Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Sociologie historique du catholicisme actuel

Émile Poulat
p. 577-579

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Émile Poulat, directeur d’études

1Le principe du séminaire semble désormais de partir de l’actualité en s’appuyant sur les questions et les réflexions qu’elle suggère aux intervenants pour la replacer dans une perspective historique et une problématique d’ensemble.

2L’actualité a été particulièrement généreuse avec la béatification conjointe des papes Pie IX et Jean XXIII : l’un signataire du Syllabus de 1864, l’autre père du concile de Vatican II. L’opinion publique s’est émue de ce rapprochement, à ses yeux incompréhensible et même inadmissible. Les réactions de la presse ont été analysées. Une lecture du Syllabus s’est imposée, dans son texte, dans sa préparation, dans les circonstances qui le motivaient, dans les commentaires de l’époque. Le conflit de cultures et de principes mis en évidence a conduit à reprendre la question de l’« intransigeantisme » catholique entre catholicisme libéral (l’opposition Montalembert/Veuillot) et crise moderniste, celle-ci envisagée sous son double aspect : modernisme savant, le plus connu, modernisme social, négligé par les historiens.

3Deux thèmes ont préoccupé les auditeurs : le changement (changement de l’Église, changements dans l’Église), corrélatif à celui de l’identité, de la continuité (ou des ruptures), de la permanence (selon le mot de Charles Krejtmann, « L’identité, c’est ce qui subsiste quand tout change ») ; l’institution et les institutions, un concept clé de la pensée catholique depuis le juriste Maurice Hauriou, mais aussi un mot devenu dépréciatif dans le langage progressiste.

4Dans cette histoire récente, s’observe ainsi la lente et difficile formation d’un nouvel esprit religieux. L’« esprit nouveau », la formule d’Edgar Quinet reprise par le député radical Eugène Spuller au moment du « ralliement » des catholiques français à la République, a reçu bien des sens différents. Les deux ouvrages récents de René Rémond, Les inventions du christianisme et Le christianisme en accusation, ont permis de faire un point d’étape sur cette grande transformation en cours.

5Un exposé a été fait sur ses travaux par Jacques Delgendre, ingénieur général de l’armement (c.r.), « Formation et transformation des discours d’autorité (politiques, experts, médias) ».

Publications

  • « Domaines et itinéraires de l’histoire du catholicisme (Entretien avec Antoine Casanova) », La Pensée, 322, avr.-juin 2000, p. 57-72.
  • « De la détestation à la réflexion à travers la repentance. Retour sur trois événements récents », Revue d’Éthique et de Théologie morale, 213, juin 2000, p. 220-230.
  • « La laïcité en France au XXe siècle », dans Catholicism, politics and society in twentieth-century France, sous la dir. de K. Chadwick, Liverpool, Liverpool University Press, 2000, p. 18-25.
  • « Le conflit de légitimité entre l’Église et l’État : Pragmatique sanction, Édit de Nantes, Concordat », La Revue de Politique française, 4, 2000, p. 121-131.
  • « L’Église », dans Le patriotisme des Français sous l’Occupation, sous la dir. de F.-G. Dreyfus, Paris, Éd. de Paris, 2000, p. 153-175.
  • « La J.O.C., la guerre et le nazisme », dans Frankreich und Deutschland in Krieg (November 1942-Herbst 1944). Okkupation, Kollaboration, Resistance, sous la dir. de S. Martens et M. Vaïsse, Bonn, Bouvier, 2000, p. 251-260.
  • « L’Espagne, l’Europe et les problèmes religieux à la fin du siècle », dans 1898. Littérature et crise religieuse en Espagne, sous la dir. de B. Fonck, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 2000, p. 13-22.
  • « Penser l’histoire de l’Église. Théologie catholique et nouvel esprit scientifique : le choc », Revue d’Histoire ecclésiastique, 3, 2000, p. 681-692.
  • « Wehrlé (Joannes) », Catholicisme. Hier, aujourd’hui, demain, Paris, Letouzey & Ané, 2000, XV, col. 1407-1409.
  • « Son secret », dans Pour vous qui suis-je ? Jésus sous le regard de nos contemporains, Paris, Éd. de l’Atelier, 2000, p. 19-21.
  • « De la identitate a la personalitate », Pluralitas, 3, 2001, p. 18-20.
  • « Remercier, remémorer, réfléchir », dans Émile Poulat. Un objet de science, le catholicisme, sous la dir. de V. Zuber, Paris, Bayard, 2001, p. 273-287.
  • « Actualité de la loi Debré », dans La loi Debré. Paradoxes de l’État éducateur ? sous la dir. de B. Poucet, Actes du colloque d’Amiens, 9-10 décembre 1999, Amiens, CRDP, 2001, p. 101-107.
  • « Gustave Thibon l’inclassable », La Nef, mars 2001, p. 27.
  • « Une question piégée », dans Pour vous qui est Jésus ? Paris, Desclée de Brouwer, 2001, p. 94-95.
  • « Jeunesse de l’Église », dans Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastiques, Paris, Letouzey & Ané, 2000, 27, col. 1249-1254.
  • « Jonckx (Alfons) », ibid., col. 1486-1488.
  • « Une relation d’incertitude : sacre, religieux et politique », Géopolitique, 73, mars 2001, p. 12-17.
  • « L’Église, une secte qui a réussi ? », Actualité des Religions, h.s., 5, mai 2001, p. 15-17.
  • « Claudel antimoderniste », dans Claudel, le poète et la Bible, Actes du colloque des 16-17 octobre 1998 à la Bibliothèque nationale de France, Besançon, Presses universitaires franc-comtoises, 2001, p. 139-162.
  • « La laïcité qui nous gouverne. Au nom de l’État », Documents Épiscopat, juin 2001, 28 p.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Émile Poulat, « Sociologie historique du catholicisme actuel », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 577-579.

Référence électronique

Émile Poulat, « Sociologie historique du catholicisme actuel », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 20 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15344

Haut de page

Auteur

Émile Poulat

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals