Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Économie

Les crises dans l’histoire et les théories économiques

Robert Boyer
p. 693-695

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Robert Boyer, directeur d’études

Macroéconomie institutionnelle et historique et analyse des transformations contemporaines

1Le séminaire s’est ouvert par la mise en évidence des transformations structurelles et institutionnelles qui posent problème à la théorie économique contemporaine. Pourquoi le renchérissement du prix du pétrole n’a-t-il pas eu en 2000 les mêmes conséquences que lors des années 1970 ? Comment cerner la viabilité du régime de croissance américain qui conjugue diffusion des technologies de l’information et rôle croissant de la finance ? Dispose-t-on d’une analyse satisfaisante des conséquences et de la viabilité de l’euro ? Qu’ont appris les économistes à l’observation de la difficile transformation de l’économie russe ? Autant de questions qui mettent au premier plan l’analyse des interactions entre institutions, innovations techniques et organisations. C’est par rapport à ces questions qu’a été resituée, dans un second temps, la théorie de la régulation. On s’est plus particulièrement attaché à expliciter les raisons de l’évolution du diagnostic concernant les régimes de croissance émergents, le degré d’irréversibilité qui caractérise les modes de régulation, ou encore la nécessité d’outils différents pour cerner les facteurs d’entrée en crise d’un régime d’un côté, les facteurs d’émergence d’un nouveau mode de régulation de l’autre. Ont été dégagées certaines pistes permettant de jeter les bases institutionnelles et macroéconomiques d’une analyse des organisations et des comportements individuels. La dernière partie du séminaire a été consacrée à l’exposé de quelques pistes de recherche s’inscrivant dans cette problématique générale. L’examen de l’impact de la finance sur la stratégie des firmes et le comportement patrimonial a débouché sur une question devenue centrale : pourquoi et comment les représentations, les conventions sur les marchés financiers et plus généralement les idées et théories exercent-elles un tel rôle dans la légitimation des politiques économiques contemporaines ? On s’est interrogé aussi sur la possible complémentarité entre les théories évolutionnistes, qui traitent essentiellement des évolutions technologiques, et des analyses institutionnalistes qui prennent en compte la formation et la diversité des procédures de coordination. C’est dans ce contexte que Ton s’est interrogé sur l’apport de Karl Polanyi et ses relations avec la théorie de la régulation. Enfin, à travers l’analyse du cas brésilien et une revue de la littérature récente, il ressort que les théories du développement tendent, après la remise en cause du consensus dit « de Washington », à mettre au premier plan le rôle des institutions, de l’État, des réseaux et du capital social. Ainsi la plupart des théories économiques sont-elles, de fait, devenues institutionnalistes.

Publications

  • Avec Pierre F. Souyri, dir., Mondialisation et régulations. Europe et Japon face à la singularité américaine, Paris, La Découverte, 2001.
  • Avec Michel Freyssenet, Les modèles productifs, Paris, La Découverte (« Repères »), 2000.
  • Avec Michel Freyssenet, « Rewriting the future. Profit strategies, forms of internationalisation and new spaces in the automobile industry », dans Global players in lokalen Bindungen. Unternesglobalisierung in soziologischer Perspektive, sous la dir. d’A. Eckardt, H.-D. Köhler et L. Pries, Berlin, Sigma/Bohn, 1999, p. 81-133.
  • « La formation professionnelle tout au long de la vie. Analyse macroéconomique et comparaisons internationales », Conseil d’Analyse Économique : Formation tout au long de la vie, 22, Paris, La Documentation française, 2000, p. 89-122.
  • « The political in the era of globalization and finance. Focus on some Régulation School Research », International Journal of Urban and Regional Research, 24, 2, 2000, p. 274-322.
  • « Réformes des procédures européennes et croissance », dans Rapport du Conseil d’analyse économique, 27, Questions européennes, Pierre Jacquet et Jean Pisani-Ferry & al., Paris, La Documentation française, 2000, p. 72-108.
  • Avec Michel Freyssenet, « A new approach of productive models. The world that changed the machine », Industrielle Beziehungen, 7, 4, 2000, p. 385-412.
  • Avec Michel Freyssenet, « Fusions-acquisitions et ”stratégies de profit“ », Revue française de Gestion, 131, nov.-déc. 2000, p. 20-28.
  • Avec Michel Freyssenet, « O mundo que mudou a maquina sintese dos trabalhos do Gerpisa 1993-1999 », NEXOS Economicos, 2, 1, oct. 2000, p. 15-47.
  • « The régulation approach as a theory of capitalism. A new derivation », dans Institutional economics in France and Germany: German Ordoliberalism versus the French Régulation School, sous la dir. d’A. Labrousse et J.-D. Weisz, Berlin-Heidelberg, Springer, 2001, p. 49-92.
  • « Lorsque l’économiste rencontre le politique », préface à Stefano Palombarini, La rupture du compromis social italien, Paris, CNRS Éditions, 2001, p. 5-20.
  • Avec Michel Freyssenet, Pierre Beuzit et Michel Berry, « Quel avenir pour les constructeurs automobiles ? Entre mimétisme et affirmation d’une singularité », Le Journal de l’École de Paris, 30, juil.-août 2001, p. 15-22.
  • « The diversity and future of capitalisms: a regulationist analysis », dans Capitalism in evolution. Global contentions - East and West, sous la dir. de G. M. Hodgson, M. Itoh et N. Yokokawa, Cheltenham, Edward Elgar, 2001, p. 100-121.
  • Avec Mario Dehove, « Du ”gouvernement économique“ au gouvernement tout court », Critique internationale, 11, avr. 2001, p. 179-195.
  • Avec Michel Juillard, « The wage labour nexus challenged: more the consequence than the cause of the crisis », dans Japanese capitalism in crisis. A Regulationist interpretation, sous la dir. de R. Boyer et T. Yamada, Londres, Routledge, 2000, p. 119-137.
  • The French welfare. An institutional and historical analysis in European perspective, Couverture Orange CEPREMAP, 2000-07, Jan. 2000, 97 p.
  • Deux défis pour le XXIe siècle : discipliner la finance et organiser l’internationalisation, Couverture Orange CEPREMAP, 2000-08, jan. 2000, 36 p.
  • The embedded innovation systems of Germany and Japan. Distinctive features and futures, Couverture Orange CEPREMAP, 2000-09, nov. 2000, 45 p.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Robert Boyer, « Les crises dans l’histoire et les théories économiques », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 693-695.

Référence électronique

Robert Boyer, « Les crises dans l’histoire et les théories économiques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15418

Haut de page

Auteur

Robert Boyer

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals