Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie politique du Brésil

Afrânio Garcia
p. 463-465

Texte intégral

Afrânio Garcia, maître de conférences

Culture savante, circulation internationale des élites et sentiment national

1Le séminaire de cette année a été consacré à l’histoire sociale de la création des universités au Brésil et à l’intensification de la circulation internationale qui lui est corrélative ; les études en Europe et aux États-Unis ont constitué sans doute un des principaux vecteurs de l’internationalisation des élites. D’autre part, l’expansion rapide des institutions universitaires a permis la diversification des disciplines enseignées, la professionnalisation de scientifiques, de littéraires et d’artistes ainsi que l’élargissement du débat sur les modalités de construction de la collectivité nationale et sur son avenir. La réflexion a porté notamment sur la contribution de la circulation des universitaires, comme une des formes particulières de migrations, à l’appropriation des savoirs accumulés à l’échelle internationale susceptibles d’être utilisés pour la modernisation du pays et pour l’affirmation d’autres images de la nation.

2La création des universités depuis les années 1930 et la rapidité de leur expansion ont donné naissance à de nouvelles formes de socialisation des élites dirigeantes et provoqué de profonds bouleversements des modalités de formation et de concurrence entre les élites nationales traditionnelles. Les valeurs des titres universitaires et des compétences acquises sur les scènes nationales ont été profondément transformées par les recompositions à l’échelle internationale des espaces de pouvoir politique, économique et culturel initiées après la Seconde Guerre mondiale et accélérées au cours de la dernière décennie. La compétition entre les institutions d’enseignement universitaire s’effectue actuellement à l’échelle internationale : l’évolution des systèmes éducatifs constitue une dimension stratégique des changements des représentations et de l’espace du pouvoir à l’échelle transnationale. Nous avons cherché aussi à étudier, au-delà de l’évolution des inscriptions à tous les niveaux du système d’enseignement (primaire, secondaire, universitaire), la création à une large échelle de formations doctorales dans tous les domaines disciplinaires et le soutien des agences de financement à la recherche (CNPq, CAPES, FAPESP) apporté aux boursiers effectuant leurs formations doctorales ou post-doctorales dans les principaux centres universitaires européens ou nord-américains.

3L’examen des enquêtes sur l’espace universitaire a mis en relief comment l’apprentissage précoce des langues étrangères, les études secondaires menées dans les collèges et lycées directement confrontés à la concurrence internationale, l’appartenance à des familles ayant accès aux œuvres légitimées sur la scène mondiale, le sexe et les représentations sociales sur les carrières adéquates aux différents genres, ou encore l’appartenance à des communautés religieuses importantes dans les métropoles européennes ou nord-américaines, constituent autant de variables susceptibles d’ouvrir les portes des institutions permettant d’acquérir des titres et des compétences nécessaires à l’état actuel de la sélection des élites dirigeantes.

4Une attention particulière a été accordée aussi aux enquêtes sur la reconstruction des liens sociaux dans les groupes démunis et soumis à la précarisation du marché du travail associée à la mondialisation des marchés économiques. Ce regard comparatif sur une autre région de l’espace social brésilien permettait de mesurer la complexité de l’analyse des effets de l’internationalisation des marchés et des structures de décisions politiques, ainsi que celle sur les visions concurrentes de l’avenir de la collectivité nationale.

5Le séminaire a compté sur la contribution des chercheurs suivants, venus exposer le résultat de leurs travaux : Luis Antonio Cunha (UFRJ et chaire SBH) sur « Les accords internationaux et les réformes universitaires au Brésil » ; Louis Pinto (CNRS) sur « Les usages de Nietzsche en France » ; Gisèle Sapiro (CNRS) sur « Le champ littéraire en France sous Vichy » ; Mario Grynszpan (UFF et invité EHESS) sur « Assentamentos, favelas et la reconstruction des liens sociaux » ; Stéphane Beaud (Université de Nantes) sur le « Retour de la condition ouvrière » ; José Sergio Leite Lopes (UFRJ) sur « Les coupes du monde de football et la construction du sentiment national » ; Ioan Heilbron (CNRS) sur « Les traductions et la circulation internationale des idées » ; Hélgio Trindade (UFRJ et poste PAST à l’EHESS) sur « Fédéralisme, universités et sciences sociales au Brésil » ; José Carlos Durand (FGV/SP et invité EHESS) sur « Mécénat et expositions internationales d’art ».

Publications

  • « La sécheresse pour destin. Études sur les stratégies économiques des paysans du Sertão », dans Paysans du Sertão, sous la dir. de P. Caron et E. Sabourin, Montpellier, CIRAD, 2001.
  • Avec Moacir Palmeira, « Rastros de casas grandes e de senzalas : transformaçóes no mundo rural brasileiro durante o seculo XX », dans Brasil, um século de transformacóes, sous la dir. de Sachs, Pinheiro et Willems, SP, 2001.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Afrânio Garcia, « Anthropologie politique du Brésil », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 463-465.

Référence électronique

Afrânio Garcia, « Anthropologie politique du Brésil », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15293

Haut de page

Auteur

Afrânio Garcia

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals