jean-Jacques Vincensini de l’Université de Corte et M. Costantini de l’Université de Paris-VIII) a concerné l’incorporation du sens et la sémiotisation du corps. Depuis plusieurs années toutes les disciplines traitant du sens, du langage et de l’esprit ont remis en avant la question de l’« incorporation » ou de l’« incarnation » (de l’« embodyment ») des structures idéales et formelles de la signification. Dans cette perspective les derniers séminaires se sont centrés sur l’étho- et la psycho-sémiotique en étudiant le rôle constitutif et régulateur des structures sémio-narratives et discursives pour le psychisme et le comportement. Cette année le séminaire a approfondi les bases corporelles des processus sémiotiques à partir d’un corpus essentiellement composé de récits ethno-littéraires. J’y ai présenté un travail récent sur l’analyse des textes de Lessing et de Gœthe sur le Laocoon.

10Le séminaire Modes du sensible et formes sémiotiques (en collaboration avec Jacques Fontanille, professeur à l’Université de Limoges) a porté sur le débat sur l’iconicité (iconicité et hypo-iconicité de la perception, du langage, des systèmes semi-symboliques, etc.) qui a été relancé récemment (cf. Eco, 1999). L’objectif du séminaire était de réexaminer quelques positions déjà anciennes, notamment concernant le rôle de l’énonciation dans la formation de systèmes semi-symboliques, dans la définition du « contrat d’iconicité », en particulier à la lumière des travaux les plus récents sur la sensation et la syntaxe figurative.

Publications

  • Au nom du sens, Colloque de Cerisy autour de l’œuvre d’Umberto Eco, Paris, Grasset, 2000.
  • Avec L. Scarantino, Sciences et philosophie en France et en Italie entre les deux guerres, Naples, Vivarium (« Biblioteca Europea » 23), 2001.
  • « Mathématiques et naturalisation des sciences humaines », Actualités du contemporain, Le Genre humain, Paris, Seuil, 2000, p. 101-112.
  • « Philosophie de la Nature et phénoménologie dans Le monde comme perception et réalité de Roger Chambon », dans Science et philosophie de la Nature, sous la dir. de L. Boi, Peter Lang, Berne, 2000, p. 363-384.
  • « Sheaf Mereology and Space Cognition », dans Functional Models of Cognition, sous la dir. d’A. Carsetti, Dordrecht, Kluwer, 2000, p. 233-252.
  • « Il labirinto della complexità : dalle dinamiche neuronali alle categorie cognitive », dans Ruggiero Romano, l’Italia, l’Europa, l’America, sous la dir. d’A. Filippi, Università degli Studi dì Camerino, 2000.
  • « Les nervures du marbre. Remarques sur le “socle dur de l’être” chez Umberto Eco », dans Au nom du sens, sous la dir. de J. Petitot, Paris, Grasset, 2000, p. 83-102.
  • « L’oggettività della psicanalisi », dans Freud e la psicanalisi laica, sous la dir. de S. Dalto et E. Gardenghi, Milan, Thelema Edizioni, 2000, p. 19-30.
  • « “Les corrélations sont la vie”. Le concept goethéen de morphologie entre nature et culture », Goethe et la Science, Cahiers Art et Sciences, Université de Bordeaux-I, 2000.
  • « Vers des Lumières hayekiennes. De la critique du rationalisme construc-tiviste à un nouveau rationalisme critique », Friedrich Hayek et la philosophie économique, Revue de Philosophie économique, 2000, 2, p. 9-46.
  • « Complexité neurodynamique en sciences cognitives », Documents du CREA, École polytechnique, 2001.
  • « La dialectique de la vérité objective et de la valeur historique dans le rationalisme mathématique d’Albert Lautman », dans Sciences et Philosophie en France et en Italie entre les deux guerres, sous la dir. de J. Petitot et L. Scarantino, Naples, Vivarium (« Biblioteca Europea » 23), 2001, p. 29-55.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Petitot, « Épistémologie des modèles », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 109-112.

Référence électronique

Jean Petitot, « Épistémologie des modèles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 25 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15104

Haut de page

Auteur

Jean Petitot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals