Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Philosophie et épistémologie

Épistémologie de la compréhension

Fernando Gil
p. 604-605

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Fernando Gil, directeur d’études

Objet et objectivité

1On a abordé le dernier élément d’un ensemble dont l’évidence et la conviction ont constitué les deux premiers volets. L’analyse de l’évidence a déterminé le mode primitif de la donation du vrai, celle de la conviction a dégagé les termes de l’expérience de l’évidence. Ces analyses se trouvent suspendues à la position des objets de la connaissance et aux conditions de l’objectivité.

2On a suivi deux approches, l’une historiciste, l’autre transcendantale. La controverse de Davos entre Heidegger et Cassirer - qui porte, entre autres, sur l’objectivité elle-même - a fait comprendre comment les objets se constituent et s’objectivent peu à peu. La réduction brentanienne des jugements catégoriques (ainsi que des jugements hypothétiques et disjonctifs) aux jugements d’existence montre que l’objet se trouve au cœur du jugement. Le référent individuel posé comme existant - il est aussi le référent fantasmatique de l’évidence - modèle les formes du jugement. Il est une sorte d’attracteur du langage et de la pensée. Avec le jugement l’imagination s’avère l’autre facteur transcendantal « originaire » de la position de l’objet. La distinction husserlienne entre la « représentation imageante », articulée avec la perception, et la « fantaisie » qui s’« auto-présente » a permis de le faire voir. D’après plusieurs textes inédits réunis dans Husserliana, vol. XXIII, la fantaisie est en effet dotée d’une objectivité propre qui ne doit rien à un rapport médiat à la perception. Le contenu de nos analyses antérieures, d’inspiration fichtéenne, de l’imagination s’est ainsi trouvé précisé par l’élucidation husserlienne de la fantaisie.

Publications

  • La conviction, Paris, Flammarion, 2000, 398 p.
  • « De la typique de la raison pratique à la communauté », Archives de Philosophie, 2, 2001, p. 135-145.
  • « La conversation est-elle possible ? », Archives du Centre culturel Gulbenkian, XLI, 2001, p. 45-52.
  • « Razôes de ser », Cursos de Cascais, I, 2001, p. 23-32.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fernando Gil, « Épistémologie de la compréhension », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 604-605.

Référence électronique

Fernando Gil, « Épistémologie de la compréhension », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 20 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15357

Haut de page

Auteur

Fernando Gil

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals