Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Figures du pouvoir, rapports de parenté et sexualité

Maurice Godelier
p. 413-415

Texte intégral

Maurice Godelier, directeur d’études

Figures du pouvoir, rapports de parenté et sexualité

1La première partie de l’année a été consacrée à l’analyse des composantes de la parenté. L’examen d’un certain nombre de cas concrets pris en Océanie, en Australie, en Amazonie et en Afrique a permis de faire un inventaire critique des théories courantes portant sur les notions de filiation, de descendance et d’alliance. On s’est attardé à l’analyse d’un exemple particulièrement important, celui des systèmes aluridja du désert central australien, qui ont été étudiés par Laurent Dousset. Ce dossier est important parce qu’il traite de systèmes qui avaient été déclarés « aberrants » aussi bien par Elkin, grand spécialiste de la parenté australienne, que par Claude Lévi-Strauss. Il semblait, d’après la terminologie, que les individus dans ces sociétés pouvaient épouser leur « sœur ». Or, les recherches de Laurent Dousset montrent que ces systèmes ne sont en rien « aberrants » mais relèvent de la logique de systèmes largement présents dans d’autres parties du monde, les systèmes dits « dravidiens » dont on n’avait jamais supposé l’existence en Australie. L’« aberration » du système aluridja en fait disparaissait dès que l’on s’apercevait que les individus étaient classés à la fois dans des rapports généalogiques et dans des rapports catégoriels, les catégories employées étant ce qu’on appelle des « moitiés générationnelles » qui servaient dans le cadre des initiations et des rites.

2D’autres exemples pris en Océanie relevaient de ce qu’on appelle les systèmes iroquois et ils avaient la caractéristique d’interdire le renouvellement des alliances avant plusieurs générations. Ils possédaient donc l’un des principes de fonctionnement des systèmes dits « semi-complexes » mais sans présenter un trait important des systèmes semi-complexes crow-omaha qu’on appelle l’« oblicité ». On constatait que dans ces systèmes iroquois le principe de non-reproduction des alliances avant deux ou trois générations avait pour conséquence de faire disparaître à la génération d’Ego, la génération GO, la distinction entre cousins croisés et cousins parallèles caractéristiques des systèmes iroquois. Tous les cousins étaient traités comme des germains, ce qui donnait une apparence « hawaiienne » à ces systèmes.

3Au terme de ces analyses il apparaissait que la compréhension des fondements des systèmes crow-omaha était incomplète et que l’on ne pouvait pas décider encore si l’oblicité était un trait fondamental de ces systèmes où un trait « superstructurel » qui pouvait se retrouver également dans d’autres systèmes de parenté.

4D’autres séminaires ont été consacrés à l’analyse des formes d’échange en Océanie et des effets de la rencontre et de l’articulation de grands systèmes d’échange compétitif traditionnels avec l’économie de marché et la monnaie à circulation universelle introduite par les Occidentaux. Mais ces systèmes d’échange étaient confrontés également à autre chose que l’introduction de la monnaie, à la reprise des guerres et des affrontements tribaux après l’indépendance. Les compensations pour homicides entraînées par ces guerres ont drainé une partie des richesses qui étaient échangées dans les compétitions de dons et contre-dons cérémoniels. Par ailleurs, la christianisation de ces populations a pour conséquence souvent d’interrompre les échanges liés aux alliances matrimoniales, la circulation de biens utilisés dans les dots. Ces données permettaient d’obliger à poser le problème des rapports entre situations locales et expansion globale de l’économie marchande et des valeurs individualistes de l’Occident. En liaison avec ce thème, nous avons participé au congrès de l’Association américaine des océanistes où nous avons été rapporteur du symposium consacré aux nouvelles formes d’échange dans le Pacifique (Miami, 14-17 février). À Paris nous avons invité Chris Ballard, professeur à l’Australian National University (Canberra), pour traiter des concepts de race et de racisme développés dans la pensée européenne concernant les sociétés du Pacifique sud.

5Enfin, plusieurs séminaires ont été consacrés à l’analyse de la notion de « personne », ceci en repartant du texte de Mauss et en le confrontant avec des données sur les représentations de l’individu dans quelques sociétés océaniennes. Il est apparu que, dans tous les cas considérés, un individu n’était pas seulement le produit des rapports entre un homme et une femme et du mélange inégal ou équilibré de leurs substances. Mais que toujours d’autres agents intervenaient qui transformaient un fœtus en un enfant humain doté de dimensions sociales et cosmiques particulières. Parmi ces agents, citons les ancêtres, qui se réincarnent parfois dans leurs descendants, et des puissances surnaturelles qui interviennent dans le corps des humains pour transformer un fœtus en un enfant. En liaison avec ce thème nous sommes intervenu dans le cadre du deuxième congrès européen des Sciences de l’homme et de la société pour introduire la session consacrée au corps sexué dans ses rapports avec l’ordre ou le désordre qui règne dans la société. À l’intersection de ces analyses sur l’introduction de l’argent, d’une part, et sur les usages nouveaux du corps dans les sociétés océaniennes, d’autre part, H. Wardlow de l’Université d’Atlanta a analysé le phénomène de la prostitution en Nouvelle-Guinée et de la rupture que cette pratique représente pour les femmes avec le contrôle de leur sexualité par leur clan ou par leur tribu.

Publications

  • « L’imaginaire, le symbolique et le réel », entretien avec Maurice Godelier, dans Les sciences de la cognition, n° sp. de Sciences humaines, 35, déc. 2001/jan.-fév. 2002, p. 20-22.
  • « Pratiques sexuelles et ordre social », La Recherche, 6, nov. 2001, p. 98-102.
  • « Formes et fonctions du pouvoir politique. À propos des concepts de tribu, ethnie et État », La Pensée, 325, 2001, p. 9-19.
  • « Les sciences humaines et sociales en France », La Revue parlementaire, oct. 2001, p. 14-15.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maurice Godelier, « Figures du pouvoir, rapports de parenté et sexualité », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 413-415.

Référence électronique

Maurice Godelier, « Figures du pouvoir, rapports de parenté et sexualité », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 27 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15266

Haut de page

Auteur

Maurice Godelier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals