Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie des savoirs occidentaux

Wiktor Stoczkowski
p. 449-451

Texte intégral

Wiktor Stoczkowski, maître de conférences

« Savoirs », « croyances », « représentations collectives », « visions du monde » : la diversité des constructions conceptuelles et les méthodes de leur analyse

1Au cours des années précédentes, le séminaire a été consacré à l’étude de plusieurs constructions conceptuelles élaborées par des auteurs situés socialement à cheval entre la « culture savante » et la « culture non savante » moderne. Les produits cognitifs de cette dernière sont souvent classés dans les catégories hétérogènes de « croyances », de « représentations collectives », de « visions du monde », etc. Grâce à une démarche transversale qui se refusait la facilité de circonscrire le champ de l’enquête à la seule « culture savante » ou à la seule « culture populaire », et qui faisait le pari d’étudier les produits de l’une et de l’autre en tant que savoirs (au sens emic), on a pu observer la multiplicité des liens entre des conceptions et des milieux sociaux qui avaient été jusqu’à présent considérés comme mutuellement séparés.

2Dans le prolongement de ces travaux, le séminaire 2000-2001 a ouvert la première étape de l’extension de cette approche aux conceptions considérées comme purement académiques. L’objectif était triple. Premièrement, à titre d’introduction, il s’agissait d’expliciter et de systématiser les principes méthodologiques précédemment élaborés. Deuxièmement, on s’est efforcé d’affiner ces mêmes principes, afin de les rendre utilisables dans une analyse des conceptions dont le statut savant est indubitable et auxquelles on n’a jamais jugé utile d’appliquer les méthodes réservées traditionnellement à l’étude des cultures dites « populaires ». Troisièmement, en prenant comme objet des théories relatives à des constructions conceptuelles, on a saisi l’occasion de pouvoir procéder à un jeu de comparaisons réflexives, nécessaires pour mettre en relief les particularités d’une approche anthropologique des savoirs que le séminaire essaie d’élaborer.

3Cette année, le choix s’est porté sur quatre études de cas : le concept de survivances d’Edward Burnett Tylor ; la notion de représentations collectives d’Émile Durkheim ; l’explication de la formation de la « pensée positive » dans la Grèce archaïque, selon Jean-Pierre Vernant ; la théorie des patterns linguistico-conceptuels formulée par Benjamin Lee Whorf. Étant parti, pour chaque auteur et pour chaque conception, d’un texte princeps, l’analyse s’est progressivement élargie sur l’ensemble de leurs œuvres, dans un double mouvement. D’une part, on tentait d’évaluer la contribution que ces textes ont apportée ou peuvent encore aujourd’hui apporter à l’étude des savoirs dans une perspective anthropologique. D’autre part, leur contenu a été analysé comme une expression de savoirs justiciables en droit d’un même traitement méthodologique que celui que ces textes eux-mêmes administrent aux savoirs dont ils parlent. Successivement, on a posé les quatre questions suivantes. La notion de survivances de Tylor pourrait-elle servir à rendre compte de la genèse et de la forme de la théorie anthropologique de Tylor ? Les précisions que Durkheim donne, dans diverses parties de son œuvre, sur les mécanismes régissant la formation et le fonctionnement des représentations collectives pourraient-elles être utiles pour appréhender la formation et le fonctionnement des conceptions philosophiques et sociologiques en France, à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, y compris de celles de Durkheim ? Le schème conceptuel sous-jacent que Jean-Pierre Vernant pense discerner dans les mythes grecs d’origine et dans les étiologies présocratiques ne gouvernerait-il pas le scénario génétique que Vernant propose lui-même pour expliquer la formation de la « pensée positive » dans la Grèce archaïque ? La théorie des patterns linguistico-conceptuels de Whorf est-elle à son tour tributaire d’un pattern, et si oui, lequel ?

4Les réponses auxquelles le séminaire est parvenu feront l’objet d’un livre. Incidemment, un nouveau fil conducteur est apparu lors de ces explorations. En nous interrogeant sur les éventuels principes génératifs et structurants des constructions conceptuelles retenues cette année, on s’est aperçu que la notion de schème cosmologique, telle qu’elle avait été auparavant définie à partir de notre travail sur les doctrines occultistes, s’applique étonnamment bien à des théories des sciences sociales. Dans la mesure où ces principes génératifs ne relèvent entièrement ni de l’épistémologie ni d’idiosyncrasies, mais qu’ils s’inscrivent dans des traditions culturelles largement partagées en Occident, ils constituent des objets ethnologiques à part entière et méritent d’être étudiés comme tels. Cette nouvelle piste, s’ajoutant aux précédentes, nous guidera l’année prochaine dans l’examen de quelques théories récentes des sciences sociales.

5J’ai organisé et animé cette année le séminaire ouvert et le séminaire fermé du Groupe de recherches sur les savoirs (cf. les séminaires des centres), participé au séminaire collectif « Morphologies », et cordonné l’enseignement collectif des Ateliers d’anthropologie, destiné aux étudiants du DEA « Anthropologie sociale et d’ethnologie ».

Publications

  • Antropología ingenua, antropología Erudita. Origem do homem, imaginação e ideias adquiridas, Lisbonne, Instituto Piaget, 2000, p. 281.
  • « How to benefit from received ideas », dans Studying human origins, sous la dir. de C. Corbey et W. Roebroeks, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2001, p. 21-28.
  • « La raison narrative : des vertus cognitives du récit comparées à celles du modèle », Social Science Information, 40, 3, 2001, p. 347-371.
  • « Rire d’ethnologues », L’Homme. Revue française d’Anthropologie, 160, 2001, p. 87-111.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Wiktor Stoczkowski, « Anthropologie des savoirs occidentaux », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 449-451.

Référence électronique

Wiktor Stoczkowski, « Anthropologie des savoirs occidentaux », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 22 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15284

Haut de page

Auteur

Wiktor Stoczkowski

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals