Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire politique de l’administration. Servir l’État, XIXe-XXe siècles

Vincent Duclert et Marc-Olivier Baruch
p. 290-292

Texte intégral

Vincent Duclert, professeur agrégé
avec Marc-Olivier Baruch, administrateur civil mis à disposition du CNRS (IHTP)

Approches comparées, France, étranger

1Co-organisé par l’EHESS (CRH) et l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS), le séminaire a été articulé, pour l’année 2000-2001, autour de trois axes.

2Il s’est préoccupé d’une part de conclure le cycle des trois années consacrées à l’étude de l’administration et de l’État en France pendant la IIIe République. L’ouvrage collectif issu des travaux du séminaire a été publié en septembre 2000 aux éditions La Découverte, dans la collection « L’espace de l’histoire ». Comprenant trente-sept communications et une bibliographie raisonnée, Serviteurs de l’État. Une histoire politique de l’administration française 1875-1945 (587 p.) a été présenté à l’EHESS dans le cadre d’un « Carrefour du CRH » le 27 octobre 2000. Cette rencontre, intitulée « Écrire l’histoire de l’État en France, XIXe-XXe siècles », a consisté dans un double ensemble de communications, les unes assumées par des historiens et des politistes (Marc-Olivier Baruch ; Alain Boureau ; Vincent Duclert ; Patrick Fridenson ; Cécile Laborde ; Laure Ortiz ; Henry Rousso ; Jean-Frédéric Schaub), les autres par des « serviteurs de l’État » contemporains (Philippe Bélaval, directeur des Archives de France ; général Bertrand de La Presle, gouverneur des Invalides ; Marianne Péric, proviseur du lycée de Carrières-sur-Seine ; Jacques Reiller, directeur du Centre d’études et de prévision du ministère de l’Intérieur ; Martine Viallet, directrice de l’Administration pénitentiaire). Le débat a permis de replacer les interrogations portant sur les pratiques et les représentations du service de l’État dans leur moyenne durée, et de dégager les terrains d’étude ultérieurs par lesquels cette problématique d’histoire politique, en même temps que d’histoire sociale, pourrait prendre toute son ampleur. C’est assez dire que ce cycle de trois ans consacré à l’État dans la France de la IIIe République ne pouvait être qu’une première étape.

3C’est donc dans cet esprit que le séminaire s’est poursuivi au cours de l’année 2000-2001, en ordonnant ses travaux selon des thématiques comparatives. Il s’est attaché, pour d’autres périodes contemporaines (IVe et Ve Républiques françaises) et pour d’autres types d’État (Allemagne, Italie), à l’étude du fonctionnement de l’État et de ses agents dans une perspective d’histoire politique élargie, prenant en compte aussi bien les discours sur l’État que le sens des pratiques administratives saisies dans des périodes de crise, de latence ou de construction. Sont intervenus au cours de l’année, pour le domaine italien, Maria Malatesta (« Perspectives de recherche et nouveaux chantiers »), Gilles Pécout (« Problèmes de l’État unitaire comme État nouveau dans l’Italie des lendemains du Risorgimento »), Jean-Yves Dormagen (« Fascisme et administration ») et Giovanni Focardi (« Deux transitions démocratiques en comparaison : re/construction de la République et réforme de l’État en France et en Italie, 1943-1947 ») ; pour le domaine allemand, Christian Ingrao (« État, parti et bureaucratie au service du meurtre : le RSHA ») ; pour le domaine chinois, Yves Chevrier (« Bureaucrates célestes revisités ; autour de l’État dans la Chine contemporaine »). Le domaine français a été questionné sous deux angles, d’abord les transformations de l’État des IVe et Ve Républiques sous l’effet de la guerre d’Algérie, avec les exposés de Sylvie Thénault (« La justice à l’épreuve de la guerre d’Algérie ») et de Raphaëlle Branche (« Administration et raison d’État : la torture dans la guerre d’Algérie »), ensuite les politiques publiques postérieures à la Seconde Guerre mondiale : celle de la recherche, avec Vincent Duclert (« Politique scientifique et institution publique : la naissance de la Délégation générale à la recherche scientifique et technique, 1958-1962 »), celle de l’armement, avec Dominique Pestre et Anne Rasmussen (« Politiques de l’armement en France »). Ces différentes communications ont permis de mesurer la dimension politique des questions liées à la pratique administrative et aux enjeux institutionnels, et de continuer à cerner la problématique du service de l’État et de ses acteurs.

4Enfin, le séminaire s’est conclu, le 8 juin 2001, par une journée d’étude organisée au Centre Reid Hall de Columbia University sur le thème « L’État et les pratiques administratives en régime colonial : la France et son empire, milieu XIXe-milieu XXe siècle ». Répondant à la nécessité, posée par plusieurs participants dès la rencontre d’octobre 2000 évoquée plus haut, de s’interroger sur le miroir que tendait à l’État de la Troisième République sa pratique coloniale, la journée s’est attachée à se saisir d’un champ spécifique, celui de l’espace colonial et de ses pratiques internes. Le problème a ainsi été soulevé de l’existence ou non d’un État colonial autonome. Introduite par Jean-Frédéric Schaub et Danielle Haase-Dubosc, présentée par Vincent Duclert, conclue par Marc-Olivier Baruch, elle a permis d’entendre de jeunes chercheurs et chercheuses (Alice Conklin, Emmanuelle Sibeud, Emmanuelle Saada, Isabelle Merle, Véronique Dimier, Christophe Bonneuil) dont les travaux ont souligné la valeur de la confrontation entre l’État comme objet politique et l’espace colonial comme champ d’étude. Les communications de cette journée ont vocation à être publiées, notamment dans le cadre d’un dossier thématique prévu par les Annales. Histoire, Sciences Sociales sur l’histoire de l’État en France pour la période contemporaine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Duclert et Marc-Olivier Baruch, « Histoire politique de l’administration. Servir l’État, XIXe-XXe siècles », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 290-292.

Référence électronique

Vincent Duclert et Marc-Olivier Baruch, « Histoire politique de l’administration. Servir l’État, XIXe-XXe siècles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15201

Haut de page

Auteurs

Vincent Duclert

Articles du même auteur

Marc-Olivier Baruch

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals